Stéphan de Faÿ : "Euratlantique a déjà compensé dix ans d'artificialisation des sols à Bordeaux"

 |  | 2666 mots
Lecture 14 min.
Stéphan de Faÿ, directeur général de l'EPA Bordeaux Euratlantique depuis 2014, prendra la direction de Grand Paris Aménagement fin novembre.
Stéphan de Faÿ, directeur général de l'EPA Bordeaux Euratlantique depuis 2014, prendra la direction de Grand Paris Aménagement fin novembre. (Crédits : Agence APPA)
INTERVIEW. Densité, espaces verts, mixité fonctionnelle, offre commerciale, construction bois : à l'occasion des dix ans de l'opération Bordeaux Euratlantique et à quelques jours de son départ pour Grand Paris Aménagement, Stéphan de Faÿ, le directeur général de l'EPA, fait le bilan. Dans un entretien à La Tribune, il revient sur le travail déjà réalisé, esquisse les prochains défis à relever et défend la pertinence du projet de Rue Bordelaise.

LA TRIBUNE - Vous prendrez dans quelques jours la direction générale de Grand Paris Aménagement après six ans passés à piloter l'EPA Bordeaux Euratlantique. Vous partez à la mi-temps d'une opération d'aménagement lancée en 2010 pour aboutir en 2030. Qu'est-ce qui vous semble le plus réussi ?

STÉPHAN DE FAŸ - Ce sont principalement des éléments qu'on ne voit pas encore et c'est d'ailleurs toute la difficulté du métier d'aménageur et de sa compréhension par le citoyen. Entre le moment où l'on prend une décision d'aménagement et le moment où elle se matérialise sur le terrain, il se passe entre cinq et six ans donc ce qu'on a pu semer avec l'équipe depuis 2014 est encore en plein chantier et aboutira d'ici deux ou trois ans. Mais je retiens globalement trois orientations que j'estime réussies : la construction bois ; l'articulation entre de l'intensité urbaine et des espaces verts ; et la mixité des fonctions urbaines pour recréer un tissu de centre-ville.

Commençons par la construction bois. Depuis l'an dernier, l'idée est d'en faire un marqueur de Bordeaux Euratlantique. Pourquoi ?

C'est une volonté qui vient de mon équipe et particulièrement de Nadège Daudrix, qui était chargée de mission développement durable à l'époque. A titre personnel, je n'y étais pas particulièrement sensible mais l'équipe a eu raison et on a débuté dès 2015 avec l'immeuble Perspective réalisé par Pichet, quai de Brienne. Depuis l'an dernier, on a pris un virage stratégique puisque désormais 100 % des projets lancés sont en construction bois majoritaire. Résultat : nous sommes passés de quasiment rien à 27 % du total des permis de construire sur le périmètre d'Euratlantique. D'ici deux ans, on arrivera à 95 % voire 100 %. C'est une fierté collective parce que cela s'accompagne d'un développement industriel de la filière bois régionale tout en réduisant l'empreinte carbone de la construction d'un bâtiment de -45 % à -75 % par rapport au même bâtiment en béton. Sur l'ensemble du cycle de vie du bâtiment la construction bois est environ un tiers moins émettrice de CO2. Je note que nous sommes tout à fait alignés avec la nouvelle majorité écologiste de la mairie de Bordeaux sur ce sujet du bois.

Lire aussi : Bordeaux Euratlantique : Eiffage prototype la construction bois avec la tour Hypérion

Qu'entendez-vous par réussite en termes d'intensité urbaine et d'espaces verts ?

Je parle de la densité du quartier qui permet d'accueillir un grand nombre d'habitants tout en préservant une large place pour les espaces publics et les espaces verts. Chacun s'est rendu compte pendant le confinement à quel point la ville de Bordeaux est minérale. Premièrement, nous avons fait en sorte qu'Euratlantique porte réellement cet aspect d'agrément liée à la présence d'arbres et d'espaces verts et leur rôle en matière de régulation des températures et d'absorption des eaux de pluie. Deuxièmement, on a beaucoup travaillé sur la désartificialisation des sols. L'objectif est de stopper à notre échelle ce mouvement d'artificialisation massive des sols en France et en Gironde, de surcroît si...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :