Municipales : quel projet pour la liste Florian-Cazenave "d'union pour Bordeaux" ?

 |   |  1134  mots
Sans masques ni distanciation physique, Thomas Cazenave et Nicolas Florian ont officialisé leur alliance et la fusion de leurs listes en vue du second tour.
Sans masques ni distanciation physique, Thomas Cazenave et Nicolas Florian ont officialisé leur alliance et la fusion de leurs listes en vue du second tour. (Crédits : Agence APPA)
Une fusion de liste en bonne et due forme présentée comme une "alliance" et une "coalition" entre le maire sortant, Nicolas Florian (droite et centre, 34,6 % au 1er tour) et l'un de ses adversaires, Thomas Cazenave (LREM, 12,7 % au 1er tour). Le programme reste à affiner mais des premières certitudes émergent : la piscine sur les quais est abandonnée, le projet de "Rue Bordelaise" sera revu intégralement et le soutien à la navette Bordeaux-Orly est très mesuré.

Treize noms en position éligible, un tiers des adjoints et des maires de quartiers, un groupe distinct au conseil municipal, plusieurs délégations, une série de propositions et un poste de premier plan au niveau métropolitain : l'ampleur des concessions faites par le maire sortant Nicolas Florian à son nouvel allié de la République en marche (LREM) reflète probablement son inquiétude à l'approche d'un second tour à l'issue très incertaine. Alors qu'il visait 40 % des suffrages, le 15 mars dernier, le successeur d'Alain Juppé n'en a réuni que 34,6 % avec seulement 96 voix de plus que le candidat d'union de la gauche et des écologistes Pierre Hurmic. De quoi le laisser penser qu'il ne pouvait pas gagner seul et l'amener à accepter un compromis qui fait grincer des dents jusque dans son entourage proche.

Un panachage de noms

Menées en tête à tête avec Thomas Cazenave, les discussions ont duré une dizaine de jours et ont abouti à un accord de gouvernance municipale signé dans la soirée du 1er juin. Il en ressort une liste "d'union pour Bordeaux" qui réserve treize places éligibles aux candidats de Renouveau Bordeaux. Un tour de force arithmétique, si ce n'est politique, pour le candidat arrivé 3e au 1er tour avec seulement 12,7 % des suffrages. Derrière Nicolas Florian (n° 1) et Julia Mouzon (qui reste n° 2) viendront Thomas...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/06/2020 à 16:24 :
Surtout ne pas abandonner le projet de rénovation des Quinconces. Il n’y a qu’à transposer au Lac les manifestations. Enfin, les Quinconces deviendront un endroit agréable et plaisant.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :