Loi sécurité globale : un cortège important à Bordeaux, un quart d'heure de débordements et des commerçants remontés

 |  | 1323 mots
Lecture 7 min.
L'arrivée du cortège place Pey Berland samedi 28 novembre
L'arrivée du cortège place Pey Berland samedi 28 novembre (Crédits : Agence APPA)
Les manifestations de ce 28 novembre, essentiellement axées contre la proposition de loi "Sécurité globale", se sont soldées à Bordeaux par un quart d'heure de dégradations contre des commerces du centre-ville. Rien à voir avec les Gilets jaunes, ce qui n'empêche pas les commerçants d'être très remontés, après plusieurs séquences de fermeture administrative.

Malgré le grand nombre d'oratrices et d'orateurs qui ont pris la parole avant le démarrage du cortège qui s'était rassemblé à 14 heures place de la Bourse à Bordeaux, il n'était pas facile de savoir que ce samedi 28 novembre il y avait trois manifestations pour le prix d'une, comme l'a souligné ce lundi matin la préfète de la Gironde et de Nouvelle-Aquitaine, Fabienne Buccio, en compagnie de Patrick Mairesse, patron de la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) de Gironde.

Rappelons pour mémoire que l'axe porteur de ces manifestations est constitué par la proposition de loi "Sécurité globale", qui représente, selon la Société des journalistes de La Tribune, ainsi que de très nombreuses autres rédactions de notre pays, un danger pour la démocratie, les libertés publiques et la liberté d'informer, et qu'à ce titre notre rédaction a cosigné le courrier envoyé au Premier ministre, pour lui demander de retirer les articles 21, 22 et 24 de ce texte en cours d'examen au Parlement.

Une manifestation aussi contre le port du masque par les enfants

"Nous avons enregistré trois déclarations de manifestations : celle contre le port du masque par les enfants de six ans, la marche contre les mesures sanitaires et la loi de sécurité globale, et la marche des libertés contre les loi liberticides", a rembobiné  Fabienne Buccio.

Avant de préciser que chaque déclaration fait l'objet d'un récépissé, qui atteste de la réception par la préfecture de la demande de manifester, sans que cela vaille autorisation. Ceci...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/11/2020 à 15:37 :
Etes vous sur du 1/4 d'heure de débordements ????
Il y a eu des feux et des casse pendant une bonne partie de la soirée.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :