Geneseas, le robot connecté qui dépollue les ports et marinas

Après un premier robot d'une capacité de 140 litres, la startup Recyclamer Innovation, située à Saint-Junien (Haute-Vienne), lance une levée de fonds de 1,2 million d'euros pour mettre au point un robot de 500 litres afin de nettoyer ports et marinas en collectant les hydrocarbures et autres déchets flottants.

4 mn

Le port de La Rochelle utilise Geneseas depuis novembre 2020.
Le port de La Rochelle utilise Geneseas depuis novembre 2020. (Crédits : Recyclamer Innovation)

La préservation de la qualité des eaux marines est au centre de l'activité de Recyclamer Innovation. La start-up vient de lancer une levée de fonds de 1,2 million d'euros pour concevoir un robot connecté de 500 litres qui absorbe les déchets flottants. Adepte de sports nautiques, son fondateur Alan d'Alfonso Peral a pris conscience de l'importance de la pollution marine lors d'une plongée à Marseille en 2016. Il décide de fonder l'association Recyclamer pour sensibiliser les jeunes à ce problème, comme il l'explique à La Tribune :

"La mer a toujours été dans mon ADN. Il y a quelques années nous avons tristement constaté que la pollution augmentait et nous voulions agir. Au moins 10 % de la production totale de plastiques finit au fond de l'océan !"

Un premier prototype testé en Creuse

De là est née l'association Recyclamer qui vise à collecter manuellement ces déchets et à favoriser la prise de conscience auprès des jeunes générations. Les déchets plastiques rejetés en mer deviennent friables et se transforment en micro-particules que les poissons absorbent. Ils se retrouvent ensuite dans nos assiettes puis dans notre organisme. Avec des bénévoles, il plonge pour collecter les déchets au fond des ports. Une centaine ont ainsi été nettoyés en France et en Espagne.

Ces opérations étant éreintantes, Alan d'Alfonso Peral décide alors de concevoir avec deux amis un robot autonome équipé d'un panneau solaire. "Nous voulions aller plus loin en luttant contre cette pollution en amont et en collectant ces déchets avant qu'ils ne coulent et souillent les fonds marins", ajoute-t-il. Le premier prototype sera testé avec succès sur le lac de Courtille, à Guéret (Creuse) où il résidait. L'année suivante, il crée la startup Recyclamer Innovation et intègre l'incubateur de Limoges pour concevoir un modèle plus abouti. Une collaboration est initiée avec le laboratoire Peirene de l'Université de Limoges, spécialisé notamment dans les procédés et modes de gestion pour la protection des milieux, avec la Faculté des Sciences et l'Ecole d'ingénieurs Ensci-Ensil. Un filtre naturel recyclable est mis au point pour collecter et séparer les nappes d'hydrocarbures en vue de leur recyclage. Deux brevets ont été déposés pour le système d'aspiration et de filtration du robot dépollueur Geneseas.

Une fabrication 100 % Nouvelle-Aquitaine

Ce robot autonome connecté et solaire de 140 litres, sans équivalent, a été présenté au salon nautique de La Rochelle en 2018. La startup s'est installée, l'année suivante, dans des locaux plus vastes à Saint-Junien pour optimiser son appareil conçu et fabriqué à 100 % en Nouvelle-Aquitaine.

"Nous nous sommes entourés de nouveaux partenaires l'an dernier, Formes et Volumes, basée à Aytré, Yacht Concept à La Rochelle et Oolmoo à Aubusson pour le filtre", précise Aline Varinot, cheffe de produit. "Nous travaillons également avec Voltakap, à Limoges, pour la partie électronique. L'objectif est de diminuer au maximum l'empreinte en faisant appel à des acteurs locaux."

Les robots sont assemblés à Saint-Junien par l'équipe de sept salariés. Après quatre ans de R&D, La Rochelle est devenu port-pilote en novembre dernier pour tester ses performances sur un usage quotidien.

La commercialisation a démarré au printemps, deux exemplaires ont trouvé leur port d'attache à Palma de Majorque et Ibiza, en Espagne, avec, en prime, des animations pour sensibiliser le grand public. "De plus, un programme marinas zéro carbone a été étudié à l'échelle des îles Baléares et sera adopté avec les marinas qui disposeront d'un robot", précise-t-elle.

Le robot est en mesure de collecter de manière sécurisée les plastiques flottants, mégots, canettes et autres déchets dans son panier. Il peut être radio-commandé ou fonctionner en autonomie depuis une plateforme web développée à cet effet. "Il est possible de créer des zones de travail et le robot couvrira la surface en évitant les obstacles" ajoute-t-elle.

"Il estime son temps de travail, envoie des notifications sur la plateforme ou sur un portable quand le panier est plein, quand il rentre à la base ou quand la batterie est déchargée. En plus, il assure le suivi en temps réel de la qualité de l'eau grâce aux données sur la température, le PH, l'oxygène dissous, etc...".

Recyclamer Innovation va se doter d'une filiale en Espagne d'ici la fin d'année 2021. Le gérant prévoit un chiffre d'affaires de 287.000 euros cette année et quatre recrutements.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.