Serma, première brique du nouveau parc d'activités dédié à la batterie électrique à Bordeaux Métropole

 |  | 691 mots
Le bâtiment Faraday de Serma Energy est le 1er occupant du nouveau parc technologique Amperis, développé par le SEML Route des lasers sur l'ancien site de Thales à Pessac Bersol.
Le bâtiment "Faraday" de Serma Energy est le 1er occupant du nouveau parc technologique Amperis, développé par le SEML Route des lasers sur l'ancien site de Thales à Pessac Bersol. (Crédits : PC / La Tribune)
C'est sur la friche de 11 hectares anciennement occupée par Thales à Pessac et Canéjan que Serma Group vient d'implanter un centre de tests de plus de 5.000 m2 dédié à l'énergie électrique. Ses 30 salariés sont les 1er occupants de ce nouveau parc d'activités de la Route des lasers baptisé Amperis. 15.000 m2 supplémentaires sont programmés pour y développer un cluster de la batterie électrique.

Il y a deux ans, en janvier 2017, Thales quittait son site de Pessac Bersol/Canéjan pour regrouper ses équipes sur son nouveau campus de Mérignac, laissant vide un vaste espace de 11 hectares. De quoi inciter la société d'économie mixte locale (SEML) Route des lasers à acquérir le site pour en piloter la revitalisation. Deux ans plus tard, ce nouveau parc d'activités dédié à la filière énergie et baptisé Amperis, accueille sont premier locataire : Serma Energy. Cette filiale de Serma Group (145 M€ de chiffre d'affaires prévu en 2019 contre 110 M€ en 2018, près de 1.200 salariés) y dispose depuis décembre 2018 d'un centre d'essais et de tests sur 5.000 m2 nommé "Faraday". Le tout pour un investissement de 15 M€ avec le soutien de la Région Nouvelle-Aquitaine, du Département de la Gironde et de Bordeaux Métropole.

Accélérer l'industrialisation

"Ce centre indépendant innovant est unique en Europe et propose aux industriels un panel complet d'essais et de certifications qualitatives et normatives. La plateforme est organisée en trois départements : batteries (cellules, modules et packs), électronique de puissance (convertisseurs, chargeurs embarqués ou fixes) et applications (e-moteurs, drones, réseaux intelligents)", met en avant Serma Energy.

Une vingtaine d'ingénieurs, techniciens et docteurs sont déjà au travail sur place et l'effectif devrait grimper à 30 salariés d'ici fin 2019.

"Nous offrons des prestations de services pour aider nos clients à qualifier leurs spécimens et à évaluer la longévité de leurs produits. L'objectif est qu'ils puissent bénéficier de notre ingénierie pour accélérer l'industrialisation de leurs produits", explique Jacques Trepant, le directeur des opérations de Serma Energy et du nouveau site.

La première cible est évidemment le secteur automobile, en pleine conversion aux motorisations électriques. Dans de domaine, Serma a noué un partenariat privilégié avec Renault depuis une dizaine d'année pour accompagner la marque au losange dans l'électrification de toute sa gamme d'ici 2025/2026. Serma Energy prévoit d'ailleurs d'étendre son implantation à Amperis en 2021.

Serma Energy

De gauche à droite : M. Caron (Renault), Jacques Trepant (Serma Energy), Bernard Garrigou (maire de Canéjan), Franck Raynal (maire de Pessac), Christiane Dornon (maire du Barp), Philippe Berlié (président Serma Group) et Alain Rousset (président SEML Route des lasers et Région Nouvelle-Aquitaine).

Vaste projet d'aménagement économique

Cette inauguration symbolique est donc un pas important dans la requalification de ce site de 11 hectares à cheval entre Pessac et Canéjan où les travaux ont déjà bien avancés. "Treize bâtiments, soit 22.000 m2 de surface plancher, y ont été démolis l'an dernier tandis que cinq ont été conservés, dont le bâtiment Faraday et l'emblématique ancienne tour de visée. La SEML déposera d'ici l'été 2019 un permis de construire pour la rénovation de 6.000 m2 et la création de 9.000 m2 de bureaux, ateliers, laboratoires, centres de R&D pour accueillir des PME et PMI dans le domaine de l'énergie", détaille la SEML qui met en avant le respect de la réglementation thermique 2020 et l'utilisation d'une part de matériaux bio-sourcés autour du leitmotiv "nature, recherche, innovation".

Amperis

Le site d'Amperis est dominé par l'ancienne tour de visée (crédits : PC / La Tribune)

300 recrutements en Nouvelle-Aquitaine

"Ce site a pour vocation d'être un centre international autour des batteries car ce sera la révolution industrielle des 10 à 15 prochaines années", insiste Philippe Berlié, le président de Serma Group, qui annonce 300 recrutements en Nouvelle-Aquitaine en 2019 ainsi qu'une dizaine de millions d'euros d'investissements supplémentaires en 2020. De quoi donner le sourire à Alain Rousset, le président de la Route des lasers, du conseil régional et ancien maire de Pessac :

"Je veux dire au gouvernement qu'il y a tout à disposition ici à Bordeaux pour développer la filière des batteries électriques et du stockage d'énergie : des industriels, des compétences, du soutien politique et un environnement technologique unique. Il ne manque plus qu'un grand constructeur comme Peugeot ou Renault. C'est un secteur stratégique et si nous ne le faisons pas ici, il se fera sans nous en Allemagne."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :