Lumi : 61,7 M€ dans le logement social bordelais

 |   |  481  mots
Le programme prévoit notamment un jardin en îlot (notre image) de 1.200 m2 avec plus de 700 variétés végétales.
Le programme prévoit notamment un jardin en îlot (notre image) de 1.200 m2 avec plus de 700 variétés végétales. (Crédits : DR)
A l’heure où les prix de l’immobilier flambent à Bordeaux, un important programme de logements sociaux de près de 15.000 m2, centré sur un habitat de haut niveau, vient d'être lancé.

Entreprise sociale pour l'habitat, Clairsienne, à Bordeaux (groupe Action Logement), que préside Michel Gaussens et qui emploie 200 salariés pour un chiffre d'affaires de 72 M€ en 2016, a officiellement confirmé son déménagement ce lundi 4 décembre, lors du lancement du programme immobilier Lumi, avec un spectacle son et lumières réalisé par la société Lime Light. Tout en restant à Bordeaux, Clairsienne, installée quartier Ravezies, au nord, va migrer vers l'entrée sud-est de la ville, près de Bègles, quartier Belcier, dans le périmètre d'Euratlantique, près de la Garonne et face au marché d'intérêt national de Brienne.

Baptisé Lumi, pour Lieu à usages multiples et innovants, ce grand programme immobilier mixte, centré sur le logement social, qui doit être livré en mars 2020, représente un investissement de 61,7 M€. Il développe 21.500 m2 couverts, dont 14.518 m2 consacrés à la construction de 189 logements, 2.200 m2 de jardins, 5.700 m2 de bureaux d'une capacité de 400 personnes, dont la moitié est d'ores et déjà préemptée pour les salariés de Clairsienne, projets auxquels il faut rajouter 201 m2 dévolus à une crèche interentreprises de 30 berceaux, avec une terrasse-jardin sécurisée.

Des bâtiments de haute qualité

Le volet habitat se divise en trois résidences labélisées Qualitel RT 2012, avec des terrasses et balcons arborés pour chaque logement, des espaces communs, deux jardins partagés et une salle polyvalente de 180 m2. Une première résidence proposera 70 logements intergénérationnels avec des loggias partagées pour créer du lien, dont 32 appartements évolutifs connectés «[email protected] » par Vivalib, dispositif qui permet l'accompagnement à distance pour plus d'autonomie. Le programme comprend également 60 logements en locatif social et 59 logements en accession sociale, avec appartements évolutifs, atelier duplex/loggias aménageables en pièce supplémentaire...

Ce programme très pointu sur le plan architectural sera installé à proximité du futur jardin de l'Ars, dans le quartier du même nom, qui va développer six hectares et dépasser le jardin botanique. En plus des logements labélisés Qualitel RT 2012, les bureaux, construits selon l'architecture bioclimatique, seront classé Bepos (bâtiment énergie positive), tout en visant la qualification Breeam, qui garantit un respect maximal de l'environnement (de la conception des plans à la fin de vie des bâtiments), au niveau "very good" pour le tertiaire.

L'investissement de 61,7 M€ est porté à hauteur de 6 % par la Carsat (Caisse d'assurance retraite et de la santé au travail), Bordeaux Métropole, l'Etat, Action Logement, la Ville de Bordeaux, le Conseil départemental de la Gironde, ainsi que l'Agirc-Arrco (caisse de retraite complémentaire des salariés du privé). Clairsienne finance de son côté 12 % de l'opération en fonds propres, le solde (82 %) étant financé par un ensemble de prêts abondés notamment par le groupe Caisse des dépôts, le groupe Caisse d'Epargne et Action Logement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :