Malgré la guerre en Ukraine, le groupe Lectra progresse fortement au 1er trimestre

Le groupe Lectra a engrangé 10 % de croissance de son activité au 1er trimestre 2022. Leader mondial de sa spécialité, la découpe de matériaux souples, Lectra n'est pour le moment pas vraiment gêné par la guerre en Ukraine. Son vrai problème se trouve en République populaire de Chine où le bouclage de grandes mégalopoles, comme Shanghaï, a provoqué la suspension de 3,5 millions d'euros de chiffre d'affaires.

6 mn

Lectra est davantage inquiète du confinement des métropoles chinoises que de la guerre en Ukraine. Ici, Daniel Harari au centre, lors du Cisma (China international sewing equipment exhibition) 2019 à Pékin.
Lectra est davantage inquiète du confinement des métropoles chinoises que de la guerre en Ukraine. Ici, Daniel Harari au centre, lors du Cisma (China international sewing equipment exhibition) 2019 à Pékin. (Crédits : Lectra)

Le groupe Lectra, leader mondial de la découpe de matériaux souples (cuir, tissus...) destinés aux marchés de la confection, de l'automobile et de l'ameublement, a enregistré une forte progression de son activité et de son bénéfice net au 1er trimestre 2022. Lectra, coté en bourse, dont le siège social se trouve à Paris et tout l'appareil opérationnel (RetD, show-room international, production) à Cestas (Gironde), où est née l'entreprise en 1973, échappe aux conséquences directes de la guerre en Ukraine déclenchée depuis le 24 février dernier par le début d'invasion de ce pays par la Russie.

"L'exposition directe du groupe à l'Ukraine et à la Russie est faible, avec en 2021 une contribution de ces deux pays inférieure à 1 % du chiffre d'affaires" relève la direction de Lectra, dont Daniel Harari est le PDG.

Lire aussi 5 mnLectra boucle 2021 avec une très forte hausse d'activité et un redressement du bénéfice

Des comptes mis pro forma en 2021 et 2022

Le groupe a réalisé trois opérations de croissance externe courant 2021, dont la plus importante s'est traduite par la prise de contrôle de son concurrent historique : Gerber Technology. C'est ainsi que pour faciliter la lecture des comptes au 1er trimestre 2022, Lectra a décidé de présenter des chiffres pro forma. Autrement dit le 1er trimestre 2021  agrège, comme le 1er trimestre 2022, tous les résultats des sociétés rachetées par Lectra en cours d'année.

C'est ainsi que ce relevé des comptes contient (à proportion) les chiffres de Gerber Technology, qui n'a été consolidé dans le groupe qu'à partir du 1er juin, Neteven (28 juillet) et Gemini (27 septembre). Une opération indispensable pour comparer avec le 1er trimestre 2022, qui est fait des résultats de Lectra additionnés à ceux de toutes les sociétés acquises en 2021 par le groupe. Le chiffre d'affaires réalisé par Lectra au 1er trimestre 2022 est ainsi en hausse de +10 % sur un an (par rapport à la même période en 2021), à 121,9 millions d'euros.

Des revenus récurrents à hauteur de 60 % du CA

Lectra développe des robots de découpe ultra sophistiqués qui sont équipés de puissants logiciels qui fournissent des prestations de service numériques à haute valeur ajoutée, par exemple dans l'aide à la gestion des collections pour les professionnels de la confection. Schématiquement le groupe commercialise ses robots de découpe et logiciels dédiés sous forme de « licence perpétuelle » mais propose aussi une formule sur abonnement pour ses logiciels (software as a service/logiciel sur abonnement -Ndr).

Lire aussi 4 mnLectra entre dans ses nouveaux habits de groupe français transatlantique

C'est dans ce cadre que Daniel Harari fait tout son possible pour développer les revenus récurrents, ce que permet en particulier la formule par abonnement. Un travail de longue haleine qui porte ses fruits puisqu'au 1er trimestre 2022 les revenus récurrents ont représenté 60 % du chiffre d'affaires. Le résultat net du groupe a fait un énorme bond en avant de +85 % sur un an, à 9,3 millions d'euros.

Ukraine : un foyer indirect d'incertitudes

A noter que l'Europe, qui représente 33 % de l'activité mondiale de Lectra (40,8 millions d'euros), a progressé de +18 % au 1er trimestre 2022 contre +2 % pour la France, à 6,3 millions d'euros, qui représente 5 % du CA global. Les Amériques restent en tête, avec 34 % du chiffre d'affaires mondial (41,8 millions d'euros) et la zone Asie-Pacifique, à 24 % de l'activité générale, avec 29 millions d'euros. Si ces résultats de Lectra sont plus que bons étant donné les circonstances économiques et géopolitiques, le groupe admet que la guerre illégale déclenchée par la Russie en Ukraine fragilise indirectement l'activité économique.

"Le climat d'incertitude qui résulte de ce conflit a conduit certains clients du groupe à repousser leurs décisions d'investissement dès fin février, en particulier en Europe. Cette guerre a également accéléré les phénomènes de hausse des prix et de pénuries sur l'énergie, comme sur certaines matières premières. Ces impacts inflationnistes devraient rester limités sur les comptes du groupe, en raison d'une faible exposition aux coûts de l'énergie et aux prix des matières premières les plus touchées" modère la direction.

Lire aussi 6 mnLectra surclasse le rebond économique post-confinement et réhausse ses prévisions

Coronavirus : le grand bluff chinois qui tourne court

Il n'en reste pas moins que la guerre en Europe n'est pas le seul problème susceptible d'entamer la tonicité du rebond de la croissance depuis la fin du confinement. Après avoir pendant des années refuser de mettre les pieds en Chine communiste, pour protéger ses brevets et la qualité de son outil de production, Lectra a fini par franchir le pas, après avoir mis ses innovations sous protection. Devenu le principal moteur de traction de l'économie mondiale, la dictature chinoise à parti unique est aujourd'hui rattrapée par ses démons. Alors que la pandémie a débuté dans la région chinoise de Wuhan, la République populaire de Chine (1,4 milliard d'habitants) n'a officiellement comptabilisé que 4.782 morts en 2020 et 146 en 2021, contre 64.759 en France en 2020 et 45.981 en 2021 !

Des données chinoises invraisemblables qui vont de pair aujourd'hui avec un énorme choc en retour de la réalité sur la propagande du parti communiste, qui a décidé de faire une énorme démonstration de force en bouclant manu militari des mégalopoles comme Shanghaï pour essayer d'enrayer la propagation d'un coronavirus, qui de son aveu même ne tue quasiment personne en Chine.

Lire aussi 5 mnLes Etats-Unis autorisent le rachat de Gerber par Lectra dont l'activité grimpe au 1er trimestre

3,5 millions d'euros de commandes pour la Chine suspendues

Une situation qui, davantage que la guerre en Ukraine, inquiète dans l'immédiat le groupe Lectra que la guerre en Ukraine.

"Parallèlement, les mesures de confinement strictes prises par le gouvernement chinois, qui se sont durcies fin mars, ont eu un effet négatif sur le montant des commandes en Chine. Elles se sont également traduites par l'impossibilité d'expédier 3,5 millions d'euros de commandes d'équipements de CFAO (conception et fabrication assistée par ordinateur -Ndr), avec un impact négatif équivalent sur le chiffre d'affaires du premier trimestre. Ce décalage se traduit par une nouvelle progression du carnet de commandes au 31 mars 2022 par rapport au 31 décembre 2021..." analyse ainsi la direction de Lectra.

Lire aussi 8 mnDaniel Harari s'en réjouit : avec la prise de Gerber, Lectra devient aussi un groupe américain

6 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.