Marketing et publicité : U’rself rachète une société et annonce une marketplace

Après avoir racheté une entreprise toulousaine en 2019, U’rself a réalisé une nouvelle croissance externe en rachetant, fin octobre, l’Agence Beausoleil, spécialiste de la publicité sur le lieu de vente, à Rennes, dont l'activité est complémentaire. L’entreprise bordelaise spécialisée dans la communication du point de vente pour les réseaux de magasins poursuit dans le même temps le développement de sa plateforme et annonce une marketplace pour 2022.

4 mn

U’rself, expert du marketing opérationnel, basé à Bordeaux, reprend l’Agence Beausoleil, située à Rennes, spécialiste de la publicité sur le lieu de vente.
U’rself, expert du marketing opérationnel, basé à Bordeaux, reprend l’Agence Beausoleil, située à Rennes, spécialiste de la publicité sur le lieu de vente. (Crédits : Agence Beausoleil)

Le groupe compte désormais trois entités basées à Bordeaux, Rennes et Toulouse. Après le rachat de M2 Fabrication Publicitaires à Toulouse en 2019, la société bordelaise U'rself a fait l'acquisition, fin octobre, de l'Agence Beausoleil, spécialiste de la publicité sur le lieu de vente (PLV) à Rennes.

"Une opération stratégique", commente Alexandre de Roumefort, président de U'rself. "Nous rachetons des compétences que nous n'avions pas en interne, notamment la partie bureau d'études de l'entreprise Beausoleil, 40 ans d'existence, qui travaille pour des enseignes telles que Pizza del Arte, Bonobo ou encore Cache Cache à l'occasion d'opérations événementielles en magasin. C'est très intéressant car il s'agit de la deuxième partie de notre service."

Créée il y a cinq ans, U'rself a développé une plateforme numérique qui permet aux réseaux de mettre à disposition de leurs magasins tous les supports de communication dont ils ont besoin, et de les modifier en ligne dans le respect de leur charte graphique pour pouvoir ensuite les commander. "Cette plateforme gère en l'occurrence tout ce qui est permanent dans un magasin, et donc déjà charté, quand Beausoleil est sur l'événementiel", développe Alexandre de Roumefort. Les deux sociétés sont donc complémentaires tout en ayant la même typologie de clients, mais aucun client en commun jusqu'à présent. "Ce rachat va également ramener du volume d'activité sur la société toulousaine qui dispose d'un bureau de fabrication et d'une plateforme logistique", assure Alexandre de Roumefort.

Une marketplace en 2022

Résultat, le chiffre d'affaires du groupe s'élève désormais à dix millions d'euros, contre 80 et jusqu'à 800 millions d'euros pour ses principaux concurrents. "Mais par rapport à des sociétés traditionnelles, nous sommes davantage en mode startup. On teste et on s'adapte", explique Alexandre de Roumefort. A titre d'exemple, U'rself va ainsi lancer une marketplace au sein de sa plateforme.

"Aujourd'hui, nous couvrons la totalité d'un réseau mais nous voulons référencer d'autres prestataires qui proposent des produits complémentaires "hors-achat", c'est-à-dire les frais généraux. Cela permettra aux magasins de commander des produits validés par le siège à des prix négociés par l'enseigne. Demain, ils pourront par exemple commander du mobilier, des présentoirs. Nous ouvrons donc la marketplace tandis que le siège de l'enseigne référence ses prestataires et les invite à mettre leurs produits en ligne. Le but, c'est que les magasins n'aient qu'un seul endroit pour aller chercher la totalité de l'information et ainsi éviter d'avoir un catalogue par prestataire", détaille Alexandre de Roumefort. Une phase de test est en cours avec des clients pour une finalisation envisagée en 2022.

Lire aussi 6 mnPièces détachées : SDS lance une marketplace pour valoriser les stocks de ses clients

Le coworking industriel en 2023

Baptisé "Factory Lake", Le projet de coworking industriel, porté par U'rself, a quant à lui été repoussé à 2023. Les travaux qui dureront 13 mois débuteront au premier trimestre 2022. L'idée consiste pour U'rself à occuper une partie du futur bâtiment à Bordeaux Lac, en l'occurrence 3.000 m2 sur les 6.000 m2 prévus, et de proposer une zone d'activité à de jeunes entreprises industrielles qui vont pouvoir tester leur marché et démarrer leur activité. "En dessous de 200 ou 300 m2, il n'y a pas de locaux industriels à proposer à de jeunes pousses qui démarrent souvent dans des locaux qui ne sont pas adaptés, en particulier, à la sécurité. Il s'agit d'apporter une solution à cette problématique", explique Alexandre de Roumefort. Le montant de investissement au global s'élève à près de 7 millions d'euros.

Lire aussi 5 mnLe monde d'avant presque de retour sur le marché bordelais du bureau

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.