Photovoltaïque : Sunbooster industrialise sa solution d’optimisation des panneaux solaires

Elle utilise l’eau de pluie pour améliorer la performance électrique des panneaux photovoltaïques. Après une première levée de fonds d'un million d’euros en 2019, la société bordelaise Sunbooster vient d’annoncer un nouveau tour de table de 4,7 millions d’euros pour accélérer son déploiement en France et à l’international et doubler ses effectifs.

4 mn

En ruisselant sur le champ photovoltaïque, par écoulement laminaire, l'eau de pluie refroidit et nettoie les modules.
En ruisselant sur le champ photovoltaïque, par écoulement laminaire, l'eau de pluie refroidit et nettoie les modules. (Crédits : Sunbooster)

C'est une nouvelle étape pour Sunbooster qui passe sur un process plus industriel, plus formaté et plus standardisé. La société bordelaise spécialisée dans l'optimisation des systèmes photovoltaïques annonce avoir levé 4,7 millions d'euros auprès d'Expanso Capital, Aquiti Gestion et Alter Equity3P II pour accélérer le déploiement de sa solution. Celle-ci consiste à récupérer l'eau de pluie et à la faire ruisseler sur les panneaux solaires afin d'en refroidir et nettoyer les modules.

"La température optimale de fonctionnement d'un panneau est de 25 degrés. Au-delà, les pertes de rendement peuvent s'élever à 0.4 % par degré supérieur. Or, si en hiver les panneaux dépassent déjà les 25 degrés, en été la température peut monter jusqu'à 90 degrés. Notre système qui fait l'objet de brevets permet d'améliorer d'environ 10 % la performance électrique annuelle des panneaux", rappelle Grégory Boutteau, co-fondateur de Sunbooster,, interrogé par La Tribune.

Lire aussi 2 mnPhotovoltaïque : Sunbooster lève 1 M€ pour refroidir les panneaux

Un système de kit

Dans cette optique d'optimisation, Sunbooster a commencé à travailler sur des installations existantes sur lesquelles elle rajoute son propre système. Une trentaine d'installations sont à ce stade équipées, entre bâtiments agricoles et industriels, ombrières ou centrales photovoltaïques. "C'est ce que l'on fait de manière classique", explique Grégory Boutteau. Mais Sunbooster a également développé un système de kit qui va aussi permettre d'équiper les installations neuves. La commercialisation débute actuellement :

"Cela va permettre d'être plus efficace au moment de la pose et de tester la solution avant qu'elle ne sorte. A la base, nous faisions du sur-mesure pour chaque client et tout était installé sur place. Désormais, nous préparons tout en amont. Concrètement, alors qu'il y a un an et demi, nous mettions cinq semaines environ pour équiper un toit de 1.500 m2, aujourd'hui, nous sommes plutôt sur une semaine en atelier et une semaine à dix jours sur site."

L'idée, avec ces kits est aussi de pouvoir les utiliser de manière identique en France comme à l'international.

Lire aussi 6 mnL'agrivoltaïsme : « escroquerie verte » ou vrais « énergieculteurs » ?

Sunbooster dispose donc, depuis peu, d'une ligne de production. Son automatisation interviendra à partir de 2022. "On dimensionne, on fait l'ingénierie, on pré-assemble, on assemble, on envoie tout sur site et on installe ou on passe par des partenaires pour l'installation", précise Grégory Boutteau. Les équipes de Sunbooster se sont également investies dans des solutions connexes à son système. Elles ont développé des applications qui permettent la supervision et le monitoring à distance des installations.

Une vision plus générale

Mais "l'idée, sur le long terme, consiste à voir encore plus large, c'est-à-dire à proposer des activités nouvelles et à tisser des partenariats pour trouver des solutions encore plus efficaces et surtout pour s'adapter à des demandes très particulières. Nous avons, par exemple, des demandes à l'international pour des panneaux avec des relevés à plus de 125 degrés, ce que l'on ne pensait pas possible, où les poussières et les salissures sont très importantes. Nous ne voulons pas rester sur des acquis mais évoluer avec le marché photovoltaïque et apporter des solutions nouvelles et de rupture pour améliorer la performance des panneaux, leur utilisation, leur durée de vie et tous les apports que l'on peut avoir autour de l'eau par rapport à des activités complémentaires ou des demandes complémentaires", détaille-t-il.

La société, aujourd'hui composée de 12 salariés, espère doubler ses effectifs à court terme et recruter sur la partie commerciale, pour le bureau d'études et pour augmenter le nombre d'installateurs en interne. Sunbooster vise les deux millions d'euros de chiffre d'affaires en 2022.

Lire aussi 3 mnLe Bordelais Solar Systems recrute pour booster la distribution de matériel photovoltaïque

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.