Emploi, urbanisme, mobilités : Pierre Hurmic précise son calendrier à Bordeaux

 |  | 1397 mots
Lecture 8 min.
Pierre Hurmic, le maire de Bordeaux, le 10 septembre 2020
Pierre Hurmic, le maire de Bordeaux, le 10 septembre 2020 (Crédits : Agence APPA)
"Je serai un maire régulateur", a affirmé Pierre Hurmic, lors de sa conférence de presse de rentrée, ce jeudi 10 septembre. Cellule d'aides aux TPE, territoire zéro chômeur, urbanisme revisité, encadrement des loyers et place du vélo : le nouveau maire écologiste de Bordeaux a précisé les contours et le calendrier de ses premières mesures, dans la droite ligne de son programme.

"Le contexte économique et social est très préoccupant à Bordeaux avec une grande fragilité du tissu commercial et une hausse de 5 % des demandeurs d'emplois sur un an et même de 10 % pour les moins de 25 ans", cadre Pierre Hurmic, le maire de Bordeaux, qui a choisi de s'exprimer sur cinq sujets jugés prioritaires par la nouvelle équipe municipale : les mobilités, l'emploi et l'économie, le logement, l'urbanisme et la sécurité.

Une cellule d'aide aux TPE

Pour soutenir l'économie locale, l'élu écologiste annonce la création "d'une cellule d'aide aux entreprises de moins de dix salariés qui sera opérationnelle dès le mois d'octobre". Pilotée par la mairie et la Caisse sociale de développement local (CSDL), une association spécialisée dans le micro-crédit aux entreprises, cette cellule mobile fédèrera la Maison de l'emploi, la Chambre de commerce et d'industrie, la Chambre de métiers et d'artisanat, la CPME, le Medef, Pôle emploi et la Région Nouvelle-Aquitaine. "L'objectif est d'aller à la rencontre des entreprises sur le terrain pour les accompagner sur les volets administratifs et techniques", ajoute Pierre Hurmic.

Cette "cellule mobile" ira donc pousser la porte des commerçants et entrepreneurs bordelais. Elle devrait réunir "au moins cinq à six équivalents temps plein, dont deux à la CSDL, pour aller à la rencontre de 150 à 200 entreprises chaque année", précise Stéphane Pfeiffer, l'adjoint en charge de l'emploi, de l'ESS et des formes économiques innovantes. A terme, c'est une forme de "clinique de l'entreprise" que la mairie a en tête. Elle souhaite structurer avec cet outil et ses partenaires un guichet unique...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :