Cooplim se couvre de la plus grande centrale solaire en autoconsommation de France

Alors que le prix de l'électricité flambe, la Coopérative fruitière du Limousin (Cooplim) a peut-être trouvé une alternative économique et écologique pour alléger sa facture. Depuis le mois d'octobre, une centrale photovoltaïque de 10.000 m2 est en service sur ses deux entrepôts de Saint-Aulaire, en Corrèze, où sont stockées des milliers de tonnes de pommes récoltées par ses adhérents. L'énergie produite est consommée sur place.

3 mn

La centrale photovoltaïque de Cooplim s'étend sur 10.000 m2.
La centrale photovoltaïque de Cooplim s'étend sur 10.000 m2. (Crédits : Apex Energies)

Cet équipement est inédit en France pour une coopérative fruitière de par son ampleur : 5.272 panneaux solaires installés en toiture pour produire de l'électricité directement consommée sur place. La centrale d'une puissance de 1,8 MWc a été construite par Apex Energies, entreprise montpelliéraine spécialisée dans les réalisations photovoltaïques en autoconsommation. Cooplim avait un projet de réfection de ses toitures en fibro-ciment vieillissantes. Les entrepôts étant gourmands en électricité, elle a choisi de s'équiper d'une centrale photovoltaïque. Les toitures ont été désamiantées et la charpente renforcée pour construire la centrale. Une couverture en bac acier a été posée pour recevoir les modules solaires, un investissement de près de 2,3 millions d'euros.

"Nous avons étudié le potentiel solaire du site et proposé une centrale qui produira 1.572 MWh par an auto-consommés" précise Yohan Poudré, responsable d'affaires chez Apex Energies. "Cela représente 25 % de sa consommation annuelle et l'équivalent de la consommation électrique annuelle de 315 foyers. Nous les avons accompagnés sur le volet administratif pour les demandes ICPE, le dossier urbanisme, le raccordement à Enedis et l'obtention de subventions."

La Région Nouvelle-Aquitaine via le fonds Feder a subventionné à hauteur de 20 %, soit 500.000 euros.

Lire aussi 5 mnÉnergies renouvelables : « Nous allons devoir doubler voire quadrupler les raccordements d'ici 2028 » (Marianne Laigneau, Enedis)

"Produire une énergie décarbonée et la consommer"

Ce projet a été mené à bien par Cooplim Energie, filiale créée par Cooplim. La centrale est opérationnelle depuis octobre 2021 et commence à tenir ses promesses. "Les résultats sont déjà très encourageants en termes d'économies d'électricité", constate Françoise Besse, présidente de Cooplim Energie et Cooplim, qui poursuit :

"Ce projet revêt une triple dimension, d'abord humaine, ce qui a permis de fédérer les adhérents et les salariés de la coopérative autour d'un projet valorisant et ambitieux ; une dimension environnementale, en produisant une énergie décarbonée et en consommant notre propre énergie et une dimension économique, qui se justifie d'autant plus dans le contexte d'envolée des prix du marché que nous connaissons aujourd'hui, en permettant d'auto-consommer l'équivalent de 25 % de notre consommation annuelle."

Lire aussi 5 mnAgriculture et biométhane : à Confolens, la boucle énergétique vertueuse fait ses preuves

Pour impliquer les salariés, les adhérents de la coopérative et les habitants du territoire, un investissement participatif ouvert sur la plateforme Eenerfip a permis de collecter 450.000 euros. Apex énergies est entrain d'installer une deuxième centrale en autoconsommation en Nouvelle-Aquitaine pour la coopérative Valprim à Marmande (Lot-et-Garonne), producteur de tomates, d'une puissance de 200 MWc.

Cooplim

L'objectif est de produire et d'auto-consommer 25 % d'électricité par an. (Crédits : Apex énergies)

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.