La crise du Covid-19 est-elle aussi une opportunité pour les entreprises ?

 |   |  839  mots
L'équipe de Fari Analytics en télétravail le 19 mai 2020
L'équipe de Fari Analytics en télétravail le 19 mai 2020 (Crédits : Fari Analytics)
Une enquête menée auprès d'une cinquantaine de PME de Nouvelle-Aquitaine par la startup Fari Analytics apporte un éclairage particulier sur les conséquences du confinement. Une majorité des chefs d'entreprise interrogés estiment ainsi que la crise est synonyme d'opportunités pour leur organisation interne.

Il ne s'agit pas de minimiser les impacts désastreux de la crise économique et sanitaire sur l'emploi et sur l'activité commerciale de très nombreuses entreprises. Fari Analytics, une startup bordelaise spécialisée dans l'analyse et la valorisation des données, a mené une enquête qualitative auprès d'un échantillon non représentatif de 54 entreprises de Nouvelle-Aquitaine (PME et ETI dont la moitié dans l'industrie et les services professionnels). Objectif : décrire le regard de ces dirigeants et cadres exécutifs sur les conséquences de la crise dans leurs activités et organisations. Et elles ne sont pas toutes négatives, en particulier en interne.

Lire aussi : Nouvelle-Aquitaine : plus de 930.000 salariés en chômage partiel

Pourquoi une telle démarche ? "L'idée était d'essayer d'être utile pendant le confinement en fonctionnant différemment avec une attitude moins commerciale et plus dans l'échange pour comprendre ce qu'il se passait dans la tête de nos interlocuteurs et pour adapter notre offre. Et, de toute façon, on ne pouvait pas continuer comme si de rien n'était", précisent deux des trois associés de Fari Analytics, Mathieu Brothier et Xavier Dikor Mbouma.

Voici quelques chiffres à retenir de cette enquête :

  • 66 % des entreprises sondées constatent une baisse de leur activité entre 20 % et 30 %.
  • 81 % ont adapté leur marketing et repensé la façon de concevoir leurs offres.
  • 73 % des dirigeants interrogés ont effectué une demande de financement auprès de leur banque ou de l'Etat. Les prêts garantis par l'Etat (PGE) et les décalages d'échéances de paiement sont les leviers les plus courants tandis que 15 % des dirigeants sondés affirment avoir "mis un point d'honneur" à ne pas recourir au chômage partiel.
  • 63 % seulement des entreprises interrogées bénéficient actuellement d'un PGE. "Un chiffre qui reflète la difficulté des entreprises avec un chiffre d'affaires de plus d'un million d'euros à l'obtenir", observe Fari Analytics.
  • 82 % des entreprises sondées ont eu recours au télétravail et ces nouveaux usages de travail à distance devraient perdurer dans au moins 55 % des cas.

Des impacts positifs sur la vie de l'entreprise

Enfin, et c'est peut-être le chiffre le plus étonnant de cette enquête, 80 % des entreprises pensent que la crise du Covid-19 aura soit un impact positif (50 %) ou n'amènera pas de profonds changements sur leurs activités (30 %). A l'inverse, seulement 20 % anticipent des conséquences négatives sur leur activité. "Que ce soit dans l'organisation du travail ou dans la façon de gérer les cycles de vente, les compagnies de Nouvelle-Aquitaine pensent évoluer vers de meilleures pratiques", constate Fari Analytics qui tient cependant à contextualiser ce chiffre :

"Ces retours majoritairement positifs concernent le fonctionnement interne de l'entreprise plus que son activité ou son marché. Ils reflètent aussi le regard des cadres dirigeants, pas celui des salariés. Mais néanmoins cela montre que le confinement a contraint les entreprises à évoluer, à s'organiser différemment, parfois très rapidement, et qu'il en ressort des bénéfices pour la gestion future de l'entreprise : organisation des équipes, télétravail, nouveaux produits et nouvelles pratiques etc.", détaille Mathieu Brothier, l'un des associés et cofondateurs de Fari Analytics. D'autant que l'échantillon comprend très peu d'entreprises de l'hôtellerie-restauration, un secteur particulièrement touché.

Et l'épreuve qu'a constitué la pandémie et désormais la crise économique a aussi servi de révélateur. "Des dirigeants nous ont expliqué que la crise a permis de mesurer l'engagement spontané des salariés et que cela aura un impact sur le partage des responsabilités futures dans l'entreprise", complète Xavier Dikor Mbouma. L'enquête est accessible sur demande auprès de Fari Analytics.

/////////////////////

Fari Analytics, de la banque à l'industrie

Hébergée au Village by CA Aquitaine, cette jeune pousse a lancé son activité début 2019 en visant le secteur de la fintech avant de pivoter. "On visait les banques au départ mais on est désormais davantage vers l'industrie parce qu'on a compris que la valeur de la donnée y est supérieure et plus stratégiques avec des impacts opérationnels et financiers sur la fabrication, la distribution, la logistique, etc.", expliquent les deux associés. L'équipe, qui compte parmi ses clients Sanofi, Touton ou encore Keolis, est composée de cinq collaborateurs dont les trois associés.

La startup vise 150.000 à 180.000 € de chiffre d'affaires en 2020 et traverse plutôt bien la crise : "Nos solutions cherchent à diminuer les coûts et augmenter les recettes donc paradoxalement le contexte est plutôt porteur." Fari Analytics a déployé un nouveau produit à destination des PME baptisé "3x3". "On propose en trois semaines d'agir sur le marketing, les charges et la facturation pour récupérer de la trésorerie", indiquent les deux dirigeants qui travaillent d'arrache-pied à l'automatisation de leur plateforme d'analyses des données et au développement d'une offre de formation.

Lire aussi : Crédits d'impôt, financement participatif : ces solutions pour soulager la trésorerie des PME

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :