Logement social : les bailleurs girondins lancent leur bourse d’échange entre locataires

 |   |  608  mots
Objectif de cette bourse parfaitement contrôlée : fluidifier le marché du logement social en donnant la main aux locataires.
Objectif de cette bourse parfaitement contrôlée : fluidifier le marché du logement social en donnant la main aux locataires. (Crédits : DR)
Echanger le logement que l’on loue contre un autre plus adapté à ses attentes, autrement dit changer d’adresse avec un autre locataire qui se montre intéressé par notre lieu de vie : c’est ce que viennent de rendre possible douze bailleurs sociaux de Gironde .

Après Paris et la Haute-Savoie, douze bailleurs de la Gironde, représentant 93.560 logements sociaux, soit 93 % du parc départemental, ont officiellement décidé le 20 juin de lancer à leur tour une bourse d'échange de logements (BEL). Ce type de bourse permet aux locataires des bailleurs sociaux engagés dans l'opération d'échanger leur logement contre un autre. L'idée pourrait paraître irréalisable et pourtant le système fonctionne.

"Ce dispositif permet à des ménages d'être acteurs de leur mobilité, dans le cadre d'un rapprochement domicile-travail, d'une évolution de la taille de la famille ou autre. Notre action consiste à mettre en relation ceux qui veulent quitter leur appartement et ceux qui voudraient y aménager. Il s'agit d'une action inter-bailleurs", déroule Daniel Palermo, président de la Conférence départementale HLM de la Gironde.

Ce dernier précise que la mise en place du nouveau dispositif fait suite à une étude sur le sujet lancée il y a un an et demi. Les demandes de mutation, de changement d'adresse, représentent près de 33 % des 40.000 demandes de logements sociaux en attente à Bordeaux Métropole. Sachant que ce stock de demandes atteint la barre des 56.000 dans le département de la Gironde, où il relève à 27 % de demandes de mutation. Avec en bout de course une dimension quand même surprenante : 21 % des attributions annuelles de logements sociaux en Gironde sont le fait d'une mutation...

Un système d'échange en binôme sécurisé

Sans régler le problème des attentes non satisfaites, il semble bien que la mise en place d'une bourse d'échanges ait toutes les chances de fonctionner et de fluidifier la situation. Martine Jardiné, présidente du bailleur social Gironde Habitat, explique que parfois, dans un même immeuble, on peut trouver une vieille dame qui n'a plus de famille dans un grand appartement et une jeune famille avec plusieurs enfants dans un petit.

"Dans ces cas-là j'essaie de voir si on ne peut pas permuter mais c'est souvent très difficile, on ne peut pas intervenir comme ça" évoque-t-elle. D'où l'intérêt de faire appel au volontariat en donnant aux habitants les moyens de trouver des solutions par eux-mêmes.

"La nouveauté à Gironde Habitat, c'est que nous pouvons désormais échanger avec Clairsienne (autre bailleur social -NDLR), ce qui n'était pas facile jusqu'ici. Ces demandes sont liées à des besoins de changements difficiles à gérer. Avec cette bourse, les locataires agissent par eux-mêmes. Ils mettent une annonce sur le site Internet dédié et le logiciel va étudier les besoins exprimés" éclaire Sigrid Monier, directrice générale de Gironde Habitat.

Une fois son compte créé sur le site, à l'adresse www.bourselogementgironde.fr, et l'annonce déposée, avec les caractéristiques de son logement (photos, détails...), mais aussi le profil de celui qu'il recherche, le locataire peut commencer à consulter les annonces déjà déposées sur le site. S'il trouve un appartement intéressant, il prendra contact avec le locataire pour aller visiter et idem de l'autre côté. Pour que ça marche il faut bien sûr que l'intérêt des annonces suscite la création d'un binôme dont les membres vont s'échanger leurs appartements. Les dossiers sont ensuite étudiés par les bailleurs pour voir si l'échange peut ou non se faire, en fonction notamment du montant du loyer et des revenus de chacun. Si le bailleur social donne son feu vert, alors les deux locataires devront déménager le même jour et réaliser les états des lieux de même.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/09/2019 à 0:38 :
bonjour, j'aimerais connaitre les raisons pour lesquelles ICF atlantique n'est pas encore intégré dans cette bourse au logement? et quand sera t'il intégré si jamais il est intégré? car je suis locataire de ce bailleur mais il est le seul à ne pas etre dans votre liste de bailleur, merci de votre réponse

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :