Bordeaux Métropole : quatre collectivités synchronisent leur soutien à l'ESS

 |  | 559 mots
Lecture 3 min.
L'incubateur Atis, spécialisé dans l'accompagnement des projets d'économie sociale et solidaire, est basé à Bordeaux et financé par la Région, le Département, la Métropole et plusieurs communes de l'agglomération bordelaise.
L'incubateur Atis, spécialisé dans l'accompagnement des projets d'économie sociale et solidaire, est basé à Bordeaux et financé par la Région, le Département, la Métropole et plusieurs communes de l'agglomération bordelaise. (Crédits : Agence APPA)
La Région Nouvelle-Aquitaine, le Département de la Gironde, Bordeaux Métropole et la ville de Bordeaux viennent de sceller une convention quinquennale pour coordonner leurs actions en faveur de l’économie sociale et solidaire (ESS). Une coopération territoriale inédite en France.

Très impliqué dans le soutien à l'économie sociale et solidaire, notamment par le biais de l'incubateur Atis et d'une direction et d'un règlement d'intervention dédiés depuis 2015, le conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a déjà formalisé des partenariats bilatéraux dans le domaine de l'ESS avec cinq de ses douze départements : Gironde, Landes, Charente, Haute-Vienne et Lot-et-Garonne. Néanmoins, la convention quadripartite paraphée le 7 avril dernier avec le conseil départemental de la Gironde, Bordeaux Métropole et la ville de Bordeaux est la première de ce genre à associer quatre niveaux de collectivités territoriales.

Lire aussi : Startups : qui a eu de l'écho sur le web en Nouvelle-Aquitaine en 2020 ?

Davantage de lisibilité pour les entrepreneurs

Signé à quelques semaines des élections départementales et régionales, le document ne prévoit aucune enveloppe financière dédiée mais vise plutôt à mieux coordonner les différents dispositifs de soutien à l'économie sociale et solidaire sur le territoire de la métropole Bordelaise.

"Lors du mois de l'ESS en novembre dernier on a constaté l'alignement de volontarisme politique entre ces quatre collectivités en matière d'ESS et on a décidé de travailler à une meilleure cohérence et lisibilité de nos dispositifs respectifs pour simplifier les démarches des acteurs et entrepreneurs de l'ESS et leur permettre de gagner du temps", explique à La Tribune Pascal Duforestel, conseiller régional de Nouvelle-Aquitaine délégué à l'ESS et vice-président du Réseau des territoires pour l'économie solidaire (RTES).

L'enjeu est donc bel et bien de faciliter la vie des porteurs de projets dans l'ESS : "Si par exemple on vient nous voir sur un sujet foncier, sur lequel la Région ne peut intervenir, on sera en mesure de présenter les outils de Bordeaux Métropole et d'orienter vers le bon service. Et vice-versa", illustre l'élu régional.

Lire aussi : "L'économie sociale et solidaire doit être intégrée à la fabrique de la ville"

Six domaines ciblés

Six domaines sont particulièrement ciblés par la convention qui court jusqu'en 2026 : l'appui à l'écosystème et aux incubateurs ; la sensibilisation du grand public à l'ESS ; le soutien direct aux structures de l'ESS via les appels à projets et la commande publique ; le foncier ; et la coopération entre les acteurs d'une même filière. "L'idée est vraiment d'avancer en s'appuyant sur ce qui existe déjà puis de monter en puissance progressivement chacun avec ses propres moyens d'intervention", complète Pascal Duforestel, qui indique que la Région Nouvelle-Aquitaine consacre chaque année une dizaine de millions d'euros à l'ESS.

Un comité de pilotage associant notamment les quatre collectivités et la Chambre régionale de l'ESS sera chargé d'évaluer l'impact de la convention et de la faire évoluer si nécessaire. Et pour Pascal Duforestel, qui estime que 8.500 emplois ont été créés en dix ans en Nouvelle-Aquitaine dans le domaine de l'ESS, la dynamique est déjà bien installée. Tout particulièrement en Gironde qui affiche le meilleur taux de croissance de l'emploi dans l'ESS dans la région avec +1,7 % par an en moyenne depuis dix ans. Y compris en 2020, alors que la tendance était à la baisse en France et à la stagnation en Nouvelle-Aquitaine.

Lire aussi : ESS : quatre projets émergents distingués par Bordeaux Métropole

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :