Feu vert pour ïkos, le projet de village du réemploi à Bordeaux Nord

 |  | 772 mots
Lecture 4 min.
ïkos a ouvert à Bordeaux Lac une boutique éphémère d'objets de seconde main en pleine galerie marchande.
ïkos a ouvert à Bordeaux Lac une boutique éphémère d'objets de seconde main en pleine galerie marchande. (Crédits : ïkos)
Le maire de Bordeaux et le président de Bordeaux Métropole ont donné leur feu vert. Le village du réemploi baptisé ïkos, qui mobilise neuf acteurs dans le domaine de la seconde main sur la métropole bordelaise, devrait voir le jour à Bordeaux Nord, dans le quartier Dangeard. Un accord de principe vient d’être conclu sur ce projet de l'économie sociale et solidaire qui prévoit la création nette d'une centaine d'emplois.

"C'est une excellente nouvelle qui intervient après trois ans et demi de réflexion", salue Fabrice Kaïd, fondateur de l'Atelier d'Eco Solidaire et membre fondateur du projet de création d'un village du réemploi baptisé ïkos à Bordeaux. Alors qu'il manquait jusqu'à présent un terrain, ïkos pourrait s'implanter à Bordeaux Nord, précisément sur le site de Dangeard, un terrain nu de deux hectares et demi, propriété de Bordeaux Métropole.

"Un accord de principe a été conclu pour aller plus en avant dans l'étude de l'implantation d'ïkos sur ce terrain", a déclaré Marion Besse, coordinatrice de l'association.

Lire aussi : Village du réemploi : ïkos teste une boutique éphémère en plein centre commercial

"C'est acté par le maire de Bordeaux et le président de Bordeaux Métropole", confirme à La Tribune Stéphane Pfeiffer, adjoint au maire de Bordeaux en charge de l'emploi, de l'économie...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :