Ces TPE, PME et associations de Nouvelle-Aquitaine insatisfaites de l'aide publique

 |   |  740  mots
A l'aube du déconfinement, les TPE, PME et associations néo-aquitaines interrogées par la CPME se montraient plutôt critiques face aux différentes aides publiques.
A l'aube du déconfinement, les TPE, PME et associations néo-aquitaines interrogées par la CPME se montraient plutôt critiques face aux différentes aides publiques. (Crédits : Reuters)
Insuffisante, complexe, voire illisible. Une enquête réalisée entre le 3 avril et le 5 mai par la CPME de Nouvelle-Aquitaine et d'autres acteurs régionaux (CCI, Umih, Chambre d'agriculture...) auprès de 3.101 dirigeants de TPE, PME et associations de la région montrent un regard plutôt critique vis-à-vis des différentes aides publiques telles que le chômage partiel, le report des cotisations sociales ou encore le prêt garanti par l'Etat.

Outre les difficultés économiques considérables engendrées par la crise du coronavirus - 77 % ont connu une baisse de leur chiffre d'affaires et 52 % des tensions de trésorerie - les répondants à cette enquête (1) désavouent les aides publiques proposées par l'état et les collectivités locales. Quand, au 3 avril, 20 % des entreprises jugeaient que l'aide de l'état est assez rapide, le chiffre s'effondre à 2 % deux mois plus tard. "Accorder une aide de 1.500 € aux entreprises c'est très bien. Sur le report de la TVA, le gouvernement n'a rien inventé et reporter les charges c'est aussi un effet de manche. Il aurait fallu faire un flash de nos comptes et de notre activité juste avant le confinement. Pourquoi je dépenserais de l'argent sans en rentrer ?", s'interroge Gérard Sicre, dirigeant de la TPE C du Café, basée à Yvrac (Gironde) et qui réalise 98 % de son chiffre d'affaires auprès des cafés et...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :