Les Etats-Unis autorisent le rachat par Lectra de Gerber Technology

L'absorption du groupe américain Gerber Technology par Lectra est désormais entre les mains des actionnaires du groupe français, très fortement implanté en Gironde. Groupe qui a réalisé un très bon 1er trimestre 2021.

5 mn

Test de customisation sur-mesure d'un imper dans le laboratoire de recherche et développement de Lectra, à Cestas.
Test de customisation sur-mesure d'un imper dans le laboratoire de recherche et développement de Lectra, à Cestas. (Crédits : Agence Appa/Eric Barrière)

Le groupe Lectra, à Paris et Cestas (Gironde), leader mondial de la découpe de matériaux souples (tissus, cuir...), vient d'annoncer ce jeudi 27 mai au matin que la prise de contrôle de son concurrent Gerber Technology était validée par l'autorité américaine de la concurrence. En fait cette dernière a laissé expirer le délai de revue pendant lequel elle aurait pu intervenir.

Lire aussi 8 mnDaniel Harari s'en réjouit : avec la prise de Gerber, Lectra devient aussi un groupe américain

Ce sont désormais les actionnaires de Lectra qui vont mettre un point final à cette concurrence de plusieurs dizaines d'années entre les deux sociétés, en actant le 1er juin prochain, lors de l'assemblée générale extraordinaire du groupe, la prise de contrôle du groupe américain par son concurrent français (annoncée le 8 février dernier). Lectra emploie 1.800 salariés, dont 700 à Cestas, où se trouvent ses unités de recherche et développement, de production ainsi que son show room international.

"Ce n'est plus un rattrapage mais une accélération"

Malgré un contexte sanitaire très menaçant, Lectra a traversé haut-la-main le gros de la tempête virale de 2020, amorcée parallèlement à la très vive crise commerciale internationale déclenchée par Donald Trump. Après ce passage réussi de 2020, l'évolution de l'activité du groupe a continué à suivre une trajectoire dynamique au 1er trimestre 2021.

"L'activité est nettement meilleure qu'au 1er trimestre 2020 et le chiffre d'affaires de ce 1er trimestre 2021 est plus qu'un rattrapage. Le niveau de commandes est plus élevé, c'est pour ça que ce n'est plus un rattrapage mais une accélération", décrypte pour La Tribune Daniel Harari, PDG de Lectra.

Le groupe a ainsi réalisé un chiffre d'affaires de 66,7 millions d'euros au cours de ce 1er trimestre 2021 (en données comparables : chiffres 2021 traduits aux cours de change de 2020), contre 63,5 millions d'euros au 1er trimestre 2020, soit une hausse de +5 %.

Le résultat net trimestriel à +77 %

Evolution qui replace Lectra dans les clous de début 2019 où le groupe avait réalisé un chiffre d'affaires de 67 millions d'euros au 1er trimestre. Le résultat opérationnel courant a fortement progressé au cours des trois premiers mois de 2021, à 8,5 millions d'euros, soit +66,6 % sur an ! Et c'est idem pour le résultat net du groupe, qui explose de +77 %, passant de 3,4 millions d'euros au 1er trimestre 2020 à 6 millions d'euros un an plus tard.

Lire aussi 5 mnLectra s'empare de Gerber Technology, son éternel concurrent américain

Comme d'habitude, Lectra affiche une trésorerie dynamique. Son cash-flow libre, c'est-à-dire la trésorerie générée par l'activité courante (non exceptionnelle) de l'entreprise, atteint ainsi la barre des 9,8 millions d'euros au 1er trimestre 2021, contre 3,7 millions d'euros au cours de la même période en 2020, soit une hausse de +165 % !

Pas d'extrapolation hâtive sur l'exercice 2021

Lectra opère sur trois marchés : la mode (découpe tissus et gestion de collections), l'automobile (découpe d'airbags) et l'ameublement (habillage des meubles) et Daniel Harari juge qu'il est encore trop tôt pour extrapoler sur l'évolution de l'exercice, compte-tenu des incertitudes qui persistent au plan international.

Le groupe conçoit, fabrique et distribue les robots de découpe de matériaux souples les plus sophistiqués au monde, ainsi que l'ensemble des logiciels qui permettent aux machines de fonctionner et aux clients de bénéficier de services très pointus, en particulier pour la gestion des collections dans l'habillement. Marché qui sert de vitrine au lancement de son offre industrielle 4.0 avec "Fashion on demand by Lectra" ou Mode à la demande par Lectra : qui permet de personnaliser les vêtements tout en restant dans une philosophie du prêt-à-porter.

Très fort rebond du groupe dans la zone Asie-Pacifique

La croissance de l'activité au 1er trimestre 2021 a été portée par la hausse de 40 % sur un an des commandes de licences perpétuelles de logiciel, d'équipements et de leurs logiciels et services non récurrents, à hauteur de 25,9 millions d'euros. Le rebond le plus fort a été enregistré par Lectra dans la région Asie-Pacifique (+115 %), devant les Amériques (+43 %) et l'Europe, encore handicapée par la crise du Covid, à +6 %.

Lire aussi 4 mnCovid-19 : Lectra poursuit son activité sans chômage partiel et sans licenciements

"Le secteur automobile est en pleine surchauffe en Chine, à cause de la pénurie de composants électroniques. Dans ce pays les marques automobiles japonaises progressent beaucoup, mais fabricants et sous-traitants n'arrivent plus à délivrer ce qui est demandé par la clientèle. N'oublions pas que la Chine est la grande gagnante contre Trump, elle a réussi à constituer un marché commun avec les pays voisins et à développer son marché intérieur. Biden va calmer les tensions mais poursuivre la politique America First", observe Daniel Harari.

Les USA redémarrent, l'Europe contient la crise

Ce dernier estime que le plan de relance de l'administration démocrate annoncé par le nouveau président est justement fait pour redémarrer l'économie américaine, tandis que ceux déclenchés par les Européen visent à contenir les effets de la crise.

En 2021, Daniel Harari vise pour Lectra un chiffre d'affaires (hors acquisition de Gerber Technology) compris entre 250 et 268 millions d'euros, avec un résultat opérationnel courant situé entre 27 et 34 millions d'euros (sur la base d'un taux de change de 1,23$ pour 1€). Avec l'absorption de Gerber Technology le chiffre d'affaires du nouveau Lectra devrait tangenter les 480 millions d'euros en année pleine.

Lire aussi 9 mnTextile : comment le groupe Lectra construit son offre de mode à la demande

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.