CES Las Vegas 2020 : voici la délégation des startups de Nouvelle-Aquitaine

 |   |  2167  mots
(Crédits : Mikaël Lozano / La Tribune)
26 entreprises partiront au prochain CES Las Vegas sous la bannière #TeamNaqui portée par le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine et ses partenaires. Voici la liste des startups qui s'y rendront.

Chaque année en janvier, le Consumer Electronics Show réunit à Las Vegas le monde de l'innovation et de la technologie. On peut y trouver autant les poids lourds du secteur, tels que Google ou Amazon, que les jeunes startups venues de toute la planète présenter leurs produits et services, prendre de plein fouet le bouillonnement de l'événement, faire du réseau et engranger des contacts qualifiés, et enfin saisir les nouvelles tendances. Cette année encore, le Conseil régional a fédéré une délégation néo-aquitaine et injecté de sa poche 320.000 € pour soutenir l'opération, avec l'appui de nombreux partenaires : la Team France Export qui réunit CCI International et Business France, French Tech Bordeaux, Magnetic Bordeaux, la marque d'attractivité territoriale de Bordeaux Métropole, les six technopoles régionales et les clusters Digital Aquitaine, SPN et Aliptic.

Cette délégation participera au CES 2020 sous la bannière #TeamNaqui. 26 entreprises de la région en feront partie : 15 disposeront d'un stand à l'Eureka Park, l'espace qui réunit les jeunes pépites. La présence française sera non pas thématisée, comme il en est question depuis des années, mais installée région par région, formant malgré tout un bloc très visible pour les visiteurs sous le label French Tech. La délégation néo-aquitaine comprendra également trois sociétés qui exposeront sur la marketplace, espace quant à lui thématisé et dévolu aux sociétés plus matures. Enfin, huit visiteurs prendront également la direction de Las Vegas pour y saisir l'air du temps et faire des rencontres, sans bénéficier de stand pour autant. Il reste d'ailleurs encore des places pour les structures qui souhaiteraient participer en tant que visiteur.

Les startups régionales ont été regroupées en plusieurs sous-ensembles thématiques.

Thème : "Pour apprendre et grandir"

Axis (87)
Spécialiste de l'impression 3D en France, l'entreprise dispose d'un large panel de technologies : stéréolithographie, frittage de poudre, coulée sous vide... et d'un important parc de machines pour la réalisation de prototypes. Elle intervient dans l'aéronautique, l'art et l'architecture, l'automobile, le médical, l'électroménager... Axis sera exposant sur la marketplace "automotive".

Dipongo (33)
Destinée aux enfants de 4 à 9 ans, Dipongo est une application créative d'histoires personnalisées qui mêlent le monde réel et le monde virtuel. Sur tablettes et smartphones, la startup permet aux enfants d'être moins passifs devant les écrans et plus autonomes. C'est à l'enfant de dessiner, modeler, construire... pour poursuivre les aventures des personnages. Dipongo a reçu un CES Innovation Award dans la catégorie "software & mobile apps".

Joué (33)
Concepteur d'instruments numériques pour les musiciens, Joué présente un côté très ludique, simplifiant la création musicale, et une exigence certaine en matière d'empreinte environnementale. Son Joué combine une planche en bois designée, quatre modules en silicone interchangeables et une application. Orientée initialement vers les musiciens professionnels, la startup compte s'ouvrir à un public plus large et se verra remettre un CES Innovation Award dans la catégorie "mobile devices & accessories".

Lire aussi : Joué sort son instrument de musique révolutionnaire


Mathia by ProfenPoche (64)
Basée à Pau, ProfenPoche propose des solutions d'apprentissage associant l'intelligence humaine et artificielle. La start-up a developpé Mathia, un assistant pédagogique intelligent qui permet à l'élève de discuter en instantané avec des professeurs particuliers, via une application mobile. Il part du constat que plus de la moitié des enfants n'ont pas la capacité d'abstraction nécessaire pour comprendre les concepts mathématiques complexes sur le papier et a donc créé un assistant vocal.

Marbotic (33)
Marbotic place la manipulation au cœur des apprentissages. La startup conçoit, fabrique et commercialise des jeux éducatifs pour les enfants de 3 à 6 ans, alliant jouets en bois interactifs et applications pour tablettes permettant d'apprendre à lire et à compter. Repérée et distribuée par Apple, Marbotic a réussi un tour de force technique pour faire reconnaître ses pièces en bois ne comprenant aucun composant électronique par les tablettes tactiles.

Lire aussi : Marbotic lève 2 M€ pour accélérer à l'international


Agence Smart Industry (16)
La société est tournée vers l'usine du futur. Son objectif est de donner les moyens aux industries d'améliorer leur productivité et leur rentabilité via la connectivité industrielle. Elle accompagne les industriels à définir une stratégie de digitalisation globale afin d'automatiser les tâches à faible valeur ajoutée, et ainsi faire monter en compétence les opérateurs, dans le but d'améliorer la qualité, la traçabilité et la productivité de la production. Elle participera au CES en tant que visiteur.

Thème : "Pour protéger la société durablement"

Facil'iti (87)
Facil'iti rend internet accessible aux personnes souffrant de troubles visuels (malvoyance, cataracte, daltonisme...), moteurs (parkinson, sclérose en plaque...), ou cognitifs (dyslexie...). Elle s'adresse également à toute personne en recherche de confort ou d'une adaptation différente pour naviguer en toute autonomie sur le net. Facile à déployer, la solution compte 400.000 utilisateurs et 350 sites équipés. Ce sera son 5e CES, cette fois sur la marketplace "Accessibility".

Lire aussi : Accessibilité numérique : Facil'iti, la startup de Limoges qui séduit les Etats-Unis


Flovea (40)
Flovea est spécialisée dans la conception et la production de solutions de plomberie préfabriquées et connectées pour les professionnels du marché de la construction, afin de réduire le gaspillage et les dommages causés par des fuites d'eau non détectées à temps. Flowbox Interactive est un système hydraulique connecté à une application mobile dédiée. Il peut détecter les fuites d'eau et prévenir l'utilisateur qui pourra, à distance, fermer les vannes concernées, mais aussi obtenir des informations précieuses sur la consommation d'un bâtiment, ses dépenses...

Icohup (87)
Régulièrement présente au CES, Icohup exposera cette fois sur l'espace Nuclear Valley de l'Eureka Park. Une suite logique pour la société qui cherche à minimiser l'exposition des 350 000 travailleurs exposés à la radioactivité au quotidien. Son capteur, Rium, est léger, compact, performant, ultra connecté et offre de nombreuses possibilités, notamment la visualisation des données en temps réel avec géolocalisation des capteurs, alertes, historiques des mesures. Ces données sont accessibles sur une plateforme web sécurisée, mais également via une application mobile simple et intuitive pour un usage terrain.

GoyaLab (33)
Née au centre technologique Alphanov, GoyaLab développe, conçoit et commercialise des dispositifs optiques abordables permettant à une entreprise d'authentifier elle-même ses produits, à tout moment, grâce à des signatures optiques. Son IndiGo est un spectromètre modulaire qui ouvre la possibilité à n'importe quel industriel de créer sa propre base de données de signatures optiques pour ses produits, d'équiper des équipes de contrôleurs nomades à des coûts abordables, de tracer l'authenticité de ses produits n'importe où dans le monde et à n'importe quel moment.

Go4ioT (33)
Après une édition en tant que visiteur, Go4ioT revient cette fois en tant qu'exposant. Elle a conçu Khiko, objet connecté à fixer sur des véhicules (machines BTP, agricoles, voitures de collection, bateaux...). La solution détecte les mouvements suspects et protège les engins et machines contre le vol en envoyant des alertes au propriétaire en temps réel. Elle permet donc d'être alerté en cas de vol et de retrouver facilement le véhicule en le géolocalisant. Plus l'alerte est rapide, plus les chances de retrouver le matériel sont multipliées, postule Go4ioT.

MySofie (33)
Développée par Everest HC, mySofie met à disposition du public un agrégateur de comptes santé. L'application donne accès, au travers d'une interface unique, aux différents contrats qui protègent l'utilisateur et sa famille : régimes de sécurité sociale et complémentaires santé. Un algorithme analyse et « réconcilie » les données de remboursement pour dresser un portrait fidèle de la santé de toute la famille. Une fois connecté, l'utilisateur accède à une large gamme de services : analyse des dépenses, historique des soins, téléconsultation, e-pharmacie ou magazine santé.

Ullo (17)
Ullo propose des dispositifs de thérapies digitales pour la prise en charge des troubles cognitifs. Sa technologie PhyXR permet la représentation interactive de données physiologiques et cognitives sur des supports virtuels, augmentés et tangibles. Concrètement, tout signal physiologique (cardiaque, respiration, cérébral...) est représenté sous forme interactive en réalité étendue (modulations sensorielles, paramètres de jeux vidéo, en réalité augmentée, virtuelle, tangible...). Le dispositif peut être utilisé dans un cadre thérapeutique.

Numii / AIO (33)
AIO développe Numii, système de robots et de capteurs qui mesure, collecte et traite de la donnée pour générer la première base data sur le travail humain. Ceci afin de réduire la pénibilité des tâches et d'améliorer la sécurité au travail, dont le coût est estimé à 476 milliards d'euros par an par l'Agence européenne de la santé et de la sécurité au travail. Numii participera au CES 2020 en tant que visiteur.

Lire aussi : CES 2018 : Numii/AIO se rêve en acteur incontournable de la santé au travail


Proditec (33)
Proditec améliore la fabrication des médicaments et de la monnaie grâce à ses machines d'inspection automatique de la qualité. Sa machine intelligente Teonys est la première à éliminer les défauts récurrents et peut trier jusqu'à 100 % de la production de comprimés ou de capsules. Proditec sera aussi visiteur au CES.

Thème : "Pour s'évader et se divertir"

Coleen (64)
Son vélo électrique au look vintage avait déjà attiré les regards l'an dernier. Les cadres et les fourches sont fabriqués à la main dans les ateliers de l'entreprise au Pays basque. Coleen produit des vélos concentrés de technologies pointues et discrètes, revendiquant l'étiquette made in France.

Lire aussi : En levant 1 M€, Coleen prépare l'arrivée de son vélo électrique haut de gamme


Pollen Robotics (33)
Développé par Pollen Robotics, Reachy est un bras robotique intelligent aux dimensions humaines pensé pour la manipulation d'objet et la communication. Destiné principalement à l'industrie et notamment aux équipes R&D, ce bras robotique bio-inspiré et open-source peut enregistrer des mouvements complexes en quelques minutes par démonstration ou grâce à une librairie Python. L'extrémité du bras est adaptable aux usages envisagés : main, pince, crochet...

Lire aussi : A Bordeaux est né Achille, petit robot pour Nathan qui n'a pas peur des grands


Dronisos (33)
Mature bien que créée en 2016, Dronisos est un des leaders mondiaux des spectacles de drones, pour les besoins de grands comptes et des parcs d'attraction. Elle a déjà réalisé plus de 15.000 shows avec ses drones automatisés, qui évoluent sans pilote, dans 20 pays différents. Dronisos exposera sur la marketplace "drones".

Lire aussi : Dronisos change de modèle pour se démultiplier


ST37 (64)
"Aujourd'hui le vidéo-arbitrage est manuel et si l'outil a prouvé son utilité, il est loin d'être optimal pour être une véritable assistance à l'arbitre, pour assurer la dynamique sportive et pour garantir une expérience au public sans coupure", estime ST37. La société propose ainsi une solution de vidéo-arbitrage intelligent et robotisé qui apporte en temps réel l'interprétation des actions sportives pour assister les arbitres et leur permettre de mieux juger.

Sodium Cycles
Sodium Cycles conçoit, fabrique et commercialise "des véhicules deux roues électriques aux technologies propres et efficientes avec une approche design marquée. Xubaka est un véhicule deux roues électrique, équivalent 50 cc, se caractérisant par son esthétique, son système de propulsion, ses batteries et sa personnalisation", explique l'entreprise.

Serious Frames (17)
La société conçoit des expériences numériques interactives, immersives et ludiques pour tout type de clients : collectivités, musées, entreprises industrielles, centre de formations, centre de soins, agences de communication. La startup pioche dans plusieurs technologies (3D, jeu vidéo, interfaces tactiles, réalité virtuelle ou augmentée...) pour « bâtir des solutions intuitives et évolutives au service des histoires des clients ». Elle participera au CES en tant que visiteur.

Oeneo (33)
Acteur important de la filière vitivinicole, Oeneo travaille sur plusieurs sujets, principalement le bouchage et l'élevage du vin. Le groupe sera lui aussi au CES en tant que visiteur.

Thème : "Pour partager les savoirs"

Le CHU de Bordeaux, le pôle Alpha Route des lasers et des hyperfréquences et la technopole Hélioparc de Pau feront également partie de la délégation, tout comme la jeune pousse qui remportera la "startup battle" organisée à Bordeaux lors du French Tech Day le 12 décembre prochain au Palais de la Bourse. Cette lauréate verra son déplacement en tant que visiteur et son accompagnement pris en charge par French Tech Bordeaux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :