Le marché immobilier bordelais stationne à très haute altitude

 |  | 1765 mots
Lecture 10 min.
(Crédits : Agence APPA)
Après des années de flambée des prix, l'accalmie initiée en 2019 sur le marché immobilier bordelais s'est confirmée en 2020 et devrait durer. Les prix devraient ainsi se stabiliser à près de 5.000 €/m2 dans la ville centre, un niveau prohibitif pour de très nombreux ménages. Mais le retournement du marché n'est toujours pas à l'ordre du jour selon les professionnels, notamment avec le regain d'intérêt des acheteurs pour les éléments extérieurs post-confinement.

"Les délais de vente se sont un peu allongés avec parfois un mois pour certains biens contre huit jours auparavant. Les acheteurs tentent de plus en plus des offres à la baisse et il y en a qui passent alors que ça n'arrivait jamais ces dernières années ! Bordeaux n'est plus la poule aux œufs d'or et les vendeurs entendent enfin cette réalité", témoigne Gilles Bourdry, qui dirige une agence immobilière Citya dans le centre-ville de Bordeaux.

Un secteur de moins en moins attractif tant les prix y ont atteint des sommets à plus de 7.000 €/m2, y compris pour des biens à rénover, et où ils se stabilisent enfin (+0,1 % sur un an à fin août 2020). "A Bordeaux centre, les acquéreurs ne sont que des couples secundo-accédants plutôt aisés. La plupart de nos ventes se font désormais en 1ere couronne qui est devenue le marché cible pour beaucoup de ménages", poursuit ce professionnel, qui constate également une évaporation des profils d'investisseurs. Ces derniers délaissant Bordeaux au profit de villes plus rentables telles que Libourne, Périgueux, Limoges, Poitiers, etc. "A Bordeaux, Les acquéreurs sont un peu plus dans la réflexion, l'attente, la négociation et tentent des offres à la baisse. Les biens au prix partent vite mais ceux qui sont au-dessus ne sont désormais plus visités, ni appelés", confirme Camille Faloci, la présidente de l'Unis en Gironde. En clair, les appartements comme les maisons ne partent plus à n'importe quel prix et l'emballement a cédé la place à un peu plus de rationalité.

Lire aussi : Immobilier : un vent d'accalmie souffle enfin sur Bordeaux (11/14)

Les prix restent orientés à la hausse

Une page est donc bel et bien tournée à Bordeaux, celle de la flambée des prix. Mais malgré ce relatif apaisement sur la ville centre, les marchés immobiliers en Gironde, à Bordeaux Métropole et à Bordeaux restent dynamiques et orientés à la hausse, selon les derniers chiffres compilés par les notaires girondins : +7 % sur un an pour les maisons en Gironde et +4 % pour les appartements anciens à Bordeaux Métropole, par exemple (lire encadré en fin d'article).

"Sur le marché français, on est globalement sur...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/11/2020 à 16:55 :
Articles aussi hors sol que les prix immobilier de Bordeaux...
Les dernières nouvelles des notaires annoncent une baisse dans quasi TOUTES les métropoles y compris Paris.
L'économie va être dans des turbulences comme jamais, beaucoup de faillites, de chômage sans parler d'un certain desamours nouveau de ce qu'est devenu Bordeaux (saturé, cher et insécurité).
Nombre de mes amis vont quitter Bordeaux... pourquoi ? Bassin de l'emploi famélique, salaire provinciaux au ras des pâquerettes et immobilier + coût de la vie trop élevé...
Bordeaux a voulu parié sur l'aéronautique... loupé...le vin? Ça n'embauche pas à part pour les vendanges...les indépendants agents immobiliers ? Ça va être l'hécatombe...

Franchement...je rejoint l'autre commentaires...un peu de rigueur Mr les journalistes...
a écrit le 06/11/2020 à 10:29 :
Bon c est sur qu on va pas demander aux pro de l immobilier de dire que le marché va baisser, ca serait se tirer une balle dans le pied. Mais est ce possible de demander aux journalistes un peu d esprit critique ?

Le PIB va chuter de 10 %, on annonce des vagues de suppression d emploi (par ex Thales a merignac) et je ne compte pas les PME/independant qui vont faire faillite. Et tout ca devrait avoir aucun impact sur un marché ou les prix sont deja hors de porté de la majorite des acheteurs potentiels ?

Bon c est sur que tout le monde n est pas touché par l effondrement economique. Si vous etes retraité, votre pension tombe toujours, c est le meme montant et vous n avez pas a vous faire de soucis vous ne connaitrez pas pole emploi. Mais quel est le % d acheteur retraité ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :