Muriel Boulmier mobilise les acteurs néo-aquitains pour défendre le logement social

 |  | 925 mots
Lecture 5 min.
Muriel Boulmier lors de la présentation du Manifeste pour la relance
Muriel Boulmier lors de la présentation du Manifeste pour la relance (Crédits : Appa/ Eric Barrière)
Muriel Boulmier, présidente de l'Union régionale HLM de Nouvelle-Aquitaine, ne veut pas que le logement social soit le parent pauvre du plan de relance gouvernemental. Après avoir rendu public un manifeste pour la relance de ce secteur d'activité très implanté dans les territoires, la présidente a organisé une grande journée de réflexion et de sensibilisation le jour où aurait dû se tenir le congrès national HLM à Bordeaux.

L'Union régionale HLM (URHLM) de Nouvelle-Aquitaine ne ménage pas ses efforts, par la voix de sa présidente, Muriel Boulmier, pour défendre la cause du logement social. Le 14 septembre la présidente de l'Union régionale a rendu public un Manifeste pour la relance du secteur de l'habitat social, dont les responsables estiment qu'il a été complètement oublié par le plan de relance du gouvernement.

Lire aussi : Logement social : les ESH entament à Bordeaux une réflexion sur leur « marque »

"Le congrès national des HLM, qui devait se tenir à Bordeaux le 22 septembre, a été reporté à une date ultérieure mais nous ne baissons pas les bras. Nous avons d'abord une mission, fournir un logement confortable à prix abordable. Et nous avons deux fonctions : investir dans l'économie régionale, ce que nous faisons à hauteur de 1,5 milliard d'euros par an, et dans la proximité : 90 % des entreprises qui interviennent sur nos chantiers sont locales", déroule Muriel Boulmier.

L'Union régionale estime que l'oubli du logement social dans le plan de relance du gouvernement est symptomatique d'une mauvaise appréhension des...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :