France Relance : les 10 projets industriels soutenus en Nouvelle-Aquitaine

 |  | 591 mots
Lecture 3 min.
Dix projets de modernisation des outils de production seront soutenus par l'Etat en Nouvelle-Aquitaine : six dans l'aéronautique et quatre dans l'automobile.
Dix projets de modernisation des outils de production seront soutenus par l'Etat en Nouvelle-Aquitaine : six dans l'aéronautique et quatre dans l'automobile. (Crédits : ALPHA-RLH)
Dix projets industriels portés par des entreprises néo-aquitaines dans les secteurs aéronautique ou automobile figurent parmi les 110 premiers lauréats du programme France Relance annoncés ce 22 octobre. Voici la liste des projets concernés.

Relancer la filière automobile et ses 400.000 emplois et la filière aéronautique et ses 300.000 emplois : c'est l'objectif très ambitieux du programme France Relance doté par le gouvernement de 900 millions d'euros sur trois ans dont 300 millions d'euros dès 2020. A l'issue d'un appel à manifestation d'intérêt lancé cet été, 110 projets industriels, représentant un investissement cumulé de 190 millions d'euros, sont retenus par l'Etat à ce stade. Ils se partageront une enveloppe de 88 millions d'euros. Parmi ces 100 projets, dix sont localisés en Nouvelle-Aquitaine : six dans l'aéronautique et quatre dans l'automobile. Ils représentent un investissement de 17 millions d'euros et bénéficieront d'une aide de huit millions d'euros.

France Relance industrie

Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Voici la liste des dix projets retenus dans la région :

  • le projet "Socat 4.0" par l'ETI Delmon Group - Socat, à Terrasson Lavilledieu, en Dordogne. Spécialisée dans la conception et la production de pièces en caoutchouc pour des fonctions antivibratoires et d'étanchéité pour le secteur automobile va moderniser ses outils. Robotisation, numérisation et nouveau laboratoire chimie sont au programme ainsi qu'une vingtaine de créations de postes.
  • le projet "K2-4.0" par la PME Advanced Comfort Systems France, à Bressuire, dans les Deux-Sèvres. Equipementier automobile de rang 1 spécialisé dans les vitrages, cette PME veut se doter d'une installation automatisée de collage de vitres latérales.
  • le projet "PLM Texelis" par Texelis, à Limoges, en Haute-Vienne. Cette grande entreprise cible le marché des transports collectifs et des véhicules blindés à roues. Un nouvel outil de gestion du cycle de vie des produits doit lui permettre de quadrupler ses activités de développement et conception en vue d'augmenter sa production dès 2022.
  • le projet "Poral 2021" par la PME Poral. Implantée à Pont de Claix (Isère) et Oloron-Sainte-Marie (Pyrénées-Atlantiques), elle conçoit des pièces mécaniques pour l'automobile. Impression 3D, automatisation et réduction de la consommation énergétique sont au programme.
  • le projet "P.AERO" par la PME Aunis Production Industrie, à Rochefort (Charente-Maritime), spécialisé dans la mécanique de précision pour l'aéronautique. Elle veut se doter d'un nouveau centre d'usinage pour se diversifier vers la santé et l'agroalimentaire.
  • le projet "Ventana Rege" par l'ETI Ventana, à Narcastet (Pyrénées-Atlantiques). Ce fabricant de composants et ensembles métalliques pour l'aéronautique veut modernise son outil pour réduire les intrants, les déchets et les émissions de carbone liées au transport.
  • le projet "Mecanat Croissance 2023" par la PME Euclide Industrie - Mecanat, à Brive, en Corrèze. Spécialisée dans la production de pièces prototypes et en petites séries, cette PME familiale entend moderniser et numériser ses outils pour développer son activité d'usinage de précision vers l'aéronautique mai aussi la défense, l'énergie et les biens d'équipement.
  • le projet "JVgroup 2023" par l'ETI JVgroup à Eysines, en Gironde. Usineur et assembleur de pièces complexes pour l'aéronautique, JVgroup, avec sa filiale JVmechanics, va étendre son site d'Eysines pour permettre l'assemblage de pièces d'aérostructure de grande dimension. L'ETI intègrera aussi de l'impression 3D.
  • le projet "Digitalisation atelier" par la PME Malichaud Atlantique à Rochefort, en Charente-Maritime. La PME, qui travaille principalement sur les aubes de moteur pour Safran Aircraft Engines, veut numériser et connecter toute sa ligne de production.
  • le projet "Maeva" par la PME Aeva, à Fléac, en Charente. Cet équipementier de systèmes électroniques embarqués pour l'aéronautique porte un vaste projet de modernisation et de relocalisation de sa production.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :