Logement : Domofrance fusionne avec Ciliopée Habitat et Habitelem

 |   |  827  mots
Francis Stéphan, directeur général, et Philippe Rondot, président de Domofrance
Francis Stéphan, directeur général, et Philippe Rondot, président de Domofrance (Crédits : DR)
Au terme de sa fusion avec Ciliopée Habitat, à Agen, et Habitelem, à Pau, le bailleur social girondin Domofrance, à Bordeaux, va devenir un nouvel acteur du l’habitat en Nouvelle-Aquitaine, avec un patrimoine de près de 40.000 logements. Cette fusion ne doit pas accoucher d’un ogre bordelais qui centraliserait tous ses moyens à Bordeaux. Domofrance, qui vient d’accueillir la Région Nouvelle-Aquitaine dans son conseil d’administration, veut s'imposer comme un constructeur et un bailleur également capable de produire du foncier pour intervenir sur les autres zones tendues de la région.

Le 1er septembre prochain la fusion du bailleur social girondin Domofrance, à Bordeaux, avec deux autres entreprises sociales de l'habitat (ESH) néo-aquitaines, Ciliopée Habitat, à Agen, et Habitelem, à Pau, sera bouclée. Une annonce faite conjointement, ce mercredi 24 juin, par Philippe Rondot, président, et Francis Stéphan directeur général de Domofrance. Ce rapprochement, qui est sur toutes les lèvres depuis des mois, va donner une nouvelle assise à Domofrance, un bailleur social déjà important, qui détenait du patrimoine non seulement en Gironde mais aussi en Charente, Charente-Maritime, Dordogne, Landes et Pyrénées-Atlantiques, sans oublier l'Ile-de-France.

Lire aussi : Immobilier : à Bordeaux Métropole, les promoteurs craignent une année blanche

"C'est une opération significative qui nous donne une nouvelle dimension en Nouvelle-Aquitaine. Domofrance est un bâtisseur, un gestionnaire, un aménageur urbain et demain un aménageur du territoire. Une nouvelle dimension qui s'impose au vu du contexte socio-économique actuel marqué...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :