Aides aux entreprises : le portail unique de Bordeaux Métropole est en ligne

 |  | 726 mots
Lecture 4 min.
Les trois fonds (trésorerie, transformation numérique, loyers) sont accessibles en ligne via un portail et un identifiant uniques.
Les trois fonds (trésorerie, transformation numérique, loyers) sont accessibles en ligne via un portail et un identifiant uniques. (Crédits : Bordeaux Métropole / CCIBG)
Le portail pour accéder aux trois types d'aides financières débloquées par Bordeaux Métropole dans le cadre du fonds d'urgence de 30 millions d'euros est en ligne depuis ce mardi 1er décembre. Un identifiant unique sera attribué à chaque TPE, PME, indépendant ou association qui sollicitera ces aides pouvant dépasser plusieurs milliers d'euros en complément des aides de l'Etat. Parallèlement, les versements de 50 euros par personne devraient arriver sur les comptes bancaires de 64.000 ménages modestes avant noël.

Annoncé le 14 novembre dernier avant d'être voté à l'unanimité en séance plénière le 27 novembre, le plan de soutien à l'économie de Bordeaux Métropole face au Covid-19 s'élève à 80 millions d'euros. Il est scindé en deux enveloppes :

  • un fonds d'urgence de 30 millions d'euros dès 2020 ;
  • une hausse de la commande publique de 50 millions d'euros lissée sur 2021 et 2022.

Un portail unique pour les entreprises et associations

Les 30 millions d'euros du fonds d'urgence visent à soutenir les TPE et PME, la consommation locale et la transformation numérique des entreprises. Le détail des actions mises en place est accessible ici tandis que le portail unique pour les solliciter est mis en ligne depuis ce mardi 1er décembre à cette adresse. Chaque entreprise ou association se verra attribuée un numéro unique pour toutes ses procédures.

Lire aussi : Bordeaux Métropole annonce 30 millions d'euros pour les commerces et les entreprises

Les TPE (0 à 9 salariés) et associations (de 11 à 20 salariés) peuvent solliciter dès aujourd'hui le fonds de soutien à la trésorerie pour obtenir une aide forfaitaire de 1.500 euros à laquelle s'ajoute un bonus de 500 euros par emploi plafonné à 6.000 euros pour les TPE et 10.000 euros pour les associations. Soit au total une aide qui peut atteindre jusqu'à 7.500 euros pour les TPE et 11.500 euros pour les associations. Ce fonds sera ouvert jusqu'au 28 février 2021.

Le fonds d'aide au paiement du loyer pour les entreprises et associations fermées administrativement sera disponible à partir du 7 décembre tandis que le fonds d'aide d'urgence à la digitalisation des commerces et artisans sera accessible à partir du 14 décembre et jusqu'au 31 janvier 2021. Ces différentes aides sont cumulables, sous conditions et en fonction des situations de chaque structure.

Lire aussi : Malgré les outils numériques, des commerçants bordelais inquiets avant les fêtes

5,2 millions d'euros pour les ménages modestes

Enfin, le "chèque" de 50 euros qui doit bénéficier à 64.000 foyers métropolitains modestes, soit 103.000 personnes au total, se traduira par un versement effectué par la Caisse des affaires familiales (CAF) directement sur le compte bancaire des intéressés "avant Noël". Cumulable jusqu'à 200 euros par foyer et présenté comme une relance de la consommation locale, ce dispositif ne comprendra en réalité aucune contrepartie. Le "chèque" pourra donc servir aussi bien pour une consommation locale, pour des achats en ligne ou tout simplement payer un loyer ou boucler la fin du mois. La Métropole promet néanmoins que beaucoup de pédagogie et de communication seront mis en œuvre pour inciter à consommer local. Pour éviter cet écueil, le recours à une monnaie locale ou l'octroi du chèque contre des justificatifs de factures locales n'ont pas été retenus, jugés trop longs à mettre en œuvre.

"Une montagne de difficultés"

"On est face à une montagne de difficultés et d'urgences et la 1ere urgence est bien de faire venir les clients dans nos commerces et nos entreprises [...] Chacun est dans son rôle et on ne peut pas faire ce que l'Etat fait déjà bien pour les entreprises au-delà de 50 salariés. Notre rôle à Bordeaux Métropole est de soutenir la proximité et la consommation locale et d'anticiper les difficultés qui viendront en mars 2021 et qui constituent une réelle angoisse", explique Alain Anziani, le président de la Métropole. L'élu PS et maire de Mérignac écarte cependant toute baisse de la cotisation foncière des entreprises (CFE) indiquant "qu'il faut préserver les recettes de la Métropole pour financer ces nouvelles dépenses et qu'il vaut mieux tabler sur une stabilité fiscale".

Quant à l'enveloppe de 50 millions d'euros de commande publique supplémentaire sur 2021 et 2022, qui vient s'ajouter aux 450 millions d'euros annuels, elle concernera notamment des investissements en matière de mobilité (plan piéton), de végétalisation ou encore de propreté. "Je tiens à saluer cette hausse de la commande publique qui permettra de répondre au trou d'air dans l'activité l'année prochaine puisque beaucoup de projets ont pris du retard vu le contexte sanitaire. D'autant que les critères d'allotissement  et de mieux disant en termes de bilan carbone sont très pertinents !", souligne Patrick Seguin, le président de la CCI Bordeaux Gironde, qui, comme au printemps, aura la charge d'instruire et de distribuer les aides avec la Chambre de métiers de Gironde.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :