Le coworking W'in investit l'ancien siège de la Caisse d'épargne à Bordeaux

Racheté par le promoteur Norbert Fradin en 2015, l'ancien siège régional de la Caisse d'épargne à Bordeaux Mériadeck accueille ses premiers occupants. Le groupe W'in, piloté par Clarence Grosdidier, vient d'y ouvrir un espace de coworking et bureaux partagés sur 1.600 m2. Le reste de cet emblématique bâtiment classé est encore en cours d'aménagement par les équipes de Norbert Fradin.

5 mn

W'in a signé un bail pour six ans pour déployer son coworking sur 1.100 m2 et une terrasse de 600 m2 dans l'ancien siège régional de la Caisse d'épargne appartenant désormais à Norbert Fradin.
W'in a signé un bail pour six ans pour déployer son coworking sur 1.100 m2 et une terrasse de 600 m2 dans l'ancien siège régional de la Caisse d'épargne appartenant désormais à Norbert Fradin. (Crédits : Agence APPA)

Au coin de la rue du Château-d'eau et de la rue Claude Bonnie, à l'entrée du quartier Mériadeck, l'ancien siège régional de la Caisse d'épargne ne laisse personne indifférent. Le bâtiment sorti de terre en 1977 et dessiné par Edmond Lay est un témoin de l'architecture-sculpture du 20e siècle qui a reçu le Grand Prix d'architecture en 1984 et est inscrit à l'inventaire des monuments historiques. Cédé en 2015 au promoteur charentais Norbert Fradin par la banque à l'écureuil, désormais installée à Bordeaux Euratlantique, cet immeuble de 16.500 m2 sur cinq étages connaît désormais une deuxième vie.

W'in Coworking

La silhouette du bâtiment est bien connue des Bordelais (crédits : Agence APPA).

132 postes de travail

Au 4e étage, les travaux sont achevés et l'heure est aux dernières finitions avant d'accueillir les premiers locataires le 1er septembre. L'entreprise de coworking W'in, déjà implantée sur les allées Tourny depuis 2018, a signé un bail pour six ans pour occuper 1.100 m2 d'espaces et une terrasse de 600 m2, assorti d'une option pour les 1.300 m2 du 3e étage.

"Pour chacune de nos implantations à Bordeaux, Libourne, Nantes et bientôt Limoges, nous choisissons des bâtiments de caractère, classés ou pas classés, situés en cœur de ville et proposant entre 20 et 25 % d'espaces communs et de détente qui peuvent aussi être privatisés pour des évènements", précise Clarence Grosdidier, le fondateur de W'in et de CG Finance.

W'in Coworking

Les espaces de W'in coworking à Bordeaux Mériadeck (crédits : Agence APPA).

W'in y propose 40 postes de travail en open-space, 18 bureaux fermés de deux à 16 postes et des salles de réunion de huit à 40 personnes pour un total de 132 postes de travail. Les salles tout comme l'espace évènementiel peuvent être privatisés par les locataires et des clients extérieurs. "Nous voulons rester à chaque fois entre 100 et 150 postes parce qu'en dessous c'est compliqué de s'en sortir et qu'au-dessus on perd le caractère plus intimiste et plus qualitatif qui caractérise notre expérience client", met en avant l'entrepreneur, alors qu'effectivement les petits espaces de coworking indépendants sont mis en difficulté par la crise et par la concurrence des gros vaisseaux proposant plusieurs centaines de postes tels que Mama Works, Spaces, Whoorks ou encore Now Coworking.

Coworking et hôtellerie

Avec CG Finance, Clarence Grosdidier développe trois marques : W'in pour le coworking, Pop pour les auberges de jeunesse, dont Central Hostel qui propose une centaine de lits à Bordeaux, et Roc, pour des hébergements à la campagne loin du tumulte de la ville dont le premier est situé à Arudy, dans les Pyrénées-Atlantiques. De quoi générer environ 10 millions d'euros de chiffre d'affaires annuel et occuper une trentaine de salariés. Comme annoncé en 2019, le groupe est aussi en cours d'acquisition de l'hôtel de luxe le Saint-James, à Bouliac, en Gironde.

Lire aussi 3 mnCoworking, hôtellerie : CG Finance sur tous les fronts

Sur le créneau de coworking, W'in se positionne en concurrence frontale avec un autre acteur bordelais qui monte, le groupe Héméra, qui privilégie aussi les lieux atypiques, chargés d'histoire et dotés d'un extérieur tout en portant un plan de développement régional. "Oui, nous sommes concurrents sur ce créneau mais nous ne faisons pas exactement la même chose puisque, contrairement à Héméra, nous n'avons pas de dimension d'accélérateur d'entreprises. Les startups ne sont donc pas notre première clientèle", fait valoir Clarence Grosdidier, qui va néanmoins, lui-aussi, ouvrir un site à Limoges dans un bâtiment historique d'un peu moins de 1.000 m2.

W'in Coworking

Un total de 130 postes sont proposés à la location (crédits : Agence APPA).

Près de la moitié des 130 postes proposés à Mériadeck étaient déjà réservés début août, notamment par les entreprises We Go GreenR et Izi by EDF et l'association ECG33 (enseignement catholique de Gironde). Et sur un marché bordelais du coworking toujours plus dense, le patron de CG Finance affiche sa sérénité. "Notre premier lieu à Bordeaux affiche toujours plus de 90 % de réservations et les confinements n'ont entraîné qu'une baisse de notre chiffre d'affaires de l'ordre de -15 %. Je pense même qu'il y a de la place pour un troisième W'in à Bordeaux du côté des Chartrons. Nous y réfléchissons activement", glisse-t-il.

Lire aussi 8 mn"A ce stade, le télétravail n'a pas d'impact sur les stratégies immobilières des entreprises"

Un espace culturel courant 2022

Quant au reste de l'ancien siège de la Caisse d'épargne, c'est Norbert Fradin qui est directement aux manettes et y a déjà installé les bureaux du groupe Fradin et du Musée Mer Marine au 1er étage. Les vastes espaces du rez-de-chaussée, l'atrium central, la salle des coffres et l'auditorium sont en cours de transformation pour accueillir un lieu culturel ouvert au public courant 2022. "Nous pourrons y accueillir des expositions, des conférences, des performances d'artistes plasticiens, de musiciens ou de danseurs et des activités culturelles dans le même esprit que ce que nous faisons à la Villa 88 rue Saint-Genès", détaille Norbert Fradin auprès de La Tribune. Les travaux extérieurs de sécurisation et de nettoyage des façades devraient débuter fin 2021. Enfin, plus haut, les espaces du 2e étage seront mis en location sur le marché classique du bureau.

Norbert Fradin

L'auditorium au rez-de-chaussée du bâtiment (crédits : JB Menges, Anaïs Sibelait, Bordeaux Métropole).

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.