Bolt déploie ses vélos et trottinettes électriques à Bordeaux

 |  | 404 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : Bolt)
Un 9e opérateur de vélos et trottinettes électriques en libre-service se lance à Bordeaux, ce vendredi 23 octobre, sur un marché toujours plus concurrentiel. Pour se démarquer, l'entreprise estonienne Bolt met en avant son offre combinant trottinettes, vélos et VTC.

Après Paris et Lyon, l'opérateur Bolt, qui compte déjà 35.000 trottinettes électriques déployées dans 40 villes d'Europe, se lance à Bordeaux. Dans les rues bordelaises, il côtoiera une offre déjà pléthorique en matière de micro-mobilité en libre-service avec la présence de nombreux concurrents proposant chacun une centaine de trottinettes (Bird, Blabla Ride [ex Void], Dott, Pony, Tier, Wind et Yego), plusieurs centaines de vélos (Pony et Zoov) et 200 scooters (Yego). Dans ce contexte, Bolt, qui a signé la charte municipale à la mairie le 15 octobre dernier, a peaufiné ses arguments pour tenter des grappiller des parts de marché à ses concurrents.

Lire aussi : Vélos, scooters et trottinettes en libre-service : Bordeaux va adopter une charte stricte

L'opérateur estonien est déjà présent à Bordeaux depuis le mois de septembre 2020 avec une offre de véhicules de transport avec chauffeur (VTC) venant concurrencer Uber. Désormais il y disposera également de 100 trottinettes électriques et de 140 vélos électriques en libre-service. "A Bordeaux, nous serons les seuls à proposer une offre combinant vélos, trottinettes et VTC dans une seule application et avec un seul abonnement. Une offre triple qui n'est pour l'instant disponible qu'à Lisbonne, au Portugal. On ne cherche pas à éviter le risque de cannibalisation entre les modes de transport mais plutôt à proposer un éventail de solutions de mobilité adaptées à chaque usage", avance Julien Mouyeket, le directeur France de Bolt. Pour déployer, entretenir et recharger ses vélos et trottinettes, Bolt aura recours à un sous-traitant dédié employant une dizaine de personnes.

Sa trottinette, développée en interne, est composée à 90 % d'aluminium et Bolt affirme qu'elle "utilise 70 % moins de plastique que la concurrence et est également plus légère". Enfin, Bolt veut se démarquer sur le plan de sa responsabilité environnementale et assure viser "un bilan carbone neutre d'ici la fin 2020 pour l'ensemble de ses opérations de micromobilité depuis la fabrication des véhicules, leurs transport jusqu'à leur recyclage."  A noter qu'à Bordeaux, les vélos et trottinettes Bolt devront obligatoirement être stationnées dans les espaces dédiés prévus par la mairie, conformément à la charte. "L'emplacement du stationnement sera systématiquement géolocalisé et s'il n'est pas aux endroits prévus, il y a un système d'amendes pour les utilisateurs", précise Julien Mouyeket. Bolt vise le lancement de ses services dans 45 nouvelles villes dès 2021.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :