HDF Energy vise 2024 pour sa première centrale hydrogène-électricité en Guyane

Désormais cotée en Bourse, Hydrogène de France (HDF Energy) annonce le lancement du chantier de la centrale électrique de l'ouest guyanais (CEOG). En gestation depuis plusieurs années, cet investissement de 170 millions d'euros devrait aboutir début 2024. Ce serait alors la première centrale au monde à combiner production d'électricité photovoltaïque et stockage sous forme d'hydrogène. Un vrai test pour HDF Energy qui espère déployer cette technologie dans vingt pays bien que son chiffre d'affaires atteigne tout juste 400.000 euros au 1er semestre.

5 mn

Le projet CEOG, en Guyane, associe électricité photovoltaïque et stockage grâce à l'hydrogène pour assurer une production d'énergie continue.
Le projet CEOG, en Guyane, associe électricité photovoltaïque et stockage grâce à l'hydrogène pour assurer une production d'énergie continue. (Crédits : HDF Energy)

Il y aura clairement un avant et un après 2021 pour Hydrogène de France tant cette année permet à l'entreprise bordelaise fondée en 2012 de valider des étapes structurantes pour son développement. Après sa candidature victorieuse pour construire une usine sur le site de Ford Blanquefort, en avril, puis l'augmentation de capital de 115 millions d'euros via l'introduction en Bourse sur Euronext Paris en juin, le mois de septembre est marqué par une troisième bonne nouvelle pour Damien Havard, son fondateur et président.

Lire aussi 6 mnHydrogène de France s'apprête à entrer en Bourse sur Euronext

Ce 29 septembre, HDF Energy annonce ainsi le bouclage financier de la centrale CEOG (centrale électrique de l'ouest guyanais) de production d'énergie renouvelable non intermittente fondée sur le principe d'hydrogène-électricité. Baptisée "renewstable", cette technologie combine la production d'électricité grâce à un parc photovoltaïque et le stockage de cette énergie à long terme sous forme d'hydrogène vert et à court terme sous forme de piles à combustible qui font office de batteries (128 MWh d'énergie stockée).

Alimenter 10.000 foyers

"Cette centrale renewstable produira une électricité 100 % renouvelable, stable et pilotable pour approvisionner toute l'année, de jour comme de nuit, l'équivalent de 10.000 foyers de l'Ouest guyanais à un coût inférieur aux centrales diésel du territoire, mais sans émission de gaz à effet de serre, de particules fines, de bruit ou de fumées", assure ainsi l'entreprise bordelaise.

Pour le projet CEOG, dont la construction va débuter prochainement pour une mise en service au printemps 2024, HDF Energy s'est associée au fonds d'infrastructure Meridiam et à la Sara (société anonyme de la raffinerie des Antilles, groupe Rubis) qui sont co-actionnaires. L'investissement total s'élève à 170 millions d'euros et la production d'électricité sera injectée sur le réseau EDF via un contrat capacitaire de 25 ans, du même type que pour une centrale thermique. Le contrat d'ingénierie, de fourniture des équipements et de construction a été attribué à Siemens Energy, les électrolyseurs seront fournis par McPhy et les piles à combustible de forte puissance par HDF Energy.

Lire aussi 3 mnHydrogène vert : le directeur général de la pépite française Mcphy débarqué

Pas de droit à l'erreur

Annoncé dès 2018 pour 90 millions d'euros et une mise en service initialement prévue en 2020, le projet CEOG a été décalé plusieurs fois, notamment à cause du Covid mais pas seulement, tandis que son coût a déjà presque doublé. Pourtant HDF Energy n'a pas le droit à l'erreur puisque cette centrale sera sa première réalisation concrète et fera office de démonstrateur pour convaincre de futurs clients de sa pertinence énergétique et financière.

Damien Havard assure ainsi disposer de projets avancés dans une vingtaine de pays, en particulier au Mexique, dans les Caraïbes, en Afrique australe, en Indonésie et en Australie. De quoi représenter un portefeuille évalué à 1,3 milliard d'euros d'investissement et un objectif de chiffre d'affaires fixé à 100 millions d'euros à l'horizon 2025 avec une Ebitda de 35 %.

Lire aussi 5 mnUn hydrogène vert et compétitif : le pari de Teréga et d'une trentaine d'industriels européens

Résultat net négatif au premier semestre 2021

Pour l'heure, HDF Energy et ses 25 salariés ont enregistré seulement 405.000 euros de chiffre d'affaires au premier semestre 2021 (-59 % versus le premier semestre 2020) et un résultat négatif de -1,9 million d'euros (versus +200.000 euros au premier semestre 2020). Une période charnière aussi délicate que normale pour une entreprise technologique telle qu'Hydrogène de France qui connaît une forte hausse de ses dépenses de développement et recrutement sans voir encore de recettes significatives à mettre en place. Mais l'entreprise dispose néanmoins de fonds propres étoffés et d'une trésorerie solide (104 millions d'euros) après son introduction réussie sur Euronext Paris.

"L'introduction en Bourse nous a permis d'accueillir à notre capital deux partenaires stratégique, Rubis et Teréga, ainsi que des investisseurs institutionnels français et étrangers de renom et de nombreux actionnaires individuels", rappelle Damien Havard, qui a levé 115 millions d'euros (avec un placement global de 151 millions d'euros après exercice partiel de l'option de surallocation).

Avec ses moyens, HDF Energy poursuit son investissement de 20 millions d'euros dans l'usine de piles à combustible qui doit ouvrir à Bordeaux Métropole en 2023 sur une partie des terrains libérés par Ford Aquitaine Industrie et engage un déploiement commercial international. Sept zones géographiques sont ciblées : Europe, Afrique du Nord et Moyen-Orient ; Afrique australe ; Asie ; Océanie ; Amérique latine et Caraïbes ; et Amérique du nord. Cinq directeurs de zone sur les sept ont déjà été recrutés.

Lire aussi 3 mnHydrogène : Bruno Le Maire veut voir fleurir les usines en France et "rapidement"

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.