Startups : vers un assèchement des levées de fonds à Bordeaux ?

 |   |  1255  mots
(Crédits : Pixabay)
La crise économique historique que nous traversons va-t-elle tarir les levées de fonds pour les startups à Bordeaux et en Nouvelle-Aquitaine ? Si plusieurs tours de tables financiers aboutissent encore, d'autres sont en pause. Et chacun s'attend à des investisseurs plus sélectifs et des valorisations réduites dans les mois qui viennent. Pour autant, des possibilités demeurent.

Toopi Organics a rassemblé 1 M€ mi-avril et Meditect a réuni 1,5 M€ il y a quelques jours : les levées de fonds se poursuivent dans l'écosystème bordelais malgré la pandémie et la crise économique. Tout au moins, les opérations qui étaient déjà bien avancées avant la crise. Ces dossiers aboutissent et d'autres devraient suivre dans les prochaines semaines mais, à l'inverse, certains tours de tables financiers prennent du retard, à l'instar de Blue Valet, tandis que d'autres encore sont à l'arrêt. Faut-il pour autant s'attendre à un assèchement global des financements pour les startups en 2020 ? Pour répondre à cette question, La Tribune a sondé plusieurs acteurs de l'écosystème bordelais et régional.

Lire aussi : Quelle sera l'ampleur de la crise pour les startups bordelaises ?

Des financements plus incertains...

"Non, les financements ne sont pas forcément taris", modère Stéphane Rochon, le directeur général de l'incubateur Unitec, qui a accompagné 500 startups en 30 ans, dont 350 sont toujours actives aujourd'hui :

"Les subventions vont rester, les prêts d'honneur aussi. Mais c'est vrais que pour les business angels, très précieux en phase d'amorçage,  ce sera probablement plus compliqué d'apporter des tickets de 50.000 € ou 100.000 €, s'ils sont eux-mêmes en train de gérer la crise et il peut y avoir un trou. Enfin, pour les fonds, le principal risque est qu'ils délaissent les nouveaux projets au profit des projets existants dans lesquels ils...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :