Municipales : Thomas Cazenave (LREM) livre ses 10 propositions-clés pour Bordeaux

 |   |  1338  mots
Thomas Cazenave mène le mouvement Renouveau Bordeaux
Thomas Cazenave mène le mouvement "Renouveau Bordeaux" (Crédits : Thibaud Moritz / Agence APPA)
Le candidat estampillé La République en marche Thomas Cazenave a présenté ce matin ses 10 "propositions-clés" dans l'optique des élections municipales de mars prochain. A moins de trois mois du scrutin, il se dit certain de pouvoir rattraper son retard dans les sondages et défend un projet "au centre et progressiste".

La bascule en 2020 signifie également l'accélération de la campagne en vue des élections municipales de mars prochain et à ce jeu, c'est Thomas Cazenave qui a tiré le premier. Dès le lendemain de la rentrée, ce mardi, le chef de file du mouvement Renouveau Bordeaux, investi par La République en marche, s'est repositionné en tenant une conférence de presse dévoilant les 10 "propositions-clés" de son futur programme.

Le candidat évoque dès à présent "une nouvelle étape de la campagne" et estime que "le retrait de Vincent Feltesse a simplifié le paysage politique local". Fin décembre, l'ancien président de la Communauté urbaine de Bordeaux et conseiller de François Hollande s'est en effet retiré de la course aux municipales. Thomas Cazenave certifie n'avoir pas tenté de convaincre Vincent Feltesse de le rejoindre : "Par sa décision, il est sorti du jeu politique local. Lui et son collectif ont mis sur la table des propositions. Que vont faire ses équipes ? [...] Aujourd'hui, il y a désormais trois offres politiques, trois projets : un très à gauche, jusqu'au Parti communiste, avec Pierre Hurmic, un à droite avec Nicolas Florian et un au centre, progressiste, celui que nous défendons."

Thomas Cazenave élude volontairement les projets portés par les autres candidats et polarise donc l'attention sur ce trio largement devant tant dans le dernier sondage d'Ipsos-Sopra-Steria pour TV7, Sud Ouest et France Bleu que dans celui réalisé par Elabe pour La Tribune. Sans surprise, Thomas Cazenave se positionne comme le candidat du renouvellement et dit vouloir "sortir des affrontements classiques. Je ne suis pas là depuis 25 ou 30 ans", assène l'ex-directeur interministériel de la Transformation publique qui revendique l'étiquette centriste tout en "se fichant des mécanos politiques" : "J'incarne le centre, je suis le seul candidat LREM". Réduisant au passage le soutien affiché à Nicolas Florian par le Modem Fabien Robert, premier adjoint au maire de Bordeaux et chef de file du Mouvement démocrate girondin, et par le député LREM Benoît Simian à des épiphénomènes.

Fiscalité municipale stable

Thomas Cazenave promet que les idées de Renouveau Bordeaux seront financées "sans hausse de la fiscalité municipale". Et glisse au passage qu'il est favorable à ce que le nombre de mandats de maire et d'adjoints soit limité à deux, consécutifs ou non. Idem pour les mandats de président et vice-président de la Métropole. Il confirme également le non-cumul des mandats locaux (au Département ou à la Région) pour les élus de son groupe.

En quoi consistent ces 10 propositions-clés ? Certaines ont déjà été distillées au cours de prises de parole précédentes ces trois derniers mois. Deux mots-clés sont cités : ambition et réalisme.

Déplacements

Sur ce point, Thomas Cazenave est très clair : faute de marges budgétaires et face au "mur du financement du renouvellement du tramway" qui approche, il ne prévoit aucune nouvelle infrastructure de masse mais veut au contraire modifier les usages autour de ce qui existe déjà. Exit donc les idées de métro, de téléphérique, de nouvelles lignes de tramway... qui ont pu être lancées en l'air ces deux dernières années à Bordeaux. Le candidat développe en particulier trois items.

Il ambitionne de faire de Bordeaux "la première métropole du vélo en France par un réseau de 200 km de voies cyclables sécurisées", veut "transformer la rocade sans en changer la largeur actuelle par la création d'une 4e voie dédiée au covoiturage et aux transports en commun" (bus en sites propres) et "en interdisant la circulation des poids lourds aux heures de pointe", et enfin de "développer le RER girondin et le fret ferroviaire". Rappelons que la rocade est aujourd'hui une compétence de l'Etat que ce dernier devrait donc céder, et que le projet de RER métropolitain ou départemental (suivant les appellations) est sur les rails. Dans un contexte économique contraint, "notre logique est d'utiliser différemment les infrastructures existantes, les rues, la rocade, le fleuve... et pas d'en promettre de nouvelles. Je pourrais vous dire qu'il faut créer le grand contournement autoroutier de Bordeaux (dossier "serpent de mer" qui revient à intervalles réguliers dans la chronique locale, NDLR). C'est facile à dire quand le tracé ne passe pas par Bordeaux mais par les communes environnantes ! Promettre ça, c'est irresponsable."

Lire aussi : Mobilités : LREM priorise le vélo et la désaturation de la rocade bordelaise

Logement

Pas de nouveautés ici, Thomas Cazenave ayant déjà abattu ses principales cartes en la matière. On retrouve notamment l'objectif de 7.000 logements à prix réduits mis sur le marché, à la location ou à la vente, via la création d'un office foncier solidaire chargé de porter l'acquisition du foncier grâce à un prêt de 300 M€ auprès de la Caisse des dépôts. Ou encore l'encadrement des pratiques Airbnb avec des prestataires externes chargés de vérifier que les règles édictées soient respectées.

Transition écologique

Doubler le nombre d'espaces verts accessibles dans la ville, porter à 75 % la part de l'alimentation bio et locale dans les restaurations collectives de la ville, organiser la collecte des bio-déchets auprès des particuliers et des professionnels, partenariats avec les territoires environnants pour la création d'énergies propres et locales... Le projet de Renouveau Bordeaux inclut également la création, sur la rive droite de la Garonne, d'une "Cité de la transition écologique", "pôle économique et écologique d'ampleur à la croisée des entreprises, des universités et des citoyens". Thomas Cazenave veut faire de ce thème de la transition écologique "un élément d'identité collective" pour Bordeaux et refuse toute forme punitive au profit d'une logique incitative, mettant notamment en perspective les créations d'emplois associées à cette transition.

Refonte de la ville

Une des priorités du candidat est de réduire la maille de Bordeaux en créant 16 quartiers au lieu de huit et de multiplier en conséquence les points de rencontres avec les habitants, pour que chacun puisse "accéder aux services publics à moins de 15 minutes à pied de chez soi", avec des horaires d'ouverture élargis. Ce qui nécessiterait un redéploiement des agents municipaux. Thomas Cazenave veut d'ailleurs "rendre le Palais Rohan aux habitants". Tous les services qui y sont établis, les équipes du maire et de ses adjoints compris, déménageraient tous à la Cité municipale voisine. Et le site emblématique de la place Pey-Berland deviendrait "un lieu ouvert à la création, à la culture, aux associations et aux écoles". Le candidat LREM veut également instaurer un "moratoire sur l'ouverture de nouvelles grandes zones commerciales pour donner la priorité aux commerces de priorité". Il a notamment dans le viseur la "Rue Bordelaise" au sein d'Euratlantique, projet d'artère qui selon lui tient d'un "urbanisme daté, qui favorise les grandes enseignes".

Favoriser la démocratie locale

Deux items dans cette proposition : organiser une consultation à mi-mandat et créer un droit d'initiative citoyen qui permettrait de mettre un sujet en débat en conseil municipal ou de provoquer une consultation par le vote des Bordelais, dès lors que 10 % des électeurs en expriment la demande.

Parmi les autres propositions, on retrouve notamment plusieurs initiatives en faveur de l'égalité femmes / hommes, inscrite dans toutes les politiques publiques et dans l'aménagement des espaces notamment, l'ambition de développer le transport à la demande via des navettes en porte à porte pour les personnes âgées ou à mobilité réduite... Les dix propositions sont détaillées sur le site de Renouveau Bordeaux. Le programme complet sera lui délivré à la fin de ce mois de janvier. Crédité de 16 % des intentions de vote selon le dernier sondage paru, Thomas Cazenave relève qu'il est le seul à progresser et affirme qu'il peut rattraper son retard et rejoindre Pierre Hurmic et Nicolas Florian, qui tournent autour des 30 %.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/01/2020 à 9:22 :
LREM ? Un projet de centre progressiste ? Ce sont des néolibéraux hahaha c'est la droite dure derrière de la communication centriste
a écrit le 07/01/2020 à 16:18 :
Enfin des propositions concrètes et utiles, en espérant que ça force les concurrents à arrêter de se reposer sur leurs partis ou leurs positions.
Bordeaux à besoin de vraies mesures pour s'engager dans le futur.
a écrit le 07/01/2020 à 16:12 :
Comme il dit on en a marre de voir les mêmes têtes depuis 25 ans, quand on voit les débats télévisés on voit bien que c'est de l'operette et on imagine très bien les 3 finir au bar préféré de Florian. Il faut casser leur gagne pain la politique n'est pas un metier et un projet sur 2 mandat c'est deja bien assez long ! bravo pour cette proposition !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :