Encore 75.000 m2 de surfaces commerciales autorisées en Gironde en 2019

 |   |  470  mots
Bordeaux Métropole concentre 80 % des nouvelles surfaces commerciales autorisées en 2019.
Bordeaux Métropole concentre 80 % des nouvelles surfaces commerciales autorisées en 2019. (Crédits : Agence Appa)
Plus de 75.000 m2 de surfaces commerciales nouvelles ont été autorisées l'an dernier en Gironde, soit une quasi stabilité (-1,3 %) par rapport à 2018. L'urbanisme commercial reste donc dynamique par rapport à la moyenne depuis 2009 qui s'établit à 70.000 m2/an. Parmi les principaux dossiers de 2019, on retiendra la validation des 31.000 m2 et 110 boutiques de la "Rue bordelaise" à Euratlantique ainsi que le refus des 15.000 m2 du Village des marques à Coutras.

Les chiffres de la Commission départementale d'aménagement commercial (CDAC) de Gironde pour l'année 2019 viennent d'être publiés. Cette instance, composée d'élus locaux, de représentants des consommateurs et d'expert du développement durable et aménagement du territoire, est chargée d'examiner les demandes de création ou d'extension d'activités commerciales dans le département. L'an dernier, 33 dossiers totalisant 89.000 m2 ont été déposés auprès de la CDAC qui en a accepté 91 %, dont plus des deux tiers concernaient la métropole de Bordeaux. 79 % des demandes déposées en 2019 concernaient la création d'activités nouvelles, dont six projets de plus de 7.000 m2.

75.500 m2 autorisés en 2019

Au total, 75.500 m2 de surfaces commerciales nouvelles ont ainsi été autorisés en 2019, dont 60.500 m2 à Bordeaux Métropole. Cela concerne en particulier les 31.000 m2 validés, à l'unanimité selon le maire de Bordeaux, pour les trois lots du projet de "Rue bordelaise" qui prévoit la création, entre le parvis de la gare Saint-Jean et les quais de la Garonne, de pas moins de 110 nouvelles boutiques non alimentaires de moins de 300 m2. Ce projet porté par l'établissement public d'aménagement Bordeaux Euratlantique et le promoteur Apsys group et défendu par le maire sortant Nicolas Florian, est sous le feu des critiques des autres candidats aux élections municipales. Il prévoit également de construire de nouveaux logements.

Lire aussi : Municipales à Bordeaux : ce qu'il faut retenir du débat sur les enjeux économiques

Rue bordelaise Euratlantique

L'esquisse du projet de "Rue bordelaise" entre la gare et les quais (crédits : Apsys group)

A l'inverse, le Village des marques de Coutras et ses 90 commerces non-alimentaires sur 15.000 m2 a été essuyé un refus auprès de la CDAC et, en appel, auprès de la Commission nationale d'aménagement commercial (CNAC).

Bricolage et jardinage

Dans le Libournais, 22.961 m² ont été demandés dont 15.354 refusés à Coutras. Dans le Sud Gironde, 2.900 m2 ont été demandés pour un projet refusé : la création d'un ensemble commercial de 1.200 m2 à Langon. Sur Arcachon, les demandes totalisaient 2.500 m2 et ont toutes été autorisées. Enfin, dans le Médoc 1.400 m2 ont été demandés et autorisés alors que, comme en 2018, aucun projet n'a été présenté pour la Haute Gironde.

Les grandes surfaces dédiées au bricolage et au jardinage constituent en 2019, comme en 2018, le premier...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/03/2020 à 11:36 :
BORDEAUX a été défigurée par le béton, les constructions , il manque des parcs, des arbres en ville, des espaces vert .
C'est devenu une ville qui étouffe du aux immeubles trop nombreux, qui plus est, quand nous regardons les constructions de logements neufs, peu d'écart entre eux sont constatés , de ce fait, on peux y voir le voisin de l'immeuble d'en face , plus d'intimité dans les réalisations, le moindre centimètre libre est construit .
Je n'aime plus cette ville aujourd'hui, j'ai l'impression lorsque j'y vais d'être dans une banlieu au milieu de cités .
Cette ville avec ses immeubles anciens était belle avant, aujourd'hui il ne reste rien de son histoire , de son architecture ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :