Emmanuelle Fourneyron élue présidente du Ceser Nouvelle-Aquitaine

 |  | 540 mots
Lecture 3 min.
Emmanuelle Fourneyron, 44 ans, est la première femme à présider le Ceser Nouvelle-Aquitaine.
Emmanuelle Fourneyron, 44 ans, est la première femme à présider le Ceser Nouvelle-Aquitaine. (Crédits : Ceser Nouvelle-Aquitaie)
Emmanuelle Fourneyron, 44 ans et spécialiste des questions de santé publique, a été élue à la présidence du Conseil économique, social et environnemental régional (Ceser) de Nouvelle-Aquitaine. Première femme à présider cette instance, elle porte une feuille de route baptisée "Néo Societas" centrée sur la cohésion, la participation et la coopération. Le bureau a également été désigné.

Le Ceser Nouvelle-Aquitaine a renouvelé ses instances dirigeantes ce mardi 2 février 2021. Emmanuelle Fourneyron, membre du Ceser depuis 2018 en tant que personnalité qualifiée, a été élue au premier tour par 106 voix sur 178 votants. Elle succède à Dominique Chevillon.

La 1ère présidente du Ceser Nouvelle-Aquitaine

A 44 ans, cette diplômée de HEC et d'un master en gestion et politiques de santé de Sciences Po Paris, est la première femme à devenir présidente du Ceser Nouvelle-Aquitaine et des ex-Ceser régionaux. En France, c'est seulement la 3e fois qu'une femme préside une telle instance. Emmanuelle Fourneyron dirige depuis 2018 son bureau d'étude Article 25, basé à Bordeaux, spécialisé dans l'évaluation et l'aide à la décision en matière de santé. Elle est auparavant passée par General Electric et RCI Banque-Renault de 1999 à 2009 puis par la Fédération de la Mutualité Française et la direction de l'Union régionale de la Mutualité Aquitaine jusqu'en 2014. Elle intègre ensuite l'Institut de santé publique, d'épidémiologie et de développement (Isped) de l'Université de Bordeaux en tant que cheffe de projet de 2015 à 2017 puis en tant qu'intervenante au sein du master "management des organisations sanitaires et médico-sociales" de 2017 à 2019.

Habitant à la fois à Bordeaux, en Gironde, et à Port d'Envaux, en Charente-Maritime, Emmanuelle Fourneyron est entrée au Ceser Nouvelle-Aquitaine en 2018 en tant que personnalité qualifiée. Elle y a notamment œuvré au sein des commissions "économie", "veille et prospective" et "finances". Emmanuelle Fourneyron est également engagée dans de nombreuses structures associatives régionales et nationales dont la Ligue des droits de l'Homme.

Feuille de route "Néo Societas"

La nouvelle présidente a présenté les premiers jalons de son mandat de deux ans autour d'une "grande ambition" baptisée "Néo Societas" et qui se veut le pendant de la feuille de route "Néo Terra", déployée par la région depuis l'été 2019. Ce fil rouge cherchera "à mobiliser les compétences régionales en faveur d'une société et d'une économie plus soucieuse de cohésion et de participation, autour des enjeux d'égalité, de coopération, de proximité, de durabilité et de diversité". Le tout en maintenant un lien étroit entre les questions environnementales et les questions de santé.

Lire aussi : Néo Terra : 42 % des aides régionales fléchées vers les transitions écologiques

Parallèlement, le nouveau bureau du Ceser a également été élu et notamment ses dix vice-présidents :

  • Olivier Chabot (CFDT) préside la commission "éducation, formation et emploi"
  • Camille de Amorin Bonneau (CPME) préside la commission "développement des territoires et mobilité"
  • Christine Jean (LPO) préside la commission "environnement"
  • Daniel Braud (CCI Nouvelle-Aquitaine) préside la commission "économie"
  • Alain Barreau (CGT-FO) préside la commission "vie sociale, culture et citoyenneté"
  • Christelle Abatut (CCI Nouvelle-Aquitaine) préside la commission "finances régionales"
  • Julien Ruiz (CGT), préside la commission "évaluation des politiques régionales"
  • Stéphanie Anfray (FCPE), préside la commission "coopération inter-régionales, transfrontalières et internationales, Europe"
  • Philippe Despujols (Unsa) préside la commission "communication, valorisation des travaux et liens avec les territoires"
  • Jany Rouger (mouvement associatif) préside la section "veille et prospective"

Lire aussi : Nouvelle-Aquitaine : comment et pourquoi "faire territoire(s)" ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :