A Bordeaux Métropole, le tourisme a été boosté par le business en 2018

 |   |  610  mots
Les hôtels de Bordeaux Métropole (ici l'Intercontinental Bordeaux le Grand Hôtel) ont bénéficié de la hausse de la fréquentation touristique.
Les hôtels de Bordeaux Métropole (ici l'Intercontinental Bordeaux le Grand Hôtel) ont bénéficié de la hausse de la fréquentation touristique. (Crédits : David & David)
Les congrès ont été un puissant moteur pour le succès touristique de l’année 2018 à Bordeaux Métropole. La livraison en avril prochain du nouveau Hall 2, au Parc des expositions de Bordeaux-Lac, devrait être un argument en faveur de cette dynamique, également portée par le succès de l’aéroport et de la ligne LGV Bordeaux-Paris.

Impossible de compter les touristes à leur entrée sur le territoire de Bordeaux Métropole aussi ce rôle est-il tenu par le décompte des nuits passées à l'hôtel, et, avec une progression de +5 %, à 6,1 millions de nuitées (hôtels, résidences hôtelières, meublés), 2018 s'impose comme un très bon millésime touristique. Ce bilan a été présenté, ce jeudi 14 mars, à l'Office de tourisme et des congrès de Bordeaux Métropole, en particulier par le président de l'office, Stephan Delaux, adjoint au maire de Bordeaux, et Patrick Seguin, président de la Chambre de commerce et d'industries Bordeaux Gironde.

Cette bonne fréquentation a été largement portée par l'augmentation du nombre de touristes étrangers, en hausse de +13 %. Avec en tête les Espagnols, qui représentent 23 % de cette catégorie de touristes, en hausse de +13 %, devant les Britanniques (15 % des visiteurs, +6 %) et les Américains, en troisième position à 12 % de l'ensemble, mais dont le nombre a littéralement explosé en 2018, à +42 %. Les hôtels, qui ont capté 53 % de la fréquentation, sont en hausse de +1,5 %, devant les résidences hôtelières (21 %, +15 %). A noter que les plateformes Airbnb et Abritel ont généré à elles seules 1 million de nuitées dans les meublés, soit 16 % du total.

Lire aussi : Airbnb à Bordeaux : un coupable trop idéal ? (8/11)

Plage

Apparemment les touristes qui vont à l'hôtel à Bordeaux avant de partir sur la plage ne sont pas clairement identifiés.

A +40 % les congrès ont explosé les compteurs

Bordeaux continue à peser lourd dans le tourisme métropolitain avec 58 % des nuitées, devant Mérignac (16 %), qui tire sans aucun doute partie de la hausse continue du trafic de l'aéroport international installé dans son périmètre, et Pessac (4,2 %). Ce bilan est jugé d'autant plus satisfaisant que l'année 2018 a été émaillée par des grèves nationales (SNCF, Air France), l'impact de la Coupe du monde de football, celui de la canicule puis du mouvement des Gilets jaunes.

L'autre bonne surprise de ce bilan 2018 c'est la forte progression du tourisme d'affaires, qui jauge 53 % de l'ensemble de la fréquentation touristique. Le fort dynamisme de l'aéroport, en hausse de plus de 9 % pour 6,7 millions de passagers, et le lancement réussi de la ligne à grande vitesse Bordeaux-Paris, qui n'est opérationnelle que depuis juillet 2017, ont boosté la fréquentation bordelaise et en particulier le tourisme d'affaires. Comme Stephan Delaux l'a souligné, plus de 120 congrès, dont 57 internationaux, ont été organisés l'an dernier dans la métropole pour un total de près de 290.000 journées congrès, soit une hausse remarquable de +40 % ! Au point que le président de l'Office de tourisme et des congrès de Bordeaux Métropole a annoncé la création d'un observatoire métropolitain entièrement consacré au suivi du tourisme d'affaires.

Pour faire bon poids, Patrick Seguin a de son côté rappelé que l'aéroport international de Bordeaux Mérignac, qui va enfin être raccordé au réseau du tramway en 2021, bénéficie d'une feuille de route pluriannuelle (adoptée fin 2017) qui va se solder au final par un investissement global de 130 M€, qui porte en particulier sur le terminal billi (dédié aux vols à bas coût) et la refonte des parkings. Le nouveau Hall 2 du Parc des expositions de Bordeaux-Lac sera inauguré en avril et va accueillir la prochaine édition de Vinexpo, du 13 au 16 mai. Un nouveau réceptif qui devrait permettre de continuer à booster le tourisme d'affaires dans la Métropole. Tout dépendra notamment de l'intensité du mouvement des Gilets jaunes qui, à Bordeaux comme dans d'autres villes, ne se borne pas à l'occupation d'un rond point.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :