Municipales 2020 : victoire historique de Pierre Hurmic et des écologistes à Bordeaux

 |   |  830  mots
Avec 46,48 % des suffrages, Pierre Hurmic a été élu maire de Bordeaux dimanche 28 juin 2020.
Avec 46,48 % des suffrages, Pierre Hurmic a été élu maire de Bordeaux dimanche 28 juin 2020. (Crédits : Thibaud Moritz / Agence APPA)
Un an après le départ d'Alain Juppé, Bordeaux a basculé à gauche ce dimanche 28 juin. Selon les résultats définitifs, Pierre Hurmic, le candidat des écologistes et de la gauche, remporte 46,48 % des suffrages devant le maire sortant Nicolas Florian (44,12 %). Malgré un très forte abstention (61,7 %), c'est un virage politique sans précédent pour Bordeaux, ville dirigée par la droite depuis 1947.

Après 73 ans de mairie de droite, Bordeaux s'offre une respiration démocratique historique. Le candidat d'union des écologistes et des socialistes, Pierre Hurmic, a remporté la triangulaire du second tour ce dimanche 28 juin, au terme d'une campagne complètement inédite. Avec 46,48 % des voix, selon les résultats définitifs, cet avocat de 65 ans et opposant au conseil municipal depuis 1995, devance le maire sortant de droite Nicolas Florian (44,12 %), qui ne sera donc resté qu'un peu plus d'un an sur le fauteuil de maire, et le troisième homme de l'élection, Philippe Poutou. Avec 9,39 %, ce dernier réunit moins d'électeurs qu'au premier tour, signe que l'appel au "vote utile" martelé par Pierre Hurmic a eu de l'écho dans les derniers jours de la campagne. Le candidat écologiste a réuni 26.509 bulletins, soit 1.346 de plus que Nicolas Florian. A titre de comparaison, en 2014, avec 61 % des suffrages dès le premier tour, Alain Juppé avait convaincu 46.500 électeurs. En effet, l'abstention est, elle-aussi, historique avec seulement 38,33 % de votants.

"Une grande fierté"

Forte de ces résultats, la liste Bordeaux Respire, menée par Pierre Hurmic, obtient 48 des 65 sièges du conseil municipal tandis que l'Union pour Bordeaux de Nicolas Florian et Thomas Cazenave en aura 14 et la liste Bordeaux en Luttes de Philippe Poutou seulement trois.

Lire aussi : Municipales 2020 : à Bordeaux, une campagne inédite à tous points de vue

"Je serai le maire de toutes les Bordelaises et Bordelais avec humilité. Nous appliquerons notre programme et nous réussirons. C'est une grande fierté de faire entrer à la mairie les forces qui sont autour de cette liste Bordeaux Respire après 75 ans de vie politique monolithique", a déclaré Pierre Hurmic, sur les marches du Palais Rohan, autour de 22h30 alors que Nicolas Florian, reconnaissait au même moment sa défaite avant de quitter la mairie de Bordeaux.

"Nous serons des élus humbles. Vous ne trouverez pas ce soir le moindre propos d'arrogance dans la bouche d'un seul d'entre nous. Notre liste est une liste de rassemblement, nous ferons en sorte que toutes les sensibilités soient représentées. La campagne a été historique, on n'a jamais vu une campagne aussi longue. Nous étions un peu fatigués pendant les derniers temps mais nous avons supporté le choc et c'était pour la bonne cause. Enfin je dirai un dernier mot : je serai le maire de toutes les Bordelaises et de tous les Bordelais. Je ne suis pas l'homme d'un parti. Un homme de parti n'est qu'une partie d'homme. Je serai à l'écoute, je vais me mettre au travail dès demain matin - je le promets - avec beaucoup de détermination pour réussir la transition écologique et solidaire de Bordeaux que nous vous avons promise", a poursuivi le nouveau maire écologiste de Bordeaux, sur le perron de la mairie avant de prendre un bain de foule et de confirmer qu'il confiera la présidence de la commission des finances de la mairie à un membre de l'opposition.

Lire aussi : Attractivité, transition climatique, foncier : ce que propose Pierre Hurmic pour Bordeaux

"Beaucoup de tristesse"

De son côté, le maire défait Nicolas Florian a fait part de sa tristesse : "C'est avec émotion que je m'adresse à vous. Je suis triste et je vais parler avec mon cœur. C'est une soirée difficile pour moi, mais j'ai une famille aimante. Et avec mes proches, nous allons remonter sur le cheval. Une nouvelle page va s'ouvrir. Je serai là, avec mon équipe, dans un esprit constructif. Nous sommes des gens bienveillants mais nous serons aussi vigilants." A 51 ans, c'est un désaveu cinglant pour celui qui avait été élu maire de Bordeaux par le conseil municipal le 7 mars 2019. Dans un contexte de participation historiquement faible, il n'a pas su mobiliser les électeurs bordelais pour s'inscrire dans les pas d'Alain Juppé ni prendre à temps le virage de l'écologie. Son alliance avec Thomas Cazenave entre les deux tours ne lui a pas permis de l'emporter.

Lire aussi : Municipales : quel projet pour la liste Florian-Cazenave "d'union pour Bordeaux" ?

"J'ai beaucoup de tristesse ce soir. Il y a une vague verte partout en France, c'est la démocratie", avait déclaré un peu plus tôt Alain Juppé en quittant la mairie de Bordeaux ce soir.

Après 37 % au 1er tour, la participation a, à nouveau, été historiquement faible ce dimanche 28 juin avec seulement autour de 38,33 % des électeurs bordelais qui se sont déplacés. Au 1er tour, Nicolas Florian était arrivé en tête d'un cheveu avec seulement 96 bulletins de plus que Pierre Hurmic.

Pour rappel, voici les résultats du 1er tour à Bordeaux le 15 mars dernier :

  • Nicolas Florian, Majorité municipale : 34,56 %
  • Pierre Hurmic, Bordeaux Respire : 34,38 %
  • Thomas Cazenave, Renouveau Bordeaux : 12,69 %
  • Philippe Poutou, Bordeaux en luttes : 11,77 %
  • Bruno Paluteau, Rassemblement national : 3,26 %
  • Pascal Jarty, Servir Bordeaux : 1,25 %
  • Yves Simone, Suivez le guide : 0,96 %
  • Gilles Garçon, Le Temps des Bordelais : 0,66 %
  • Fanny Quandalle, Lutte ouvrière : 0,45 %

--

>> Cliquez ci-dessous pour découvrir le résultat de votre ville :

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :