A Bordeaux, Zoov et ses vélos en libre-service s'ouvrent au public

 |   |  421  mots
Les vélos à assistance électrique de Zoov sont désormais accessibles à tous
Les vélos à assistance électrique de Zoov sont désormais accessibles à tous (Crédits : Zoov)
Après quelques semaines en exclusivité pour six entreprises, le service de vélos à assistance électrique en libre-service Zoov s'ouvre au grand public. L'opérateur déploiera 500 vélos d'ici la fin de l'année sur le territoire métropolitain. Il se différencie de la concurrence en s'adressant prioritairement aux entreprises et collectivités et à leurs salariés dans le cadre de leurs trajets quotidiens domicile - travail, couvrant également une zone plus vaste.

Société française, Zoov a été créée par un trio : Amira Haberah, Eric Carreel (fondateur du spécialiste des objets connectés Withings, de Sculpteo et d'Invoxia) et Arnaud Le Rodallec. Globalement, son fonctionnement ne dépaysera pas les utilisateurs réguliers d'engins en libre-service : l'application Zoov permet de géolocaliser un vélo à assistance électrique à proximité (et de le réserver 15 minutes maximum, le temps d'aller le récupérer), de le débloquer en scannant le QR Code. Avantage non négligeable, elle propose également, après avoir entré l'adresse de destination, un guidage GPS pendant le trajet ainsi qu'une estimation du montant à régler. Le smartphone peut être accroché au guidon. L'application permet de mettre fin à la course et de libérer le vélo. Ce dernier dispose d'une autonomie de 45 km et s'accompagne de stations ultra-compactes. Ces dernières, installées dans les secteurs les plus urbanisés et devant les sites des entreprises partenaires, permettent d'accrocher les vélos "encastrés" les uns dans les autres comme des chariots de supermarché. Les engins peuvent également être déposés dans les zones de parking délimitées au sol par la Métropole dans le cadre de sa charte d'encadrement du free floating.

Lire aussi : Zoov et ses vélos électriques en libre-service s'implantent à Bordeaux


Dans le cadre de son déploiement à Bordeaux, Zoov a fait profiter de son service en exclusivité à six structures, pendant un mois : le CHU Haut-Lévêque, le centre hospitalier Charles Perrens, Pichet, Enedis, Recipharm et onePoint Pessac. La société précise que 120 personnes ont bénéficié de l'accès au service et ont parcouru 3.000 km, pour une distance moyenne de 3,7 km par trajet. Zoov passe maintenant à la vitesse supérieure en ouvrant son service à tous dans le périmètre suivant : Mérignac, Pessac, Bègles et Bordeaux Rive Gauche. Cette zone géographique pourra être étendue "en fonction des besoins de la Métropole bordelaise". 500 vélos à assistance électriques seront déployés d'ici la fin de l'année. Cette ouverture au public n'empêche pas Zoov de poursuivre son entreprise de séduction des entreprises, à qui elle propose d'installer une ou plusieurs stations ultra-compactes devant leurs locaux. "Grâce à cet investissement (facturée 5.000 euros par an et par station, NDLR), les collaborateurs bénéficient d'un accès facile au service et d'un tarif préférentiel. En complément, les établissements peuvent acheter des minutes d'utilisation pré-payées à partager entre les collaborateurs."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/10/2019 à 17:11 :
L'article ne dit pas comment font les utilisateurs de ces vélos astucieux, une fois arrivé du travail au domicile, s'il n'y a pas de station où le rebrancher à proximité, et à combien revient la nuit stationnaire "d'utilisation" dès lors !
Mis à part cela, une très bonne idée en villes presque plates.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :