Papeterie de Bègles : les ex-salariés à Bercy où ils parlent relance

Les anciens salariés de la Papeterie de Bègles ont obtenu un entretien à Bercy ce jeudi 1er juillet d’où ils sont ressortis avec des mises en relation. L’idée ? Inscrire leur projet de réindustrialisation dans le cadre du plan France Relance. A ce stade, le groupe Etex qui a annoncé son retrait de la papeterie est toujours en négociation exclusive avec Global Hygiène. Et ce jusqu'au 31 juillet.

2 mn

La fermeture de la papeterie de Bègles fin mars a conduit au licenciement de 90 personnes.
La fermeture de la papeterie de Bègles fin mars a conduit au licenciement de 90 personnes. (Crédits : DR)

L'Association Avenir de la Papeterie de Bègles dans la métropole bordelaise continue d'avancer ses pions. Une délégation s'est rendue, ce jeudi 1er juillet, au ministère de l'Economie, des Finances et de la Relance où elle a rencontré les membres du cabinet, d'Olivia Grégoire, la secrétaire d'Etat en charge de l'Economie sociale et solidaire (ESS). Bilan ? La délégation en est ressortie avec des propositions de mise en relation avec l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie), la direction régionale de Bpifrance ou encore le sous-préfet à la relance et à la transformation.

Lire aussi 5 mnPapeterie de Bègles : les ex-salariés en quête de soutien pour amorcer leur projet de reprise

"S'inscrire dans le plan France Relance n'avait jusque là pas été abordé, mais cela arrive maintenant parce que nos groupes de travail ont avancé, et parce que nous cochons toutes les cases de l'ESS et de la relance sur le plan de la relocalisation industrielle, de la revalorisation des déchets, et des circuits courts", explique Claude Duthil, ancien contremaître de la papeterie et président de l'association qui devrait également rencontrer la Confédération générale des sociétés coopératives de production (Scop).

"Dans la région, nous serions la première industrie lourde à basculer dans une industrie en Scop ou en société coopérative d'intérêt collectif (Scic)," insiste Claude Duthil.

La question de la gouvernance a de nouveau été discutée, ce samedi 3 juillet, à l'occasion d'une assemblée générale de l'association à Bègles. Il reste, qu'à ce stade, rien n'a changé du point du vue du calendrier : le groupe Etex qui a annoncé son retrait de la papeterie de Bègles en 2020 est en négociation exclusive avec la société Global Hygiène jusqu'au 31 juillet. L'usine, située à Bordeaux Euratlantique, employait 91 salariés.

Lire aussi 5 mnPapeterie de Bègles : pas de repreneur mais un projet de réindustralisation à l'étude

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.