Thomas Cazenave : "Il faut agir très vite et très fort pour gagner la bataille de l'emploi ! "

 |   |  1608  mots
Thomas Cazenave, ici lors d'un débat organisé par la Tribune le 4 mars, est arrivé en 3e position lors du 1er tour de l'élection municipale à Bordeaux.
Thomas Cazenave, ici lors d'un débat organisé par la Tribune le 4 mars, est arrivé en 3e position lors du 1er tour de l'élection municipale à Bordeaux. (Crédits : Agence APPA)
"Il faut orchestrer au niveau métropolitain un choc de relance de la demande pour assumer pleinement le rôle contra-cyclique de la collectivité", affirme Thomas Cazenave, la tête de liste de Renouveau Bordeaux qualifiée pour le second tour de l'élection municipale prévu le 28 juin. Alors que "l'emploi doit désormais être au sommet des priorités", le candidat LREM présente à La Tribune les grandes lignes de son plan de relance par une hausse de l'investissement public, y compris en fonds propres, un chèque de 50 € pour tous les ménages et une accélération de la transition numérique et écologique.

LA TRIBUNE - Comment analysez-vous, avec le recul, les résultats obtenus par votre liste le 15 mars dernier ?

THOMAS CAZENAVE - On s'est retrouvé au soir du 1er tour avec un résultat pour Renouveau Bordeaux [12,7 %] qu'on aurait évidemment souhaité meilleur dans un contexte très frappant et très compliqué de très faible participation [36,9 %]. On a suspendu la campagne immédiatement mais on a continué à travailler au sein de notre équipe pendant le confinement pour formuler des propositions sur la gestion de la crise sanitaire et la relance économique.

Alors que le 2nd tour est désormais fixé au 28 juin, quel est votre état d'esprit pour cette campagne inédite ?

C'est une campagne qui va être objectivement inédite parce qu'il n'y aura pas de porte-à-porte ni de meeting et même les tractages sur les marchés me semblent compliqués. Je considère que la crise et les enjeux de la sortie de crise confirment nos deux principales convictions : d'un côté, un besoin de plus de proximité à l'échelle de seize quartiers à Bordeaux et, de l'autre, la nécessité de renforcer les prérogatives de la Métropole. Je continuerai donc à défendre cette vision et ce projet lors du second tour puis au sein du conseil municipal.

Lire aussi : Attractivité, emploi, commerce : ce que propose Thomas Cazenave pour Bordeaux

Comment jugez-vous la gestion de la crise par l'équipe municipale ?

Elle s'est inscrite dans la stratégie gouvernementale pour la gestion du confinement et du déconfinement. J'ai participé à trois reprises à des réunions avec l'ensemble des forces politiques locales pour formuler des propositions dont certaines ont été retenues dont l'aide directe aux familles modestes n'ayant plus accès la cantine scolaire. En revanche, je pense qu'il aurait fallu aller plus loin dans la proximité en contactant chaque ménage bordelais pour faire le point sur les éventuels problèmes d'école, de mobilité, etc. Ou en...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :