Municipales à Bordeaux : Pierre Hurmic dévoile son programme "de rupture"

 |   |  1057  mots
Pierre Hurmic
Pierre Hurmic (Crédits : PC / La Tribune)
Rompre avec "un modèle urbain dépassé" en végétalisant la ville, en priorisant le vélo et en stoppant l'artificialisation des sols. Pierre Hurmic, candidat de la liste Bordeaux Respire, d'union des forces écologistes et de gauche, promeut aussi un service municipal de l'habitat, un soutien actif à l'économie sociale et solidaire et la vente du stade Matmut Atlantique.

"Je veux remercier Nicolas Florian [le maire de Bordeaux candidat à sa succession] pour avoir imposé l'écologie comme thème central de son programme et de la campagne", lance Pierre Hurmic, le candidat des forces écologiques et de gauche à l'élection municipale. "Cela s'explique parce que Bordeaux a un retard abyssal en la matière et Nicolas Florian s'en rend compte bien tard. Mais plus on parlera d'écologie, plus les électeurs se tourneront vers ceux qui en parlent depuis longtemps et de manière cohérente [...] Je ne fais aucune confiance à l'équipe sortante pour appliquer un programme écologique qu'ils ont combattu jusque-là", poursuit l'élu d'opposition lors de la présentation des grands axes de son programme électoral à la presse jeudi 16 janvier, en présence notamment de l'élue socialiste Emmanuelle Ajon.

Lire aussi : Municipales à Bordeaux : Hurmic engrange des soutiens à gauche, Rouveyre quitte la politique

"Rompre avec un modèle urbain dépassé"

Passé en quelques mois d'un statut d'opposant municipal à celui de principal challenger du maire sortant, Pierre Hurmic veut "rompre avec un modèle urbain dépassé parce que l'heure n'est plus à simplement colorier en vert un modèle bitumé". Concrètement cela se traduit par la fin de l'artificialisation des sols : "Il faut y mettre un terme immédiat ! Ne seront constructibles que les zones déjà urbanisées. Il faut faire la ville sur la ville en réformant le plan local d'urbanisme intercommunal !" Et le candidat de se défendre de toute logique punitive : "Ce que je propose est pragmatique et parfaitement en ligne avec la position de la préfète et donc de l'Etat". Lors de ses voeux, Fabienne Buccio a en effet estimé qu'en Gironde "l'urbanisation se poursuit encore actuellement dans des formes qui datent du siècle dernier et cela ne peut plus durer."

Lire aussi : La préfète de Nouvelle-Aquitaine met l'environnement en tête des priorités


Conséquence directe : les 40 hectares d'espaces naturels de la Jallère, au nord de Bordeaux, seront sanctuarisés. Et Pierre Hurmic promet aussi une "opération de désimperméabilisation des sols, places et écoles de Bordeaux".  Plus largement, c'est une végétalisation globale de la ville qui est esquissée, prenant le contre-pied de l'abattage des marronniers de la place Gambetta et de l'aménagement de la nouvelle place Tourny menés par l'actuelle majorité municipale. Le candidat...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :