Photovoltaïque : Sunbooster lève 1 M€ pour refroidir les panneaux

 |   |  451  mots
La solution commercialisée par Sunbooster permet de faire ruisseler de l'eau pluviale sur les panneaux photovoltaïques pour une augmentation de la productivité de l'ensemble de l'installation.
La solution commercialisée par Sunbooster permet de faire ruisseler de l'eau pluviale sur les panneaux photovoltaïques pour une augmentation de la productivité de l'ensemble de l'installation. (Crédits : Sunbooster)
La société Sunbooster basée à Artigues près Bordeaux fait entrer Expanso Capital dans son capital pour accélérer son développement. Elle commercialise une solution qui permet d’augmenter la production électrique annuelle des installations solaires de près de 10 %. Un marché estimé à plus de 10 milliards en Europe.

"Les panneaux photovoltaïques adorent la lumière mais n'aiment pas la chaleur. Or, il faut savoir qu'ils perdent en moyenne 0,5 % par degré d'élévation au-dessus de 25 degrés, température panneau." C'est à partir de ce constat que Grégory Boutteau, président de Sunbooster, et ses deux associés, ont imaginé une solution brevetée permettant de refroidir les panneaux en utilisant "le moyen le plus écologique possible, c'est-à-dire en récupérant les eaux pluviales, en les filtrant, les stockant, puis en les faisant ruisseler sur les panneaux pour une augmentation de la productivité de l'ensemble de l'installation de 10 % en moyenne annuellement. Cela a d'autres avantages. L'eau nettoie les impuretés, poussière ou pollen. C'est donc plus efficace." Le coût ? "Il est très variable mais pour une installation de 250 kW, soit 1800 m2 de panneaux, il faut compter moins de 80.000 euros. On a un temps de retour de 4 ans", assure Grégory Boutteau.

Répondre à la totalité des systèmes

La société entend désormais accélérer son développement technologique et commercial. D'où l'ouverture de son capital à Expanso Capital, la filiale d'investissement de la Caisse d'Epargne Aquitaine Poitou-Charentes, qui va permettre à Sunbooster de renforcer ses fonds propres de près d'1 million d'euros. "Industrialiser nos processus de refroidissement et adresser toutes les configurations possibles des centrales photovoltaïques sont nos défis. En ce sens, nous venons de déposer 4 autres brevets permettant de répondre à la totalité les systèmes photovoltaïques", précise Grégory Boutteau." Nous proposons par ailleurs une option déneigement. Les panneaux photovoltaïques ne seront pas réservés aux pays où il fait très chaud. Nous pourrons intervenir en Scandinavie ou en Allemagne."

Reste que, pour le moment, Sunbooster se concentre sur la France et sur les panneaux existants. "Nous n'aborderons pas le neuf avant 2020. Sur l'existant, le marché est déjà colossal, de l'ordre de 1 à 1,5 milliard d'euros en France. De plus de 10 milliards en Europe." De la même manière, Sunbooster ne travaille que sur de grosses installations (entre 100 kW et plusieurs dizaines de MW) appartenant à des agriculteurs et à des industriels. "Le carnet de commandes est déjà plein et les demandes sont croissantes", assure Grégory Boutteau.

Une dizaine d'embauches d'ici fin 2020

Plusieurs embauches sont donc programmées dès cette année. Certaines sont d'ailleurs en cours de finalisation. "Des installateurs, des électriciens et un autre chef de chantier. Nous sommes 10 actuellement et prévoyons d'être une vingtaine fin 2020." Sunbooster aura d'autres besoins au sein de son bureau d'étude, dans l'administratif et pour la fabrication de ses solutions. La société dispose d'une ligne de production à Carbon-Blanc.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/05/2019 à 12:47 :
Produire 10% d'électricité en plus pour alimenter des pompes, un système de filtration et tout l'environnement technologique et humain qui l'accompagne, la rentabilité le semble aléatoire.
Réponse de le 15/05/2019 à 8:38 :
Le système permet effectivement de produire 10 % de plus, alimentation de la pompe et du coffret déduite. La rentabilité est totalement maîtrisée, et elle est même supérieure à celle de la centrale photovoltaïque. Vous êtes cordialement invitée à l'essayer pour le confirmer à votre tour.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :