Covid-19 : "Les carnets de commandes des hôtels bordelais sont vides jusqu'à décembre ! "

 |  | 1006 mots
Lecture 6 min.
Malgré une saison estivale revigorante, le secteur de l'hôtellerie restauration s'attend à un automne très difficile à Bordeaux Métropole.
Malgré une saison estivale revigorante, le secteur de l'hôtellerie restauration s'attend à un automne très difficile à Bordeaux Métropole. (Crédits : Agence APPA)
Faute d'évènements professionnels ou grand public et de touristes étrangers, l'activité des hôteliers bordelais patine quand elle n'est pas tout simplement à l'arrêt. De son côté, Congrès et expositions de Bordeaux (CEB) accuse une chute de -75 % de son chiffre d'affaires 2020 alors que les règles sanitaires sont durcies en Gironde pour lutter contre la pandémie de Covid-19. Dans ce contexte, trois questions à Laurent Tournier, le président de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie de Gironde (Umih 33).

LA TRIBUNE - Quel est le bilan de la saison estivale pour les hôteliers et restaurateurs girondins ?

Laurent TOURNIER - La saison d'été a été globalement bonne. Je dis bien "globalement" car, si l'activité a été au rendez-vous sur la côte et également à la campagne, cela a été beaucoup plus compliqué pour les établissements du centre-ville de Bordeaux et de Bordeaux Métropole en général. Depuis la rentrée, le mois de septembre est très dynamique grâce à la météo très favorable, notamment pour les restaurants bénéficiant d'une terrasse élargie. En revanche, les établissements sans terrasse et ne disposant que d'une petite salle sont dans une situation beaucoup plus difficile. Et tout le monde craint maintenant le changement de météo avec l'arrivée de l'automne.

Laurent Tournier Umih 33

Laurent Tournier, président de l'Umih 33 (Crédits : Umih 33).

A ce stade, quelles sont les tendances constatées par les hôteliers et restaurateurs d'ici la fin de l'année ?

Il y a une grande inquiétude, tout particulièrement chez les hôteliers bordelais ! Sur la côte, la saison devrait s'achever plus tôt que d'habitude mais ce n'est pas dramatique. En revanche, à Bordeaux, certains hôtels, y compris...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :