Aéroport de Bordeaux : vers un accord politique local sur la navette Air France ?

 |  | 790 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : Aéroport Bordeaux-Mérignac)
Lors du dernier conseil de surveillance de l'aéroport de Bordeaux Mérignac, un scénario s'est dessiné au sujet de la navette Air France vers Paris-Orly à l'arrêt depuis juillet : le passage à six aller-retour par jour en semaine, contre une dizaine avant la crise. Il reste à convaincre le gouvernement. Parallèlement, l'aéroport devra faire face à un trou d'un trentaine de millions d'euros en 2020 puisque le trafic s'est durablement effondré, retombant à son niveau d'il y a vingt ans.

Il n'a jamais été aussi facile de s'y garer ! Les 5.600 places de parking de l'aéroport de Bordeaux-Mérignac restent pour la plupart désespérément libres en ce mois de septembre, avec des conséquences dramatiques pour des entreprises telles que Blue Valet. Il faut dire que la plateforme tourne à vide, ou presque, malgré le déconfinement, avec seulement une soixantaine de vols opérés par jour contre 230 rotations quotidiennes l'an dernier à la même période. Ce qui représente une chute effarante de l'activité de -73 % ! Résultat, après le record de 7,7 millions de passagers atteint en 2019, l'année 2020 devrait se conclure sous la barre des trois millions de voyageurs, soit un retour à la jauge de la fin des années 1990 et du début des années 2000.

Un trou de 30 millions d'euros en 2020

Principale conséquence : l'exercice 2020 devrait accuser un résultat négatif évalué désormais entre -28 et -32 millions d'euros, soit une...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/10/2020 à 14:14 :
Et puis, c'est bête mais l'intercommunalité vient de dépenser un fric fou pour mettre en place une ligne de tramway inachevée à l'heure actuelle.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :