Lectra boucle 2021 avec une très forte hausse d'activité et un redressement du bénéfice

Reformaté par une série d'opérations de croissance externe en 2021, dont le rachat de Gerber Technology, son principal concurrent international, le groupe Lectra a enregistré une croissance d'activité supérieure aux prévisions. Une progression forte dans un contexte marqué par la crise du Covid-19 mais aussi les effets délétères du choc de reprise en matière d'approvisionnements. Ce qui n'empêche pas la direction du groupe de rester optimiste.

5 mn

Lectra conçoit et fabrique les machines de découpe de matériaux souples les plus haut de gamme dans le monde, en particulier pour les secteur de la mode.
Lectra conçoit et fabrique les machines de découpe de matériaux souples les plus haut de gamme dans le monde, en particulier pour les secteur de la mode. (Crédits : Agence Appa)

Après un exercice 2021 très réussi marqué par un fort rebond et un nombre record d'opérations de croissance externe, le groupe Lectra, coté en bourse et leader mondial des technologies de découpe de matériaux souples (cuir, tissus...) pour les secteurs de la mode, de l'automobile et de l'ameublement, relève son objectif prévisionnel 2022. Le groupe, dont Daniel Harari est le PDG, prévoit ainsi selon nos calculs de réaliser un chiffre d'affaires consolidé supérieur de +5,39 à +15,35 % par rapport à ses prévisions initiales pour l'exercice 2022.

Lire aussi 4 mnLectra entre dans ses nouveaux habits de groupe français transatlantique

Soit une projection de chiffre d'affaires 2022 réactualisée comprise entre 508 et 556 millions d'euros, souligne le groupe, contre une prévision initiale établie à 482 millions d'euros. Polytechnicien de formation, Daniel Harari s'efforce toujours de maîtriser le développement de son groupe de façon souple et pourtant millimétrée, avec au final des prévisions très fines qui s'expriment dans une feuille de route pluriannuelle.

Légère érosion du résultat par rapport à 2019

Si les nouvelles prévisions rendues publiques par Lectra sont importantes c'est qu'elles s'inscrivent dans une trajectoire fortement ascendante de son activité. Le groupe, dont le siège se trouve à Paris mais qui est né à Cestas (Gironde), où se trouvent toujours son appareil de production, son service de recherche et développement et son quartier général commercial, a ainsi vu son chiffre d'affaires annuel grimper de +64 % en 2021 à 387,6 millions d'euros, à données réelles.

Le résultat net consolidé suit une progression annuelle alignée de très près sur cette hausse de l'activité, à 28,2 millions d'euros (+61 %). Un niveau qui le rapproche du résultat net de 2019 (29,3 millions d'euros) et avec donc une marge bénéficiaire légèrement inférieure puisque le chiffre d'affaires de 2019 était de 280 millions d'euros. Rappelons que l'an dernier le groupe Lectra a tout d'abord racheté son concurrent historique, l'Américain Gerber Technology (le 1er juin) puis les jeunes sociétés innovantes Neteven (28 juillet) et Gemini CAD Systems (27 septembre).

Lire aussi 5 mnLes Etats-Unis autorisent le rachat de Gerber par Lectra dont l'activité grimpe au 1er trimestre

Un chiffre d'affaires à +19 % hors croissance externe

L'effectif initial de Lectra, soit 1.800 salariés répartis dans le monde, dont 800 à Cestas, est passé avec ces opérations de croissance externe à près de 2.500, puisque Gerber Technology comptait 650 personnes au moment de son absorption. A périmètre constant (format 2020), sans ces acquisitions, le chiffre d'affaires 2021 de Lectra progresse de +19 %, à 279,1 millions d'euros, informe la direction.

Ce qui montre que les opérations de croissance externe ont dopé le chiffre d'affaires 2021 de Lectra de +108,5 millions d'euros (soit +38,8 %). A raison d'un CA additionnel de +106,6 millions d'euros apporté par l'intégration de Gerber, de +1,4 million d'euros par celle de Neteven et +0,5 million d'euros par Gemini. Malgré un exercice 2021 très positif, la direction de Lectra souligne le fort potentiel d'instabilité de l'année dernière.

Une année 2021 entre crise du Covid et des semi-conducteurs

"L'année est restée marquée par les conséquences de la crise du Covid-19, avec l'alternance de périodes de confinement et de restrictions, parfois fortes, et de périodes de reprise, au rythme des vagues successives de la pandémie. Cette situation a maintenu un climat d'incertitude pour les clients du groupe. Cette crise s'est également traduite par des difficultés d'approvisionnement et l'augmentation des coûts de certaines matières premières, qui ont pesé sur les délais et les coûts de fabrication du groupe" analyse tout d'abord en substance le groupe Lectra.

Lire aussi 9 mnTextile : comment le groupe Lectra construit son offre de mode à la demande

Ce dernier rappel n'a rien d'anecdotique puisque le groupe a connu un exercice 2020 très en-deçà de sa vitesse de croisière habituelle.

"La crise du Covid-19 a également eu un fort impact négatif sur le transport maritime. Ceci s'est traduit par des retards de livraisons et une forte augmentation des coûts correspondants. En 2021 cependant, le groupe a pu limiter l'impact de ces différentes perturbations sur son activité et ses résultats. La pénurie de composants électroniques a, par ailleurs, eu un effet négatif sur l'activité des clients automobile du groupe et, de ce fait, sur le chiffre d'affaires des consommables et pièces" décortique la direction.

L'usine du futur au cœur de la stratégie de croissance

Lectra confirme par ailleurs que la stratégie industrielle 4.0 (usine du futur) reste au cœur de sa feuille de route et un marché à très haute technologie sur lequel le groupe veut devenir incontournable. Après une première séquence 2017-2019 correspondant à l'acquisition des technologies clés 4.0 (cloud, Internet des objets, big data et intelligence artificielle), Lectra déroule aujourd'hui sa feuille de route 2020-2022.

Lire aussi 6 mnComment Thinkdeep et Fieldbox.ai conçoivent l'usine du futur (2/2)

Cette première séquence vers l'usine du futur a notamment été doublée par une réorganisation interne du groupe et le lancement de plusieurs offres de logiciels sur abonnement (Saas : Software as a service). Lectra, qui a déjà commencé à lancer sa nouvelle offre 4.0 de "La mode à la demande par Lectra" (Fashion on demand by Lectra) va poursuivre ses efforts en matière d'innovation dans ce nouveau contexte économique tout en visant une croissance durable et rentable de son activité.

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.