Municipales à Bordeaux : Hurmic engrange des soutiens à gauche, Rouveyre quitte la politique

 |   |  501  mots
Pierre Hurmic et Matthieu Rouveyre
Pierre Hurmic et Matthieu Rouveyre (Crédits : Agence APPA)
Le candidat des écologistes à la mairie de Bordeaux, Pierre Hurmic, vient de conclure un accord avec plusieurs partis de la gauche dont le Parti socialiste. En revanche, le désaccord est acté avec Bordeaux Maintenant, le mouvement de l'ex socialiste Matthieu Rouveyre, qui annonce quitter la vie politique.

"Je vais refermer le chapitre politique de ma vie et si je compte évidemment aller jusqu'au bout de mes mandats, je ne serai bientôt plus conseiller municipal de Bordeaux. J'espère profondément avoir pu apporter ma petite pierre à un édifice utile à l'intérêt général et je souhaite bonne route à celles et ceux qui auront à cœur d'en faire autant." C'est par ces mots publiés sur les réseaux sociaux que Matthieu Rouveyre, conseiller municipal depuis 2006 et vice-président socialiste du Conseil départemental de Gironde depuis 2015, a annoncé vendredi 6 décembre, sa décision de tourner la page même s''il conservera son mandat au département jusqu'en 2021. Animateur d'un collectif citoyen baptisé Bordeaux Maintenant, l'élu local s'est efforcé d'avancer des propositions pour le nourrir le débat de la campagne électoral. "Pour tenter de faire valoir leurs idées, les membres de Bordeaux Maintenant ont du se confronter à des discussions difficiles avec les partis traditionnels et en ont essuyé les plâtres", écrit également Matthieu Rouveyre, au lendemain de la rupture des négociations avec les équipes de Pierre Hurmic, le candidat d'Europe écologie - les  Verts, identifié depuis la rentrée comme le principal challenger du maire sortant Nicolas Florian.

Lire aussi : Municipales 2020 : à Bordeaux, un match plus serré que prévu

"Je m'arrête car j'ai l'intention d'aller apprendre de nouvelles choses. Je prépare notamment un tour du monde de quelques années en tant que nomade digital. Il est probable que je revienne vous en parler", conclut Matthieu Rouveyre, qui s'est notamment fait connaître sur les questions financières, des dossiers tels qu'Airbnb et le PPP du Matmut Atlantique et son talent pour agacer Alain Juppé. Dans son message, il reprend les arguments de Bordeaux Maintenant : "Nous pensons sincèrement que, si l'enjeu écologique doit guider l'ensemble des politiques publiques, cette seule réponse ne suffira pas à régler les problèmes immédiats auxquels font face les habitants."

Pierre Hurmic réunit les autres composantes de la gauche

Pour le reste la vie continue et si Bordeaux Maintenant et les écologistes ne sont pas parvenus à se mettre d'accord sur le programme et sur la liste, d'autres discussions ont été plus fructueuses. Un accord de principe a ainsi été conclu entre la liste menée par Pierre Hurmic et les militants du Parti socialiste, animé par Emmanuelle Ajon, conseillère municipale et métropolitaine et vice-présidente du conseil départemental de Gironde, ainsi que ceux de Génération(s), de Place publique, du Parti radical et du Parti communiste. Si l'élu EELV assure que sa liste comptera 50 % de primo-arrivants en politique, c'est-à-dire des représentants de la société civile, le PS pourrait notamment décrocher deux des dix premières places éligibles mais les discussions se poursuivent encore pour élaborer le détail de la soixantaine de noms à coucher sur le papier.

Lire aussi : Bordeaux 2020 : une liste écologiste avec 50 % de primo arrivants en politique

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :