Le bâtiment tiraillé entre carnets de commandes pleins et pénuries de candidats et de matériaux

Il y aurait entre 15.000 et 20.000 emplois à pourvoir dans le bâtiment rien qu'en Nouvelle-Aquitaine selon la Fédération française du bâtiment (FFB) régionale qui vient de signer une convention avec Pôle emploi Nouvelle-Aquitaine pour mieux valoriser ses métiers auprès des jeunes comme des candidats à la reconversion. Le tout sur fond d'activité florissante mais aussi d'inquiétudes grandissantes sur l'accès aux matériaux et les coûts de l'énergie.

6 mn

Cette opération réalisée par Demathieu Bard pour le compte du promoteur Belin Promotion et du bailleurs social Mesolia adossera le groupe scolaire Deschamps (huit classes de maternelle et élémentaire) à 105 logements sociaux et en accession sur la rive droite de Bordeaux Euratlantique
Cette opération réalisée par Demathieu Bard pour le compte du promoteur Belin Promotion et du bailleurs social Mesolia adossera le groupe scolaire Deschamps (huit classes de maternelle et élémentaire) à 105 logements sociaux et en accession sur la rive droite de Bordeaux Euratlantique (Crédits : PC / La Tribune)

Maçons, peintres en bâtiment, plombiers-chauffagistes, plâtriers, carreleurs, électriciens... Ce sont quelques-uns des métiers du bâtiment les plus recherchés non seulement à Bordeaux et en Nouvelle-Aquitaine mais aussi dans tout le pays. Une liste qui montre que tous les corps de métiers sont concernés par des tensions de recrutement. Et si celles-ci ne sont pas nouvelles dans ce secteur, elles s'accentuent dans un contexte d'activité très dynamique. A fin août 2021, Pôle Emploi répertoriait ainsi plus de 40.000 offres d'emplois dans la construction, en hausse de 6,5 % par rapport à l'avant Covid. "Au niveau du bâtiment, on estime entre 15.000 et 20.000 le nombre d'emplois disponibles dans la région", abonde Marie-Ange Gay Ramos. Pour y remédier, la présidente de la FFB Nouvelle-Aquitaine a signé ce lundi 21 mars, à Bordeaux, une convention avec Alain Mauny, le directeur régional de Pôle Emploi.

Lire aussi 4 mnFormation, salaire, QVT : comment pourvoir les 100.000 emplois vacants en Nouvelle-Aquitaine ?

Des recrutements structurellement tendus

Objectif : rapprocher les deux structures, favoriser le partage des connaissances l'évolution du secteur et de ses besoins et mieux valoriser les métiers du bâtiment qui représentent 102.000 salariés en Nouvelle-Aquitaine. "Il y a des milliers d'emplois à pourvoir : des ouvriers qualifiés, des petites mains-d'œuvre et des postes d'encadrement. Il faut présenter le bâtiment comme un vrai débouché professionnel de qualité avec des métiers, innovants, techniques, compatibles avec une vie familiale et proposant un réel ascenseur social", résume Marie-Ange Gay Ramos, qui dirige une entreprise d'électricité bordelaise de 15 salariés. "Ces métiers évoluent très fortement, il faut l'expliquer et le plus efficace est de donner la parole aux gens qui y travaillent. Mais il faut aussi donner du sens et travailler sur la qualité de vie au travail et la rémunération", abonde Alain Mauny, qui précise que 93 % des salariés du bâtiment sont en CDI. La féminisation des effectifs est aussi une piste alors que le secteur n'emploie que 7 % de femmes.

Alain Mauny Marie-Ange Gay-Ramos

Alain Mauny et Marie-Ange Gay Ramos, le 21 mars 2022, à Bordeaux (crédits : PC / La Tribune).

Mais malgré les actions de communication, les outils et plans de formation et l'intérêt renouvelé des personnes en reconversion professionnelle, le marché de l'emploi reste tendu dans la filière. "Cela fait six ans que nous sommes dans le rouge au niveau des candidats. On voit de nombreux chantiers en retard à cause des problèmes de recrutements mais la profession travaille à améliorer les conditions de travail avec notamment des revalorisation salariales", témoigne Olivier Jaffard, directeur régional de Demathieu Bard Construction.

Lire aussi 3 mnStartemploi : 11.500 intentions d'embauche à Bordeaux Métropole à découvrir le 31 mars !

De nouveaux défis conjoncturels

D'autant que la question du recrutement est loin d'être le seul motif d'inquiétude du secteur, loin s'en faut, alors que, paradoxalement, les carnets de commande sont littéralement remplis. A Bordeaux, il n'y a qu'à lever les yeux pour s'en assurer avec les dizaines de grues du nord au sud de la ville, sur les deux rives de la Garonne, mais la dynamique dépasse la métropole : "Avec les retards du Covid à rattraper, l'activité est grandissante aujourd'hui. Les carnets sont pleins avec six à huit mois de visibilité pour les TPE/PME et un an pour les grandes entreprises !", explique la présidente de la FFB.

Mais l'inquiétude est bien là vis-à-vis de l'approvisionnement en matériaux, tout particulièrement l'acier, des délais de livraison à rallonge et de la flambée des prix de l'énergie. Désorganisés par le Covid, les circuits de distribution sont à nouveau très perturbés par la guerre en Ukraine et les sanctions économiques contre la Russie. "Pour l'instant, il y a des difficultés et des retards mais pas encore de chantiers stoppés nets faute de matériaux mais tout évolue très vite et il y a aujourd'hui une vraie peur de la rupture d'approvisionnement", prévient Marie-Ange Gay Ramos.

Lire aussi 8 mnRègles environnementales RE2020, crise d'approvisionnement, guerre en Ukraine : le cocktail qui fait grimper le prix des logements neufs

Mixité fonctionnelle


  • La convention entre Pôle Emploi et la FFB a été paraphée dans les futures salles de classe du groupe scolaire Deschamps, à Bordeaux Euratlantique, sur la rive droite de la Garonne. Ce chantier piloté par l'entreprise Demathieu Bard Construction combinera une école maternelle en rez-de-chaussée et une école élémentaire en R+1, pour un total de 540 élèves répartis en huit classes, ainsi que 105 logements pour Belin Immobilier et Mesolia Habitat : des logements sociaux (47 %), de l'accession encadrée (14 %) et de l'accession libre (39 %). Démarré en 2019 puis retardé par le Covid, le projet doit être livré cet été pour que les écoles puissent accueillir des élèves à la rentrée de septembre 2022. L'opération est située juste à côté du jardin sportif Suzanne Lenglen.

Lire aussi 3 mnLe pont Simone Veil lance sa charpente pour viser une ouverture en 2024

6 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.