Congrès et expositions de Bordeaux change de capitaine en pleine tempête Covid-19

 |  | 1141 mots
Lecture 6 min.
Inauguré au printemps 2019, le Palais 2 l'Atlantique, à Bordeaux Lac, sonne creux depuis plus d'un an à cause des annulations et reports d'évènements en série.
Inauguré au printemps 2019, le Palais 2 l'Atlantique, à Bordeaux Lac, sonne creux depuis plus d'un an à cause des annulations et reports d'évènements en série. (Crédits : Agence APPA)
Congrès et expositions de Bordeaux (CEB), le vaisseau amiral des grands événements en tourisme d'affaires à Bordeaux, et plus largement à Bordeaux Métropole, vient de changer de président. Eric Dulong cède sa place à Philippe Autran qui prend la barre alors que la tempête déclenchée par le Covid-19 fait toujours rage. Une situation négative qui frappe tout le secteur avec de nouveaux reports pour Wine Paris & Vinexpo Paris et Forexpo.

Congrès et expositions de Bordeaux (CEB), dont l'objectif est de produire ou coproduire des événements destinés à renforcer l'attraction de Bordeaux (et Bordeaux Métropole) dans le tourisme d'affaires, avec notamment le Jumping International de Bordeaux, la Foire internationale, le Bordeaux Geek Festival ou encore Vinitech-Sifel, vient de changer de tête en pleine tempête Covid-19. Eric Dulong, qui dirigeait cette structure depuis sept ans, a passé le relais à Philippe Autran, devenu depuis le 1er avril le nouveau président, après que le conseil d'orientation et de surveillance de CEB a validé sa candidature.

Lire aussi : Mobilités : CEB rachète le forum Electric Road

Cet expert-comptable bordelais, devenu président du conseil de surveillance du groupe In Extenso, dont il a été directeur régional sud-ouest, directeur général délégué puis président du conseil d'administration, va avoir fort à faire. Nul besoin d'être extra lucide pour deviner que les comptes 2020 ne seront pas bons, étant donné que la quasi totalité des manifestations programmées, et il y en avait beaucoup l'an dernier, ont été reportées voire annulées.

Philippe Autran CEB

Philippe Autran, le nouveau président de CEB (crédits : CEB).

2017 reste l'année record de CEB

Pourtant jusque-là tout allait bien. Début 2019, CEB annonçait ainsi le rachat du forum Electric Road, focalisé sur la mobilité électrique et l'innovation pour les voies urbaines et les routes. Avec un chiffre d'affaires de 32,5 millions d'euros, réalisé avec 107 salariés permanents, l'année 2017 restera comme un grand millésime de CEB, qui a organisé cette année-là 325 manifestations et attiré 960.204 personnes dans les quatre infrastructures que Congrès et exposition de Bordeaux exploite et entretient.

Ces infrastructures sont le Parc des expositions (Palais 2 l'Atlantique), le Palais des congrès, le Hangar 14 et le centre de congrès de la Cité mondiale. En 2019, le chiffre d'affaires s'était replié à 27,8 millions d'euros de chiffre d'affaires, réalisé avec 117 salariés permanents, pour 288 manifestations et 800.000 personnes accueillies. Et sans surprise l'exercice 2020 va pointer à des années lumières des 300 ou 350 manifestations longtemps espérées. Alors que l'année devait être exceptionnelle pour l'activité de CEB avec un objectif de 40 million d'euros de chiffre d'affaires, l'atterrissage était attendu en septembre dernier autour de dix millions d'euros en 2020, soit un effondrement de -75 % de l'activité, et désormais 107 salariés.

Lire aussi : Bordeaux : le hall 2 du Parc des expositions dévoile son nouveau visage

"Toute la mécanique a été mise en place"

"C'est avec beaucoup de fierté que je prends aujourd'hui la suite d'Eric Dulong et suis honoré de la confiance qu'il m'a accordée ainsi que les membres du Comité d'orientation et de surveillance. Pour ce nouveau mandat, je suis entouré d'une solide équipe alliant expérience et compétences. Et je reste serein quant à l'avenir de CEB, malgré le contexte actuel difficile.

Je souhaite marcher dans les pas de mon prédécesseur et poursuivre ce qu'il a entrepris. Toute la mécanique a été mise en place pour nous permettre de déployer une stratégie forte de développement et de conquête dès que nous sortirons de cette crise", a déclaré Philippe Autran.

Lire aussi : L'heure de l'après Covid-19 a sonné pour Vinitech-Sifel, Wine Paris & Vinexpo Paris

Il n'en reste pas moins que le Covid-19 crée une situation nouvelle négative non seulement à cause des annulations de manifestations en série qui ont ratissé 2020, mais aussi parce que la nouvelle séquence de confinement de ce mois d'avril montre que la pandémie génère à peu près autant d'incertitude que l'an dernier. Une situation insaisissable face à laquelle le volontarisme le plus musclé, décidé à faire le pari optimiste d'un retour quasi normal à la réalité, est à la peine.

Wine Paris & Vinexpo Paris plombé dès sa création

Ainsi la première édition du tout nouveau salon Wine Paris & Vinexpo Paris a réussi à se tenir en février 2020, malgré un manque criant d'acheteurs asiatiques, déjà cloués chez eux par la pandémie de coronavirus. Décidés à faire monter en puissance cette nouvelle manifestation majeure, en particulier pour les vins de Bordeaux, les organisateurs avaient ensuite décidé de la repousser du mois de février 2021 à celui de juin de la même année. Mais une fois de plus prévisionnistes et commerciaux n'ont pas trouvé de bons augures pour l'été et cet événement central pour la filière vin en France vient encore d'être changé de date et reprogrammé pour février 2022.

"Cela fait mal au cœur de devoir encore reporter le salon. Quand bien même on aurait eu l'autorisation des pouvoirs publics d'ouvrir l'espace en juin, la question qui se posait était de savoir si on pouvait proposer un salon qui soit satisfaisant d'un point de vue accueil des participants et d'un point de vue business. C'est un salon qui se veut international, un moment fort de business, de dégustation, de master classes et dans les faits, nous n'aurions pas été en situation d'atteindre nos exigences de standards," a commenté pour l'AFP Rodolphe Lameyse, directeur général de Vinexoposium, coentreprise à parité de Comexposium et Vinexpo holding.

Lire aussi : Congrès et expositions Bordeaux se prépare à faire des achats

Forexpo se replie du mois de juin à celui de septembre

Ce qui ne va pas empêcher les organisateurs d'avoir recours aux technologies de communication en ligne, qui font un véritable tabac depuis le premier confinement. De nouveaux outils seront ainsi mi en ligne en juin, via la plateforme numérique du groupe Vinexposium connect, pour permettre la relation entre producteur et acheteurs.

Les organisateurs de Forexpo, grande manifestation internationale consacrée à la filière bois soutenue en particulier par la Région Nouvelle-Aquitaine, le Département des Landes et la Communauté de communes de Mimizan, qui se déroule tous les quatre ans en plein air sur 70 hectares, dans la forêt de cette station balnéaire, ont connu le même genre de problème. Le 4 février dernier ils ont organisé une conférence de presse à Bordeaux. Objectif, après l'annulation de Forexpo en 2020, présenter le programme de l'édition 2021 calée en juin, comme d'habitude à Mimizan.

Lire aussi : Forexpo, salon phare de la filière bois néo-aquitaine, veut avoir lieu en juin 2021

Mais, là aussi, la proximité d'une troisième vague de Covid-19 a fini par peser trop lourd et les organisateurs viennent d'annoncer que Forexpo aurait bien lieu en 2021, mais du 22 au 24 septembre. Sachant que Forexpo attire bon an mal an 28.000 visiteurs et 392 exposants, dont près de 70 étrangers. Des exposants dont l'écrasante majorité n'a pas demandé à être remboursé l'an dernier, préférant signer aussitôt pour le prochain épisode.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :