Loyers et trésorerie : les aides aux entreprises de Bordeaux Métropole sont loin d'être épuisées

 |  | 655 mots
Lecture 4 min.
Trésorerie, loyers, numérisation : seulement 18 % des crédits ouverts par Bordeaux Métropole pour aider les entreprises ont été consommés à la mi-janvier.
Trésorerie, loyers, numérisation : seulement 18 % des crédits ouverts par Bordeaux Métropole pour aider les entreprises ont été consommés à la mi-janvier. (Crédits : Bordeaux Métropole / CCIBG)
Comme l'été dernier, les aides à la trésorerie et à la digitalisation votées cet automne par Bordeaux Métropole peinent à trouver preneur. En revanche, le fonds d'aides au paiement des loyers a été entièrement consommé et sera revu à la hausse. Quoi qu'il en soit, il reste beaucoup de fonds disponibles.

Critères mal calibrés, montant pas assez attractif, faux départ lié à la période des fêtes ? Une certitude : le fonds d'urgence débloqué par Bordeaux Métropole pour soutenir la trésorerie des entreprises touchées par le Covid-19 et les mesures sanitaires ne fait pas le plein. Pour répondre aux critiques de l'opposition, qui avait elle-même eu le plus grand mal à dépenser son fonds d'urgence l'été dernier, Bordeaux Métropole a publié un bilan de son plan de soutien à l'économie lancé le 1er décembre. "La machine métropolitaine tourne à plein [...] Nous avons prolongé les actions de l'ancienne majorité pour aider nos entreprises et nous avons regardé avec la CCI comment améliorer les choses et adapter les dispositifs en fonction des annonces de l'Etat", a mis en avant Alain Anziani, le président (PS) de Bordeaux Métropole, ce lundi 18 janvier.

Le fonds d'urgence de 30 millions d'euros comprenait trois composantes principales : un fonds de soutien à la trésorerie (10 millions) ; un fonds d'aide au paiement du loyer (1,3 million) et un fonds d'aide à la digitalisation des commerces et artisans (6,2 millions). Le bilan arrêté par Bordeaux Métropole au 12 janvier dernier est le suivant :

  • Pour l'aide à la trésorerie, 831 dossiers ont été instruits (dont 600 depuis début janvier) pour un total de 1,3 million d'euros versés sur les dix millions d'euros disponibles. 268 entreprises ont été déclarées non éligibles, principalement pour des raisons de taux de pertes non conformes au règlement d'intervention. Le secteur des cafés, hôtels, restaurant représente 72 % du montant des aides accordées. Le fonds reste accessible jusqu'au 28 février 2021.
  • Le fonds d'aide aux loyers pour les mois de novembre et décembre 2020 a été consommé à 100 %. Plus de 1.200 dossiers ont été acceptés, représentant plus de 5.000 salariés. Le secteur des cafés, hôtels, restaurants représente 61 % des dossiers. "Les différents dispositifs d'aides sont fongibles ce qui permettra de répondre positivement aux nouvelles demandes d'aides au paiement des loyers qui continuent à arriver aux services de la Métropole. Nous utiliserons l'argent non dépensé sur la trésorerie et le e-commerce pour abonder le fonds d'aide aux loyers", a précisé Alain Anziani. Le fonds reste accessible jusqu'au 31 janvier 2021.
  • L'aide à la digitalisation n'a pas reçu le succès escompté. Seulement 305 dossiers ont été traités pour un montant total de 370.000 euros sur les 6,5 millions d'euros disponibles. Le secteur des cafés, hôtels, restaurants est majoritaire avec, à côté, une forte demande du commerce et des services (santé, soins beauté notamment). "Cela concerne de petits montants d'investissements réalisés en urgence par les entreprises. La majeure partie de l'enveloppe sera consommée à terme, à partir du second semestre lorsque les premiers diagnostics des chambres consulaires et la CRESS [conseil régional de l'ESS] seront réalisés auprès des bénéficiaires", assure Bordeaux Métropole. Par ailleurs, depuis le 1er janvier, 142 demandes de diagnostics digitaux sur les 400 disponibles ont été formulées auprès de la CCI Bordeaux Gironde. Les diagnostics débutent ce lundi 18 janvier et déboucheront sur une aide à l'investissement.

Au total, le montant total des aides versées s'élève donc à trois millions d'euros pour 2.261 dossiers déposés soit seulement 17,65 % des crédits disponibles. En décembre dernier, les critères ont été assouplis pour permettre aux entreprises fermées administrativement de solliciter des aides sans critère de baisse de chiffre d'affaires.

Par ailleurs, la CCI Bordeaux Gironde indique ce 18 janvier que 400 commerces de proximité girondins sont désormais inscrits sur la plateforme e-commerce mavillemonshopping.fr. Le site développé par une filiale du groupe La Poste propose gratuité de l'accès (sans engagement de durée), la commission offerte jusqu'au 30 septembre 2021 et la livraison de proximité offerte jusqu'au 30 septembre 2021.

Lire aussi : Malgré les outils numériques, des commerçants bordelais inquiets avant les fêtes

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :