Bordeaux Euratlantique : le pont de la Palombe inauguré comme un ouvrage d'art et d'utilité

Le pont de la Palombe a été inauguré ce 1er juillet au-dessus des voies ferrées près de la gare Saint-Jean à Bordeaux. L'ouvrage réserve une place importante aux transports en commun et aux mobilités douces au cœur du quartier Euratlantique. Les porteurs du projet saluent un nouvel emblème pour la ville.
Les mobilités seront réparties en trois portions différentes, une pour les bus, une pour les véhicules individuels et une dernière dédiée aux mobilités douces.
Les mobilités seront réparties en trois portions différentes, une pour les bus, une pour les véhicules individuels et une dernière dédiée aux mobilités douces. (Crédits : P.Loubet - Bati'Life)

"Bordeaux avait l'habitude des ponts sur le fleuve. Cette fois pour la ville, c'est un pont au-dessus d'un fleuve ferroviaire". Il y a beaucoup de symbolisme dans les mots de Fabienne Buccio, préfète de la région Nouvelle-Aquitaine, à l'image des discours des différentes figures présentes à l'inauguration du pont de la Palombe ce 1er juillet à Bordeaux.

L'ouvrage, 200 mètres de long pour 20 de large, relie les deux quartiers Amédée Saint-Germain et Armagnac, à quelques centaines de mètres au sud de la gare Saint-Jean. Il enjambe les voies ferrées et donne un panorama appréciable sur l'activité et le patrimoine ferroviaire du site. Doté de deux voies pour les bus, deux voies à sens unique pour les véhicules individuels et une voie pour piétons et cyclistes, le pont de la Palombe sera mis en service officiellement le 4 juillet, pour le début des horaires d'été du réseau TBM.

pont Palombe

Élus et représentants ont foulé le pont pour la première fois ce 1er juillet, au lendemain d'une inauguration dédiée aux habitants. (Crédits : Thibaud Moritz / Agence APPA)

"Ce n'est pas tous les jours qu'on inaugure un pont à Bordeaux. Il faut dire qu'on s'y est mis tard. En 200 ans, on a construit sept ponts, bientôt huit", a déclaré Pierre Hurmic en référence au pont Simone Veil qui doit faire la jonction entre Bègles et Floirac d'ici 2024 avec des années de retard. "Le pont de la Palombe permet de relier deux quartiers en plein mouvement en enjambant les voies ferrées. Il contribue aussi à rééquilibrer l'espace public au profit des mobilités douces."

Lire aussi 3 mnMobilités à Bordeaux : nouveau coup de gueule des employeurs girondins

Avec ce nom, Pierre Hurmic pense forcément au train de nuit "La palombe bleue" qui reliait autrefois la gare d'Austerlitz à Hendaye, son Pays basque natal. Une façon aussi de montrer, avec ses "ailes" en acier, que l'ouvrage s'inscrit dans l'histoire du quartier.

pont Palombe

Le pont dispose de deux ailes à croisillons en acier. (Crédits : Thibaud Moritz / Agence APPA)

Ouvrage à 55 millions d'euros

Le maire de Bordeaux a aussi salué une infrastructure cohérente avec les nouvelles attentes autour des mobilités, bien que le projet ait été lancé en 2012 avec une précédente équipe métropolitaine et les anciens responsables de l'Établissement public d'aménagement (EPA) Bordeaux Euratlantique. Le président de Bordeaux Métropole, Alain Anziani, l'a d'ailleurs fait remarquer : "Moi j'inaugure, eux ils ont décidé", en saluant ses prédécesseurs.

"Comment ne pas voir", a-t-il aussi interpellé, "qu'un pont, c'est une nouvelle ville ? Quand je vois certains cyclistes, je me dis que nous sommes coupables des accidents qui peuvent survenir à cause de mauvaises infrastructures. Sur le pont de la Palombe, je sais qu'ils pourront circuler en toute sécurité." Allusion logique au nouveau schéma métropolitain des mobilités qui fait la part belle au vélo.

Nouvelle échéance pour les transports publics


  • Côté transports, Alain Anziani devra défendre Keolis au prochain conseil métropolitain, puisqu'il vient de choisir le candidat pour porter la prochaine délégation des transports publics de la métropole jusqu'en 2030. Le vote aura lieu les 7 et 8 juillet prochains pour un contrat record de 2,2 milliards d'euros.

Lire aussi 10 mnTéléphérique à Bordeaux : pourquoi la consultation sur ce projet décrié est repoussée à l'automne

C'est le cabinet d'architecture Mimram, en collaboration avec Artelia, qui a été chargé de dessiner le pont de la palombe. Les travaux, qui avaient débuté début 2017, ont été principalement entrepris par le constructeur métallique Buyck et le géant du BTP Bouygues. C'est d'ailleurs cette seconde entreprise qui était en charge des deux plus gros marchés lancés par Euratlantique autour du pont. Les responsables travaux de Bouygues saluent un projet "hors-norme" au vu des contraintes pour conduire le chantier au milieu d'un site ferroviaire actif. L'ouvrage de 2.200 tonnes a au final coûté 55 millions d'euros, moitié pour la Métropole et moitié pour l'EPA. La mission de Bouygues a logiquement représenté plus de 50 % de cette somme.

Deuxième décennie d'Euratlantique

Les discours prononcés dans cette matinée ensoleillée ont néanmoins été couverts et perturbés par les contestations d'une vingtaine d'habitants du quartier Amédée Saint-Germain, restés au pied du pont. "Euratlantique a tout fait pour qu'on ne soit pas là, mais nous voulons avoir notre mot à dire", a signalé Cristina, une membre active du collectif Amédée Sacré-Coeur qui proteste pour obtenir davantage d'espaces verts sur le secteur Amédée Sud.

po

Les habitants n'ont pas pu monter sur le pont mais ont crié leur mécontentement. (Crédit : Thibaud Moritz / Agence APPA)

Valérie Lasek, présidente de l'EPA, a rappelé qu'une première inauguration, réservée aux habitants, et conduite par le chœur de l'Opéra national de Bordeaux avait eu lieu la veille. Si les habitants ne contestent pas le pont en lui-même, ils souhaitent désormais voir l'implantation de deux hectares d'espaces verts dans leur secteur. Sans quoi ils pourraient porter l'affaire en justice comme nous le révélions dans nos colonnes il y a deux semaines.

Lire aussi 3 mnValérie Lasek prend la direction générale de Bordeaux Euratlantique

La présidente d'Euratlantique est allée à la rencontre du collectif suite à l'inauguration, accompagnée de Pierre Hurmic et Clément Rossignol-Puech, maire EELV de Bègles et nouveau président du conseil d'administration. Mais Valérie Lasek n'a pas tenu à prononcer de discours. Interrogée par La Tribune, elle dit préférer rendre "un hommage à [ses] prédécesseurs qui ont lancé le projet. C'est aussi l'occasion de clore la première décennie d'Euratlantique et d'ouvrir la seconde."

Valérie Lasek pont palombe

Valérie Lasek, présidente de l'EPA Euratlantique, le 1er juillet sur le pont de la Palombe. (Crédits : Thibaud Moritz / Agence APPA)

Une nouvelle phase qui va être marquée par de nouveaux aménagements sur la rive droite à Floirac et sur la zone d'activités de Bègles. Entre l'arrivée des maires écologistes, l'irruption du télétravail qui remet en cause le modèle de l'immobilier de bureaux et les attentes des habitants autour de la qualité de vie, l'EPA va devoir composer avec de nombreuses attentes. Et aura besoin à nouveau de mobiliser des symboles, comme il le fait avec le pont de la Palombe, pour prouver que l'opération peut redessiner une carte physique et mentale enviable pour l'agglomération.

Lire aussi 4 mnBordeaux Euratlantique : Onepoint prêt à démarrer les travaux de son futur campus

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.