La French Tech Bordeaux souffle sa première bougie

 |   |  560  mots
Les organisateurs de One year French Tech ont annoncé la présence de 1.400 personnes
Les organisateurs de One year French Tech ont annoncé la présence de 1.400 personnes (Crédits : Agence Appa)
Nouvelle démonstration de force hier lundi au Palais de la bourse : la French Tech Bordeaux a fêté sa première année de labellisation dans la bonne humeur. Parmi les éléments-clés annoncés, le lancement d'un annuaire qualifié des startups de la métropole et de leurs partenaires.

Le Palais de la bourse affichait quasiment complet hier soir à l'occasion de One year French Tech. Le mouvement de l'écosystème innovant et technologique métropolitain fêtait à cette occasion sa première année de labellisation "French Tech".

Après un #FrenchTech Talents auquel ont participé une soixantaine d'acteurs économiques et près de 700 étudiants, avec 140 emplois et stages proposés, puis un mot d'accueil de Pierre Goguet, président de la Chambre de commerce et d'industrie de Bordeaux, Agnès Grangé, directrice régionale du groupe La Poste et membre du comité de pilotage de French Tech Bordeaux, a pris le relais sur scène, évoquant notamment les appels à projets lancés par les grands groupes et se félicitant de la dynamique instaurée depuis un an. Les accélérateurs de startups se sont également présentés en vidéo, le programme Ambition croissance numérique de la CCI de Bordeaux.

Bientôt le site et l'annuaire qualifié

Directeur délégué de French Tech Bordeaux Métropole, Thomas Baudin a annoncé sur scène le lancement prochain du site officiel du mouvement bordelais et d'un annuaire qualifié de l'écosystème local. Cette base de données comprendra des informations, en accès libre, sur les startups, leur activité, leurs dirigeants, sur leurs partenaires (écoles, associations, agences de développement, PME, ETI, grands groupes...). Chacun pourra y piocher les informations qu'il souhaite.

"Avec tous les talents qu'on a ici, on s'est dit qu'il fallait faire quelque chose pour mettre les gens en relation, simplement. Leur donner de la visibilité et des opportunités de business. C'est ça, l'annuaire qualifié. De plus, il est ouvert, c'est-à-dire qu'il n'appartient pas plus à la French Tech qu'à n'importe quel acteur de l'écosystème", explique Thomas Baudin.

Plus de 400 startups sont déjà référencées, mais Thomas Baudin a lancé un appel au peuple pour que le plus grand nombre se manifeste. A noter que La Tribune - Objectif Aquitaine lancera début 2016 une version papier de cet annuaire, baptisée le Startupper et enrichie d'interviews, d'informations pratiques pour les créateurs d'entreprise, etc.

Mathieu Llorens (AT Internet) et François Goube (Cogniteev) ont également présenté le catalogue d'offres à destination des startups "négocié" par French Tech Bordeaux auprès de nombreux partenaires majeurs. Avant la conclusion de Christophe Charle (Images Corp), pilotant de main de maître la foule posant pour une photo de famille toujours aussi nombreuse.

"Le mouvement ne s'essouffle pas, constatait aujourd'hui Virginie Calmels, adjointe à la mairie de Bordeaux en charge de l'économie, de l'emploi et de la croissance durable. Le Palais de la bourse avait accueilli 1.200 personnes au moment de défendre la candidature de la métropole, nous étions 1.400 hier soir. L'écosystème continue de porter la dynamique enclenchée, ce ne sera peut-être pas le cas dans toutes les métropoles. Surtout, nous avons pu axer sur du concret avec #FrenchTech Talents et montrer que les projets listés dans le dossier de candidature se sont matérialisés avec les incubateurs, les relations avec le Québec, le site et la base qualifiée, le nombre de bourses French Tech en forte augmentation avec 29 dossiers déposés depuis le début de l'année et 670.000 € fléchés vers les startups..."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/10/2015 à 18:11 :
Finalement ils ont lancé un annuaire où ils s'auto-répertorient. Impressionnant! Le reste c'est de l'argent public et des illusions. S'il y a des talents, il vaut mieux pour eux qu'ils s'expatrient au plus vite. Néanmoins, si on a pu ouvrir de bonnes bouteilles..... Pourquoi pas....!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :