Comment Bordeaux a décroché la présidence du Forum mondial de l'ESS

En quelques semaines, Bordeaux a réussi à décrocher la présidence du Forum mondial de l'économie sociale et solidaire. Une décision qui vient saluer des années de mobilisation locale et régionale en matière d'ESS. La création d'une chaire dédiée à Sciences Po Bordeaux, l'adoption d'une feuille de route municipale et la concrétisation du projet ïkos n'en sont que les derniers exemples. Il reste désormais à amplifier le mouvement.

7 mn

Le collectif d'associations qui porte le projet ïkos de village de réemploi est l'un des témoins de la vitalité de l'économie sociale et solidaire dans la région bordelaise.
Le collectif d'associations qui porte le projet ïkos de village de réemploi est l'un des témoins de la vitalité de l'économie sociale et solidaire dans la région bordelaise. (Crédits : Agence APPA)

Hasard des calendriers, la nouvelle est tombée mardi 5 octobre en fin de journée pendant le conseil municipal : la ville de Bordeaux a été sélectionnée pour succéder à Séoul (Corée-du-Sud) pour présider le Forum mondial de l'économie sociale et solidaire. Créée en 2013, le GSEF est une plateforme associative de promotion de l'ESS qui rassemble 75 membres en provenance de 36 pays sur les cinq continents, dont 26 gouvernements locaux et 35 réseaux de l'ESS.  Et si Bordeaux a su tirer son épingle du jeu c'est finalement plus par un concours de circonstance que par une stratégie délibérée. En réalité, tout est allé très vite avec deux moments clef.

Une candidature collective et consensuelle

Le premier c'est la signature au printemps dernier d'une convention partenariale entre Bordeaux, Bordeaux Métropole, la Gironde et la Nouvelle-Aquitaine pour synchroniser les efforts de ces quatre niveaux de collectivités locales en matière d'ESS. Une coopération territoriale alors inédite en France qui a permis de faire date et d'enclencher une dynamique.

Lire aussi 3 mnBordeaux Métropole : quatre collectivités synchronisent leur soutien à l'ESS

Le deuxième ce sont les informations remontées fin juillet aux oreilles de ces quatre collectivités par le biais de Pascal Duforestel. L'ex-conseiller régional de Nouvelle-Aquitaine délégué à l'ESS est aussi vice-président du Réseau des territoires pour l'économie solidaire (RTES) et indique que Séoul envisage de se désengager du Forum mondial de l'ESS. Ce dernier cherche donc à poser ses valises ailleurs. "C'est ensuite une candidature à quatre - ville, métropole, département et région - qui s'est construite pendant l'été avant un dépôt de candidature début septembre qui a retracé toutes les actions menées par nos collectivités", explique Stéphane Pfeiffer, l'adjoint au maire de Bordeaux en charge notamment de l'ESS. L'approche territoriale a donc joué à plein permettant même d'obtenir le soutien de la Chambre française de l'ESS (ESS France) et l'appui d'Olivia Grégoire, la secrétaire d'Etat à l'ESS. Au final, la candidature bordelaise, seule en lice en France comme au niveau international, a été retenue de manière assez consensuelle. Bordeaux portera la présidence du GFES tandis que la Région Nouvelle-Aquitaine en assurera la vice-présidence Europe. Le tout en coordination étroite avec la Chambre régionale de l'ESS.

Lire aussi 13 mn"L'économie sociale et solidaire doit être intégrée à la fabrique de la ville"

Porter une vision globale de l'ESS

"Nous sommes ravis de cette décision qui est une reconnaissance du travail effectué ces dernières années sur l'ESS et qui permettra de porter une vision globale, complète et cohérente de l'économie sociale et solidaire. Cela permettra de promouvoir l'ESS au-delà de l'échelon municipal alors même que des instances de l'ONU et l'Organisation internationale du travail vont se saisir du sujet", réagit Stéphane Pfeiffer. Le secrétariat actuel du Forum est assuré à Séoul par sept équivalents temps plein (ETP) dont les deux-tiers souhaitent rester en Corée. Le passage de relais devrait donc s'accompagner d'une réduction de la voilure autour d'une équipe de trois ETP basée à Bordeaux.

Stéphane Pfeiffer

Stéphane Pfeiffer est l'adjoint au maire de Bordeaux en charge du service public du logement et de l'habitat, de l'emploi, de l'économie sociale et solidaire et des formes économiques innovantes (crédits : Agence APPA).

"Cette décision est une forme de reconnaissance, un catalyseur qui oblige et une possibilité de peser politiquement à plusieurs niveaux", confirme Timothée Duverger, maître de conférence associé à Sciences Po Bordeaux, directeur de la chaire "Territoires et ESS" et conseiller technique au cabinet du maire de Bordeaux. "Pour les acteurs locaux, cela devrait générer encore plus d'opportunités d'affaires, de coopération et de changements d'échelles et pour les collectivités cela permettra d'avoir une voie écoutée à l'international. Ces deux aspects peuvent donc permettre à Bordeaux d'articuler le local et le global, l'un des principes de l'ESS", poursuit-il. "Penser global, agir local", c'est aussi l'un des principes du sociologue bordelais Jacques Ellul, l'un des mentors de Pierre Hurmic, le maire écologiste de Bordeaux.

Créée en 2020, cette chaire soutenue par AG2R La Mondiale, la Fondation du Crédit coopératif et Up Coop propose deux masters dédiés à l'ESS en formation initiale et continue ainsi que des modules de formation pour les élus locaux. Début juin 2022, elle accueillera à Bordeaux les rencontres du RIUESS (réseau interuniversitaire de l'ESS) tandis que la ville est, elle, déjà candidate pour héberger les journées du Forum mondial de l'ESS en 2025 après Dakar (Sénégal) en 2023.

Un portage politique ancien

Au total, la présidence du GFES vient en effet couronner un territoire engagé depuis des années notamment sous l'impulsion d'Alain Rousset à la mairie de Pessac et au conseil régional d'Aquitaine puis de Nouvelle-Aquitaine. Atis, un incubateur dédié à l'ESS, a ainsi été créé dès 2010 à Pessac, près de Bordeaux, avant que la Région ne se dote d'une direction et d'un règlement d'intervention spécifique en 2015. "Cela a constitué un vrai tournant pour l'émergence de projets d'innovation sociale et d'ESS et, aujourd'hui, il y a des structures d'accompagnement déployées dans chaque département néo-aquitain", expliquait ainsi à La Tribune Elise Depecker, la directrice d'Atis, en mars dernier.

Plus récemment, on pourra citer la concrétisation du vaste projet ïkos, au nord de Bordeaux. Ce projet de village du réemploi, qui fédère une dizaine d'associations girondines, devrait s'installer au nord de Bordeaux en 2023 pour proposer une véritable galerie marchande de la seconde main adossée à un centre de R&D avec 80 créations d'emploi à la clef.

Lire aussi 4 mnFeu vert pour ïkos, le projet de village du réemploi à Bordeaux Nord

"Le chemin est là"

Enfin, le 8 juin dernier, c'est la ville de Bordeaux qui a adopté officiellement une feuille de route dédiée à l'économie sociale et solidaire. Ce document de sept pages formalise les intentions et le cadre d'intervention de la nouvelle majorité écologiste pour soutenir d'ici 2026 les projets de l'ESS, la monnaie locale, les sociétés coopératives d'intérêt collectif (Scic) et la construction de bien communs municipaux. Pour y arriver, l'accent est notamment mis sur l'accès facilité au foncier et à la commande publique et sur la pédagogie et communication autour de l'ESS.

Si bien qu'aujourd'hui, "il y a un écosystème institutionnel régional très favorable. Le chemin est là et il n'y a plus vraiment de freins pour les porteurs de projets de l'ESS si ce n'est qu'il faut inlassablement répéter que l'ESS n'est pas plus subventionnée qu'une autre économie. Le principe est de mettre la viabilité économique au service d'une utilité sociale plutôt que de la seule rentabilité, que ce soit pour agir sur la participation citoyenne, l'écologie, l'économie circulaire, l'insertion sociale, le handicap et bien d'autres sujets", conclut Timothée Duverger, de la chaire "Territoires et ESS".

Lire aussi 5 mnESS : quatre projets émergents distingués par Bordeaux Métropole

7 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.