Free-floating : 100 trottinettes électriques Yego à Bordeaux d'ici Noël avant des vélos en 2020

 |   |  407  mots
En plus des 200 scooters électriques Yego déployés début 2018, 100 trottinettes arriveront d'ici la fin de l'année 2019 et les vélos suivront en 2020.
En plus des 200 scooters électriques Yego déployés début 2018, 100 trottinettes arriveront d'ici la fin de l'année 2019 et les vélos suivront en 2020. (Crédits : Yego)
L'entreprise Yego déploiera une centaine de trottinettes électriques en libre-service dans les rues bordelaises d'ici les fêtes de fin d'année. L'opérateur franco-espagnol qui compte déjà une flotte de 200 scooters électriques à Bordeaux, devrait également y proposer des vélos en free-floating dès 2020.

Avec un design qui se veut différenciant et une communication axée sur des véhicules plus robustes et sûrs que la concurrence, Yego (ex Yugo), qui opère déjà des scooters électriques à Valence, Barcelone et Bordeaux, va diversifier son offre de mobilité en libre-service et sans attaches. A Bordeaux, où elle est présente depuis janvier 2018 avec une flotte qui compte désormais 200 véhicules, l'entreprise franco-espagnole lancera 100 trottinettes électriques d'ici Noël, soit le plafond autorisé par la charte élaborée par Bordeaux Métropole. "Le système de tarification, l'application mobile et le périmètre, c'est-à-dire Bordeaux intra-boulevards, seront les mêmes que pour les scooters", explique Olivier Aureille, le directeur de Yego à Bordeaux, qui met en avant "l'obligation d'attacher les trottinettes sur des arceaux prévus à cet effet avec les antivols intégrés pour lutter contre le dépôt sauvage de véhicules".

Dans un second temps, Yego devrait déployer des vélos électriques toujours selon le même principe et toujours avec des batteries rechargeables amovibles. Cela devrait intervenir en 2020 mais aucune date précise n'est arrêtée. "Nous voulons diversifier notre offre pour répondre à une demande de trajets sur de plus courtes distances tout en se différenciant de la concurrence sur la solidité, l'éclairage et la sécurité de nos véhicules", poursuit Olivier Aureille. Actuellement, les 200 scooters de Yego proposés à Bordeaux enregistrent entre 1.000 et 1.200 trajets quotidiens pour 6.000 utilisateurs mensuels et plus de 30.000 utilisateurs inscrits. L'entreprise compte une dizaine de salariés à Bordeaux épaulés par des auto-entrepreneurs pour le changement des batteries.

Une charte gelée jusqu'aux municipales

S'agissant de la charte de bonne conduite mise en place par Bordeaux Métropole avant l'été, elle ne devrait pas sensiblement évoluer d'ici au lendemain des élections municipales de mars 2020. De l'avis des opérateurs comme des élus, le principal point noir reste le stationnement des trottinettes et vélos en libre-service. Des zones dédiées ont été prévues mais s'avèrent souvent insuffisantes, notamment du côté de la place de Victoire, avec seulement une centaine d'emplacements disponibles contre les 200 initialement prévus.

Pour le reste - nombre de véhicules, communes concernées et nombre d'opérateurs autorisés - rien de devrait bouger d'ici le mois de mars même si en toile de fond les élus réfléchissent à resserrer l'offre à l'avenir.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/12/2019 à 16:46 :
Les grandes roues, très bonne initiative, pour éviter les accidents à revêtements défectueux ! Hâte de les trouver en vente en trottinettes (pour combien ?).
Les vélos, il manque un porte-bagages avec panier résistant à 30 kg de charge pour les courses !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :