Lectra entre dans ses nouveaux habits de groupe français transatlantique

Avec le rachat au premier semestre de Gerber Technology, son concurrent américain et historique, Lectra a pris un virage décisif. Ses opérations de croissance externe se sont poursuivies au cours des neuf premiers mois de l'année. Mais malgré leur importance en volume, ces rachats n'empêchent pas Lectra de conserver une croissance organique solide.

4 mn

Tests pour la digitalisation de la chaine de commande et fabrication de vêtements, dans le laboratoire de Lectra.
Tests pour la digitalisation de la chaine de commande et fabrication de vêtements, dans le laboratoire de Lectra. (Crédits : Agence Appa/Eric Barrière)

Le groupe Lectra, qui a multiplié les opérations de croissance externe depuis le début de l'année, en prenant tout d'abord le contrôle de Gerber Technology, son concurrent historique, dont l'acquisition a été consolidée dans les comptes à partir du 1er juin 2021, puis des sociétés Neteven (28 juillet 2021) et Gemini CAD Systems (27 septembre 2021) a complètement changé de tour de taille. Pourtant dans tous les cas de figure, ce groupe, leader mondial de la découpe de matériaux souples (cuir, tissus...), pour les secteurs de la mode, de l'automobile et de l'ameublement, sort gagnant.

Lire aussi 4 mnLectra prend le contrôle de Gemini CAD Systems, société roumaine innovante dans la mode

A périmètre constant, hors de ces opérations de croissance externe, Lectra, dont le siège social se trouve à Paris mais les principaux moyens de recherche et développement, production et marketing à Cestas (Gironde), son berceau historique, a ainsi vu son chiffre d'affaires progresser de +22 %, à 69,8 millions d'euros, au 3e trimestre 2021. Tandis que, toujours pendant la même période, le résultat opérationnel courant a enregistré une forte hausse de +35 %, à 11,9 millions d'euros, démontrant la bonne santé de Lectra.

Même sans ses rachats d'entreprises Lectra est à la hausse

Cette évolution (hors rachat d'entreprises) se retrouve naturellement avec plus de force quand on réintègre aux comptes du groupe les opérations de croissance externe enregistrées au 3e trimestre. Le chiffre d'affaires enregistre alors une croissance de +104 %, à 115,3 millions d'euros. Quant au résultat opérationnel courant, il s'inscrit en hausse de +57,6 %, à 13,4 millions d'euros. Au final, le résultat net consolidé du groupe s'élève à 7,9 millions d'euros au 3e trimestre, en hausse de +20 % à données réelles (c'est-à-dire non corrigées des variations de parité monétaire -Ndlr).

Lire aussi 6 mnLectra surclasse le rebond économique post-confinement et réhausse ses prévisions

Cette croissance au 3e trimestre n'est pas un à-coup accidentel mais illustre la tendance dominante des neuf premiers mois de l'année pour Lectra. Ainsi, hors rachats d'entreprises, ces trois premiers trimestres se sont soldés par une hausse d'activité de +22 % pour Lectra, à 202,9 millions d'euros. Même si ces données sont exprimées en données comparables (c'est-à-dire avec des chiffres 2021 traduits au cours de change 2020 -Ndlr), cette hausse représente une évolution très comparable en valeur réelle soit +19 %.

L'évolution des parités monétaires n'a pas pesé trop lourd

Pour être plus précise, la direction du groupe, qui vend dans le monde entier en Amérique du Nord comme en Chine, souligne que pendant les neuf premiers mois de 2021 la parité moyenne était de 1,20$/1€, soit une baisse de -6 % sur un an pour le dollar. Alors que dans le même temps, le yuan, s'est apprécié de +2 % par rapport à l'euro. Au final ces variations de parité ont entrainé une réduction de 4,6 millions d'euros du chiffre d'affaires (-2 %), par rapport au niveau qu'il aurait dû atteindre, et de 2,8 millions d'euros (-9 %) du résultat opérationnel courant.

Lire aussi 5 mnLectra accélère sa stratégie de croissance externe avec l'acquisition de Neteven

Les trois premiers trimestres enregistrent une hausse d'activité de +54 %, à 262 millions d'euros, quand on réinjecte à cette masse le poids des entreprises acquises. Pour un résultat net en hausse de +53 %, à 16,8 millions d'euros (à données réelles). La trésorerie dégagée par l'activité du groupe (cash flow libre) fait un bond remarquable de 10 millions d'euros au cours des neuf premiers mois de 2020 à 33,6 millions d'euros pendant la même période en 2021.

Le nouveau Lectra vise 488 millions d'euros de CA en 2022

"Cette forte progression provient principalement du rebond de l'activité et de la progression des résultats. Après un décaissement de 6,8 millions d'euros au titre des honoraires et autres coûts relatifs à l'acquisition de Gerber Technology sur les neuf premiers mois, le cash flow libre s'élève à 26,8 millions d'euros", recadre la direction du groupe.

En 2022, cette dernière fait savoir que l'objectif financier sera de retrouver le chiffre d'affaires agrégé qu'avaient réalisé Lectra et Gerber Technology en 2019, soit 482 millions d'euros. Valeur rehaussée à 488 millions d'euros avec l'intégration des sociétés Neteven et Gemini.

Lire aussi 8 mnDaniel Harari s'en réjouit : avec la prise de Gerber, Lectra devient aussi un groupe américain

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 24/11/2021 à 0:30
Signaler
Vas-y Daniel prépare la délocalisation!!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.