L'annulation du Freemusic questionne la protection des festivals face au risque canicule

Après l'annulation d'événements culturels suite à la canicule précoce dans le Sud-Ouest la semaine dernière, la question de l'indemnisation se pose. Alors que le festival Freemusic a été victime de l'arrêté préfectoral, un flou persiste dans la prise en compte de l'aléa canicule par les assurances.

4 mn

La 21e édition du festival Freemusic devait se tenir à Montendre (Charente-Maritime) du 17 au 19 juin.
La 21e édition du festival Freemusic devait se tenir à Montendre (Charente-Maritime) du 17 au 19 juin. (Crédits : Freemusic Festival)

Au cours d'un week-end de forte chaleur où le thermomètre a parfois dépassé les 40 degrés, huit départements de Nouvelle-Aquitaine étaient placés en vigilance rouge. La préfecture de la région a même pris un arrêté radical interdisant toute manifestation publique en extérieur en Charente, Charente-Maritime, Deux-Sèvres, Gironde, Landes, Lot-et-Garonne, Pyrénées-Atlantiques et Vienne. Bilan : le festival Freemusic de Montendre, en Charente-Maritime, a de nouveau été annulé après une édition 2020 manquée et une jauge très réduite l'an dernier.

Lire aussi 4 mnFerias et festivals en temps de déconfinement : été festif ou craintif ?

"Nous étions prêts. Le site a été monté sous une chaleur intense. Il y a beaucoup d'engagement et d'affectif, c'est un vrai projet de territoire avec des enjeux touristiques et culturels", regrette Samuel Vincent, directeur du Freemusic. L'événement, organisé par la société de production Belle Factory basée à Cognac, devait réunir 10.000 personnes pour chacune des trois soirées. Mais le cadre du festival, au milieu d'une forêt de pins, représentait un risque particulier. Les organisateurs ont été informés jeudi à 18 heures, la veille du lancement, de l'interdiction prononcée par la préfecture. "Ça devait être la plus grosse édition...", glisse le directeur. Avec 2,3 millions d'euros pour l'édition 2022, le festival avait en effet déployé son plus gros budget en 20 ans.

Deux fois plus de dégâts climatiques d'ici 2050

Ce nouveau revers vient encore éprouver l'activité et la trésorerie de la société charentaise, déjà marquée par le Covid. Désormais, elle va étudier les modalités de remboursement ou de report - option la plus incertaine - pour les milliers de billets inutilisés. Et va aussi mobiliser son assurance pour constater le préjudice subi. "L'annulation n'est pas de notre fait, car elle vient d'un arrêté préfectoral. Un travail est mené avec l'assurance pour qu'une partie des frais soit prise en charge", explique Samuel Vincent. Le directeur ignore si un remboursement intégral des frais avancés est possible. Et pour cause, l'aléa canicule demeure absent des contrats d'assurance.

Lire aussi 4 mnCanicule : la piste du congé intempéries pour les ouvriers du bâtiment

"Il n'y a pas de règle générale pour les annulations d'événements. Par ailleurs, la canicule ne fait pas partie des évènements assurables en soi", précise par écrit France Assureurs, organisme de représentation professionnelle du secteur. Une absence de nomenclature qui pourrait être remise en cause avec la multiplication des aléas dus au changement climatique. Selon un rapport de France Assureurs publié en octobre 2021, le montant des dégâts causés par les aléas naturels atteindrait 143 milliards d'euros en France entre 2020 et 2050. Soit une augmentation de 93 % par rapport aux trente années précédentes ! La faute à l'enrichissement global du pays en premier lieu, qui pèse pour 53 % de cette augmentation, et au changement climatique, qui pèse pour 35 %.

Décision contestable

Si la canicule en elle-même ne suffit pas aux yeux de son assurance, le festival Freemusic pourra faire valoir que l'annulation a bien été contrainte par les services de l'Etat. Les experts de la société Albingia ont été saisis pour évaluer la situation. La compagnie d'assurance est d'ailleurs habituée à travailler avec les événements culturels... mais pas toujours pour le meilleur. En 2020, le Hellfest, célèbre festival de hard-rock en Loire-Atlantique, est annulé par décision préfectorale en raison de la pandémie de Covid-19. La compagnie d'assurance de l'événement, Albingia, refuse de couvrir les pertes financières en vertu du contrat signé. Une décision qui avait été reconnue comme contestable par les experts du secteur. Un arrangement a finalement été trouvé entre les deux parties. Deux ans après, les responsables du Freemusic se disent quant à eux sereins et c'est désormais à leur tour d'attendre la sentence.

Lire aussi 3 mnLes campagnes néo-aquitaines sont-elles des déserts culturels ?

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 21/06/2022 à 19:55
Signaler
Montendre est en Charente-Maritime et non pas en Charente

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.